ActualitésDOSSIERS :: Insécurité au Burkina : Des journées de jeûne et de prière organisées pour le (...)

L’Amicale des femmes retraitées et veuves pensionnées (AFRVP-BF), en partenariat avec le Réseau des femmes de foi pour la paix au Burkina Faso (REFFOP-BF), a organisé une conférence de presse ce mardi 2 août 2022, à Ouagadougou. Face à la détérioration de la crise sécuritaire, elles ont décidé d’organiser des journées de prières et de jeûne.

Ces journées seront placées sous le thème : « Femmes du Burkina Faso, porteuses d’espoir et de paix, ensemble implorons Dieu pour la réconciliation, la cohésion sociale et le retour de la paix dans notre chère patrie ». Ces femmes issues des communautés religieuses et coutumières vont, du 2 au 4 août 2022, observer des séances de jeûnes et de prières. En outre, le 5 août 2022, à partir de 14h30 minutes, elles vont prier au sein de la salle omnisport du Comité national olympique des sports burkinabè. Elles disent vouloir prier pour la reconnaissance et le regret sincère des fautes des uns et des autres, avant de demander pardon à Dieu. L’AFRVP-BF et le REFFOP-BF invitent toutes les femmes du Burkina Faso à s’unir à elles pour observer ces exercices spirituels pour le retour véritable de la paix au Burkina Faso.

Ces femmes ont expliqué que les prémices (corruption, démagogie, chômage) du terrorisme n’ont pas été détectées à temps, mais avec la cohésion sociale, le terrorisme prendra fin

De plus en plus de voix s’élèvent pour signaler la présence de femmes au sein des groupes terroristes. En ce qui concerne cette complicité des femmes avec des groupes terroristes, la coordonnatrice de l’AFRVP-BF, Madeleine Bonzi s’est dite inquiète de savoir que des femmes qui ont le privilège de donner la vie et d’éduquer, se retrouvent sur ce chemin. « Ces populations qui sont terrorisées sont nos enfants. Quand du sang coule, c’est celui d’une mère qui a coulé parce que nous les avons conçus. Nous ne devons pas être les bourreaux de ces personnes que nous avons mises au monde. Nous allons prier pour que Dieu tout puissant touche le cœur de ces femmes afin qu’elles reviennent au rôle que le seigneur leur a confié pour qu’il y ait la paix au Burkina Faso », a-t-elle dit peinée.

A gauche Madeleine Bonzi et à droite Marie Odile Traoré

Se demander pardon

La présidente du REFFOP-BF , Marie Odile Traoré a aussi donné sa lecture sur l’enrôlement des femmes dans le terrorisme. Elle a expliqué que cette situation résulte du désespoir. Elle a conseillé d’aller à la racine du mal en s’interrogeant sur les causes. « Nous sommes en ville, celles qui sont impliquées dans le terrorisme sont généralement des femmes des campagnes. La condition de vie comparativement à nous n’est pas la même. Elles ont peut-être l’impression de ne pas être entendues. Peut-être qu’en s’engageant, elles veulent nous interpeler » a-t-elle argumenté. Marie Odile Traoré a affirmé que les actions de lutte contre le terrorisme doivent s’accompagner de la prière.

L’AFRVP-BF et le REFFOP-BF veulent amener les populations à adopter des valeurs comme l’amour, le pardon, la justice, l’honnêteté, la charité, la tolérance, la solidarité, etc.

Selon Madeleine Bonzi le terrorisme ne se limite pas aux tueries, c’est aussi ces actes qui blessent les cœurs en sein des familles, au travail et dans la société en général. Elle a notifié que les douleurs peuvent conduire à la haine du prochain d’où l’importance de la prière pour apaiser les cœurs. Par rapport à la demande de pardon de l’ex président Blaise Compaoré, elles ont confié que lorsqu’un fils du Burkina s’égare, il doit demander pardon de manière sincère. Son geste est un grand pas, même si cela ne va pas réparer, les personnes impliquées veulent être soulagées. De leurs avis, c’est l’occasion pour chaque Burkinabè de demander pardon à tous ceux à qui il/elle a fait du mal, car c’est une source de libération.

SB
Lefaso.net

Situation sécuritaire au Burkina : L’armée neutralise (...)
Centre-Est du Burkina : Six morts dont quatre (...)
Banwa dans la Boucle du Mouhoun : Sept bases (...)
Attaque de la brigade de gendarmerie et du poste de (...)
Insécurité au Burkina : Une attaque a ciblé le commissariat de
Sécurité au Burkina : « Il faut un bon maillage du (...)
Lutte contre le terrorisme : Le salut viendra-t-il (...)
Burkina : Quatre soldats tués dans une attaque à l’engin (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : 50 000 VDP (...)
Région des Hauts-Bassins : Une attaque repoussée par les (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Plus d’un million (...)
Supposé exactions de l’armée burkinabè : Des panafricains (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : La France (...)
Insécurité au Burkina : Couvre-feu prorogé de 90 jours (...)
Recrutement de VDP : A Dori, l’engouement n’est pas au (...)
Opérations de sécurisation du territoire national : 21 (...)
Burkina : « Désormais, les leaders politiques doivent (...)
Burkina/Recrutement de VDP : L’avocat Benewendé Stanislas (...)
Rencontre avec les VDP : Le Chef de l’Etat appelle à (...)
Burkina : Six bataillons d’intervention rapide (...)
Burkina Faso : Le Commissaire européen à la gestion des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 1890



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés