Actualités :: Burkina Faso : Le parti « Rassemblement mains blanches » apporte son soutien (...)

Le président du parti « Rassemblement mains blanches (RMB) », Salam Sawadogo, a animé une conférence de presse le jeudi 15 septembre 2022. Au cours de cette rencontre, il a positivement apprécié la gestion du président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, sur les cinq derniers mois même si beaucoup d’efforts restent à fournir dans le cadre de la lutte contre les forces du mal.

Dans son discours à la nation du 1er avril 2022, le chef de l’Etat, Paul-Henri Damiba, avait donné cinq mois aux Burkinabè pour un premier bilan de son action. Comme promis, il s’est prêté à cet exercice, le 4 septembre 2022, à Dori , dans la région du Sahel. Afin de donner sa lecture sur ce bilan, le parti « Rassemblement mains blanches (RMB) » créé en 2019 a organisé une conférence de presse ce jeudi 15 septembre 2022, à Ouagadougou. Ce face-à-face avec les journalistes a connu la présence des présidents de partis amis comme le Parti écologiste pour le développement nouveau, l’Union des démocrates indépendants, et le Parti pour le travail et la démocratie.

Le président du RMB

L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao et le président de Le Faso autrement, Ablassé Ouédraogo, qui étaient annoncés n’ont pas pu effectuer le déplacement pour participer à la présente rencontre. De l’appréciation du RMB, le bilan des activités du chef de l’État est empreint d’espoir quand bien même beaucoup reste à faire. En effet, sur le plan de la gouvernance de l’administration publique, le président Damiba a relevé des pesanteurs jadis décriées et promis des thérapies appropriées pour y remédier, selon les conférenciers. Au nombre de ces pesanteurs ils citent les corruptions, les achats de consciences, et le favoritisme. Tout en se réjouissant de ce diagnostic, le RMB a demandé au président du Faso de s’impliquer personnellement pour sévir sur les cas avérés de corruption, de concussion, de fraudes ou de détournements.

Sur le plan de la sécurité qui est actuellement la principale préoccupation des Burkinabè, le parti a félicité les forces de défense et de sécurité qui combattent pour la libération totale du territoire. Il a par ailleurs lancé un vibrant appel aux populations pour qu’elles s’investissent et forment un tandem avec l’armée pour débarrasser le pays de toute présence terroriste. Parlant de l’accession au pouvoir du MPSR, le président du RMB a laissé entendre que cela a causé du dépit dans moult chapelles politiques, à telle enseigne qu’on assiste çà et là à des jérémiades, et à des postures vengeresses.

Vue des participants

Pour sa part, M. Sawadogo a dit la disponibilité du parti à soutenir et à accompagner la transition. En revanche, il se démarque de « tout regroupement politique à visées déstabilisatrices au travers d’un programme irréaliste et irréalisable ». L’arrestation de Ollo Kambou du Balai citoyen la semaine dernière suite à des propos tenus à l’encontre du chef de l’État s’est invitée à cette conférence de presse. A ce sujet, le RMB ne cautionne pas des propos aussi gravissimes qui sont aux antipodes d’une liberté d’expression. « Tout le monde a pu objectivement écouter le monsieur qui, aujourd’hui s’il devrait s’écouter lui-même, aurait des regrets. Nous appelons la jeunesse à faire preuve de retenue et à éviter ces hérésies qui n’honorent personne », a lancé le président du RMB.

Avec pour slogan « Pour la paix et la réconciliation, engageons-nous », le parti a plaidé auprès du gouvernement, pour le retour des exilés au bercail dont l’ancien président Blaise Compaoré et la libération des militaires emprisonnés, sans distinction aucune, afin qu’ils contribuent à la lutte contre le terrorisme qui, en désarroi, s’attaquent désormais aux infrastructures routières, sanitaires et scolaires.

Les journalistes ont trouvé réponse à leurs préoccupations

Par la suite, les journalistes ont soulevé des préoccupations auxquelles le conférencier a apporté des éléments de réponses. Répondant à une question relative aux activités prévues par le RMB dans les prochains jours pour soutenir le gouvernement, M. Sawadogo a relevé la tenue d’actions positives à travers les sorties dans les treize régions. Ceci, en vue de sensibiliser les populations à travailler main dans la main pour soutenir les FDS, les personnes déplacées internes dont les femmes et les enfants qui ont tout perdu et qui cherchent à retourner chez eux.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette (...)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés