Actualités :: 39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le mouvement ‘’ Endogène’’ (...)

Dans le cadre de la commémoration du 39e anniversaire de la révolution démocratique et populaire, le mouvement ‘’ Endogène’’ a organisé une soirée de savoirs endogènes en vue de rendre hommage au leader de la révolution, le capitaine Thomas Sankara, et partager ses expériences de développement avec la jeune génération. Cette soirée d’hommage dédiée aux acteurs du 4 Août 1983, tenue à Ouagadougou, au foyer du renouveau le 6 août 2022, a été marquée par des partages de témoignages, un concert et une remise de la documentation ainsi que des arbres.

Prévue pour le 4 août, cette activité avait été reportée au 6 août en raison d’une pluie. 4 août 1983, 4 août 2022. Cela fait 39 ans que le Burkina Faso connaissait un changement profond dans l’évolution de son histoire sous le magistère du capitaine Thomas Sankara. 39 ans après, quel héritage le peuple garde-t-il de la révolution ? A travers cette soirée d’hommage, le mouvement ‘’Endogène’’ salue l’héroïsme des révolutionnaires et invite le peuple burkinabè à recourir aux valeurs patriotiques de ces hommes pour construire le pays.

Devant un public cosmopolite, composé de politiciens, de journalistes, d’homme de lettres, de culture et surtout des ‘’héritiers’’ du capitaine Thomas Sankara, le secrétaire général du mouvement endogène, Barthélemy Tenkodogo, a égrené de fond en comble les efforts consentis pendant la révolution. Le capitaine Thomas Sankara et ses camarades ont fait rêver les Burkinabè et les Africains à travers un véritable programme de transformations profondes des conditions et des habitudes de leurs compatriotes, a-t-il fièrement souligné avant de dresser les nombreux acquis engrangés pendant cette période charnière dans l’histoire du pays.

Le secrétaire général du mouvement ‘’ Endogène’’ Barthélemy Tenkodogo invite les Burkinabè à puiser dans les acquis de la révolution pour mettre le pays sur les rails

De l’agriculture à l’économie en passant par la santé, l’éducation, l’environnement, le logement et la culture et autres, le capitaine Thomas Sankara aura marqué d’une empreinte indélébile son temps durant ses quatre années de gestion à la tête du pays des hommes intègres, a-t-il relevé.

La campagne massive de vaccination des Burkinabè, faisant chuter le taux de mortalité infantile ; la construction des infrastructures scolaires et sanitaires ; les campagnes de reboisement à travers la plantation des millions d’arbres ; les réformes agraires ; l’institution des Tribunaux populaire de la révolution (TPR), la création du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) ; le grand marché de Ouagadougou ( Rood wooko) sont entre autres les chefs d’œuvres réalisés par le président du Faso d’alors. Autrefois appelé la Haute-Volta, Thomas Sankara a rebaptisé le pays Burkina Faso en 1984. Il était l’incarnation du développement endogène, a-t-il laissé entendre dans un tonnerre d’ovation.

L’ancien ministre de la culture, Abdoul Karim Sango

Mais, regrette-t-il, cette marche triomphale du peuple vers l’horizon du bonheur a été brutalement interrompue le 15 octobre 1987. Malgré tout ce qui a été entrepris pour salir cette période et effacer Sankara et la révolution de la mémoire collective, ‘’l’homme du 4 Août’’ reste immortel. Car, dit-il, il est à observer que comme le soleil, Sankara et la révolution brillent de mille feux, aussi bien au Burkina Faso, en Afrique que dans le monde entier.

« Non seulement ça sera une femme mais ça sera aussi celle-là… »

L’une des mesures phares du père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara, c’est la promotion de la femme. Et qui de mieux pour revenir sur ce pan historique que Germaine Pitroïpa, elle qui fut la première haut-commissaire de la province du Kouritenga (Koupéla) de 1984 à 1986. Quand Thomas m’a nommée comme haut-commissaire, se souvient-elle, les gens de la localité n’étaient pas d’accord tout simplement parce que je suis une femme. Le jour de mon installation, ils sont allés voir le capitaine pour lui faire part de leur désapprobation.

Le président leur a dit ceci : « Non seulement ça sera une femme mais aussi ça sera celle-là » a-t-elle confié, sous le regard admiratif du frère cadet de Thomas Sankara, Valentin Sankara. Thomas Sankara pour elle, était l’homme créatif, imaginatif et visionnaire. Il est arrivé avec un projet de société et non pas, par le cours de l’histoire pour chercher ses marques comme d’autres, a-t-elle vigoureusement lancé, plongeant le public dans toutes les interprétations.

Germaine Pitroïpa fait quelques pas de danse au rythme du reggae

Au regard de ces témoignages et des résultats de cette période révolutionnaire, le mouvement ‘’ Endogène’’ appelle les Burkinabè à s’inspirer et à incarner ces valeurs historiques pour faire face au nombreux défis auxquels le pays est confronté. « Il devient un mandat pour chacun de nous, et surtout pour les dirigeants d’incarner ces valeurs patriotiques afin d’accélérer le développement du pays » indique le représentant de l’ancien ministre du commerce, Arouna Kaboré, président du mouvement ‘’ Endogène’’.

En vue de mieux s’imprégner des idéaux de la révolution, Dr Marcel Lalsaga a remis cinq exemplaires de sa thèse consacrée à cette période au mouvement ‘’Endogène’’. Ce document traite du rôle des Comités de défense de la révolution (CDR) de l’époque. Des plants ont également été offerts au mouvement afin de faire ressurgir les pratiques écologiques de la révolution.
La soirée d’hommage a été rehaussée par des animations musicales reggae. Sam’K le Jah et autres musiciens ont tenu le public en haleine durant plus d’une heure.

Serge Ika Ki
Lefaso.net

Politique au Burkina : Le front patriotique mobilisé (...)
Situation confuse à Ouagadougou : « Libérez Zoungrana ! » (...)
Confusion au Burkina Faso : Le LCL Damiba invite au (...)
Burkina Faso. : Situation toujours confuse à Ouagadougou (...)
Burkina Faso : Situation confuse à Ouagadougou ce 30 (...)
Burkina/ MPP : Roch Kaboré et Simon Compaoré instruisent (...)
Burkina : L’Unité d’action syndicale échange avec le (...)
Université Jean Moulin de Lyon : Blaise Compaoré risque (...)
77e AG des Nations unies : Le président Damiba demande (...)
Burkina : Alpha Barry, Bachir Ismaël Ouédraogo, Alpha (...)
77e AG des Nations unies : le Président du Faso est (...)
Burkina : « On a vu ces conférences de presse des OSC (...)
Affaire Boukary Dabo : Séni Kouanda, ancien président de (...)
Burkina/Politique : Nestor Batio Bassière « acte (...)
Impasse politico sécuritaire au Burkina : Le Front (...)
Burkina/Transition : La Génération de veille citoyenne (...)
Burkina Faso : Le parti « Rassemblement mains blanches » (...)
Journée internationale de la démocratie : Les élections, (...)
Burkina : Rumeurs sur une motion de destitution du (...)
Burkina, la défense perd sa tête : Le général Aimé (...)
Remaniement ministériel : Voici la nouvelle composition (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11844



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés