Actualités :: Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration (...)

Dr Ablassé Ouédraogo, Président du parti Le Faso Autrement donne son ressenti sur les excuses de Blaise Compaoré à la famille Sankara et à toutes les victimes durant ses mandats. Pour lui, cette déclaration pleine de sincérité va contribuer à suivre la marche de la réconciliation nationale. Il a également félicité le président du Faso, Paul Henri Damiba pour ses efforts et son engagement en faveur de cette réconciliation.

DEMANDE DE PARDON DE BLAISE COMPAORE AU PEUPLE BURKINABE ET A LA FAMILLE DE THOMAS ISIDORE NOEL SANKARA

Le message de SEM Blaise COMPAORE, Ancien Président du Faso, daté du 08 juillet 2022 a été rendu public à Kossyam ce jour 26 juillet 2022 par le Porte-Parole du Gouvernement, Monsieur Lionel BILGO, en présence de Monsieur Yéro BOLY, Ministre d’Etat Chargé de la Cohésion sociale et de la Réconciliation Nationale, de sa fille Djamila Imani COMPAORE et de Monsieur Aly COULIBALY, Ministre Conseiller du Président de la Côte d’Ivoire, SEM Alassane OUATTARA.

Cet acte constitue s’il en est besoin, une démonstration de la volonté de son auteur, Blaise COMPAORE, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale, la construction du vivre ensemble, de la cohésion sociale et d’une nation burkinabè forte à même de relever les multiples défis auxquels le Burkina Faso est confronté au nombre desquels la paix, la sécurité, la stabilité et le développement durable.

Ce message devait être délivré au cours du Sommet des Anciens Chefs d’Etat du Burkina Faso avec le Président du Faso, SEM Sandaogo Paul Henri DAMIBA qui s’est tenu le jeudi 08 juillet 2022 à Kossyam.

Loin d’être un Sommet pour consacrer l’impunité comme le pensent certains, la réalité est que le Sommet du 08 juillet 2022 avait pour objectif de tracer les sillons de la réconciliation nationale.

Et comme nous l’admettons tous, celle-ci demeure une nécessité impérieuse et un impératif catégorique pour notre pays qui en a indiscutablement besoin.

Le contexte est favorable pour réussir la démarche de la réconciliation nationale d’autant plus qu’après le jugement du dossier Thomas SANKARA, la vérité est connue, la justice dite et la demande sincère de pardon et l’acceptation d’assumer de l’Ancien Président Blaise COMPAORE, ouvrent largement les portes de la réconciliation nationale. Travaillons tous pour l’apaisement des cœurs.

Pour ce faire, allons pour l’application de la justice transitionnelle étant entendu que celle-ci permet d’affronter le passé et de construire l’avenir en garantissant le droit à la justice, à la vérité, aux réparations et de non répétition. Toute chose qui égale par ailleurs conduit à l’apaisement des cœurs et la restauration du vivre ensemble et de la cohésion sociale dans la paix et la sécurité. C’est ce que demandent les Burkinabè et le Burkina Faso.

En patriotes soucieux de l’avenir de notre pays et de ses enfants, nous devons féliciter l’Ancien Président Blaise COMPAORE pour son acte plein de sincérité, et qui est un pas de géant pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale et nous devons soutenir et encourager le Président du Faso, SEM Sandaogo Paul Henri DAMIBA pour ses efforts et son engagement à réaliser la réconciliation des Burkinabè entre eux et du Burkina Faso avec lui-même.
Que Dieu facilite et bénisse le Burkina Faso !

« Rien n’arrête une idée arrivée à son heure »

Le Président
Dr Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Afrique/Insécurité : « Quand on se noie, on s’accroche à (...)
Du procès de l’université qui doit être réinventée : Le (...)
Newton Ahmed Barry rappelle au Premier ministre malien, (...)
Burkina : Le vivre-ensemble, est-il menacé dans le (...)
Le Burkina Faso peut-il être une nation ? : Lettre (...)
Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy (...)
Sahel : Pour une réponse politique à la « crise des (...)
Burkina Faso : Un citoyen lance une pétition en faveur (...)
Mendicité groupée dans les villes du Burkina Faso : « (...)
Je suis Kamao : Damiba n’est pas Dieu
Gouvernance du MPSR : Harouna Dicko invite le président (...)
Le Burkina Faso trahi et rejeté par les Burkinabè (...)
Afrique : « La mauvaise gouvernance n’est-elle pas plus (...)
Incendie du véhicule de l’activiste Serge Bayala : « (...)
Le monde Fulɓe : Un géant en sommeil léger
Opinion publique et vie politique au Burkina Faso : (...)
Burkina : « Guérir de la haine de soi … »
Lettre ouverte d’un prêtre aux intellectuels engagés, (...)
Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie (...)
Le bal des hypocrites !
Burkina : « La politique politicienne donne l’image de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5124



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés