Actualités :: Burkina : « Un opérateur économique ne doit pas faire de la politique », (...)

L’Union nationale des opérateurs économiques émergents du Burkina Faso (UNOPE-BF) dénonce l’engagement politique de certains hommes d’affaires burkinabè. Selon cette organisation, les hommes d’affaires devraient se tenir loin des joutes politiques. Elle l’a fait savoir ce vendredi 19 août 2022, au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou.

C’est une sortie médiatique qui intervient après une autre. En effet, le richissime homme d’affaires burkinabè, Mahamoudou Bonkoungou, avait déjà jeté le pavé dans la mare en indiquant qu’il s’opposerait à tout opérateur économique qui voudrait conquérir le pouvoir d’Etat au Burkina Faso. Tout en saluant cette position du patron du groupe Ebomaf, l’UNOPE-BF a indiqué que sa sortie s’inscrit dans la même logique. Pour les conférenciers, un opérateur économique ne doit pas faire de la politique ; sa mission, disent-ils, c’est de défendre les intérêts des acteurs du monde économique. « Même si la législation ne l’interdit pas, pour l’intérêt de notre secteur, les opérateurs économiques ne doivent pas faire de la politique », a insisté le président de l’UNOPE-BF, Honoré Yonli, ajoutant qu’il s’agirait d’une trahison si les « argentiers » faisaient de la politique. Selon lui, leur rôle est de travailler pour les intérêts du monde économique et non pour leurs propres intérêts. C’est pourquoi, l’UNOPE-BF exige la dépolitisation des opérateurs économiques.

L’UNOPE invite les opérateurs économiques à s’abstenir des activités politiques.

« Il est inconcevable que des élus consulaires déroutent leur mission de défense et de protection des acteurs économiques à des fins purement politiques », a-t-il martelé. Pour le président de l’union des opérateurs économiques émergents, si ses pairs entrent dans l’arène politique, ils vont transformer le milieu en jungle, et les « petits » n’auront plus voix au chapitre. C’est pourquoi, l’UNOPE-BF exhibe le patron du groupe EBOMAF comme un exemple d’homme affaires apolitique qui doit inspirer plus d’un dans le domaine. D’ailleurs, les conférenciers souhaitent que le « Crésus burkinabè » continue de soutenir l’économie nationale à travers ses actions.

Les solutions de l’UNOPE pour lutter contre l’insécurité

En plus de leur souci corporatif, les conférenciers se disent aussi très préoccupés par la situation sécuritaire de plus en plus inquiétante. « Nous devrons tous nous engager main dans la main pour soutenir les efforts déjà consentis par les forces de défense et de sécurité pour la sauvegarde de notre territoire », a lancé le premier responsable de l’UNOPE, Honoré Yonli. Pour sa part, la structure propose des solutions pour lutter contre le terrorisme. Il s’agit de la mise en place de fonds de résilience économique gérés par la Chambre de commerce et les différents regroupements économiques afin de soutenir le gouvernement dans la prise en charge adéquate des personnes déplacées internes ; le renforcement de l’équipement et de la prise en charge des volontaires pour la défense de la patrie ; l’implication des différentes faitières dans la sensibilisation, la lutte et la répression des cas de fraude et de contrebande qui peuvent alimenter les groupes armés terroristes.

« Les opérateurs économiques doivent créer de l’emploi pour les jeunes et non faire la politique », a déclaré le président de l’UNOPE, Honoré Yonli.

Concernant la hausse des prix du carburant, l’UNOPE promet de revenir avec des propositions afin de soulager les populations burkinabè.

En rappel, l’UNOPE-BF est une faîtière qui regroupe des jeunes entrepreneurs issus des petites et moyennes entreprises. Cette structure, vieille de sept ans, œuvre à améliorer les conditions de vie des jeunes opérateurs économiques au Burkina Faso.

Serge Ika Ki
Lefaso.net

Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés