Actualités :: Politique : Le MPP se réorganise et resserre ses rangs pour de nouvelles (...)

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), ex-parti au pouvoir, a, samedi 16 juillet 2022 à Ouagadougou, tenu la première session de son Bureau politique national (BPN). Premier du genre après le coup d’Etat du 24 janvier 2022 par lequel il a perdu le pouvoir, le « parti du soleil levant » a fait son auto-critique, dans un contexte de frustrations et de questionnements nés de la perte précoce du pouvoir.

Le BPN a mobilisé de nombreux cadres du parti, membres de l’instance, venus des différentes localités du pays. Pour cette première rencontre de l’année 2022, qui a duré de 9h à peu avant 17h (16h40 mn), où il fallait s’attendre à des langages de vérité, les participants se sont effectivement « vidés », à en croire certaines réactions. A la sortie, l’ambiance est détendue et se vit dans la cour du Palais de la jeunesse et de la culture Jean-Pierre-Guingané.

Vue partielle des participants avec au premier plan, l’ancien maire de Ouagadougou, Armand Beouindé (en lunettes), chargé du suivi des élus locaux du parti ; Sayouba Ouédraogo, secrétaire adjoint chargé des questions de défense et de sécurité, ancien député.

« Il le fallait et ça a été bien. Beaucoup de choses sont maintenant derrière nous et on a tous intérêt à ce que tout aille (…). C’est vrai qu’on a faim maintenant, mais c’était utile », lâche, souriant, un membre du BPN.

C’est avec le même sourire et l’air taquin, que le président du parti, Bala Alassane Sakandé, est sorti avec quelques membres de sa direction politique pour s’adresser à la presse. « D’aucuns ont pronostiqué sur l’explosion du parti à l’issue de ce BPN. C’est normal, nous sommes en politique ; chacun a son idée, sa façon de voir les choses. Mais ce qui est important ici, c’est que nous puissions, au finish, regarder dans la même direction, faire en sorte que ce parti puisse rester à flot, prêter l’oreille à tous les militants pour les écouter et engager les batailles futures. (…). Nous ressortons satisfaits et ragaillardis après cette session. Ragaillardis par rapport à la cohésion, à l’unité et par rapport à ce que nous avons entendu comme suggestions, critiques constructives de la part de nos camarades. Cela nous permet de corriger les erreurs par rapport au rapport que nous avons présenté (rapport du Bureau exécutif national, ndlr) et qui a été adopté à l’unanimité, nonobstant quelques petits amendements. Nous pensons que nous avons le quitus du bureau politique national pour dérouler un certain nombre de tâches, qui nous ont été attribuées par la commission (une commission ad hoc mise en place après le coup d’Etat pour réfléchir sur la vie du parti et la situation nationale, ndlr) et entérinées aujourd’hui par le bureau politique national », a exprimé le président du MPP, Bala Alassane Sakandé.
Il a, par la même occasion, invité les militants du MPP à rester soudés avant d’annoncer, dans ce souhait, des rencontres, dans les jours à venir, avec les bases pour échanger sur la vie du parti.

Il a également confié que la session a pris la décision de donner davantage la parole aux militants, afin qu’ils puissent exprimer ce qu’ils ressentent et apporter leurs « critiques constructives ».

Bala Alassane Sakandé (2ème à partir de la droite), avec à sa gauche, le vice-président, Pengdwendé Clément Sawadogo et à sa droite, le secrétaire exécutif, Lassané Savadogo.

A l’ouverture de la session, le président Bala Alassane Sakandé a, à son nom et aux noms de ses prédécesseurs (Roch Kaboré, Feu Salifou Diallo, Simon Compaoré ; ndlr), demandé pardon à l’ensemble des militants pour les « erreurs » qu’ils ont pu constater dans la conduite du parti. Tout en relevant que certaines frustrations datent de depuis la création du parti, le président du MPP appelle les militants à regarder de l’avant, dans une même direction, et à œuvrer à éviter les erreurs du passé.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Burkina : « On est au 9e coup d’Etat, mais ça n’a rien (...)
Remaniement du gouvernement Kyelem : De quoi est-il le (...)
Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente (...)
Assemblée législative de transition : La composante (...)
Burkina : Dr Ousmane Bougouma est élu Président de (...)
Crise de pouvoir au CDP : L’autorité d’Achille Tapsoba (...)
Assemblée législative de Transition : Le nouveau (...)
Assemblée législative de Transition : Les membres ont (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat échange avec les partis (...)
CDP : « Depuis que Eddie est à la tête du parti, le nombre (...)
Burkina : « Le gouvernement doit plaider pour la reforme (...)
Assemblée législative de transition : Validation des (...)
Crise sécuritaire au Burkina : « Il importe que nous nous (...)
Burkina Faso : Les membres de l’Assemblée législative de (...)
Crise au CDP : « Pour Eddie Komboïgo, la seule solution (...)
Gouvernement Kyelem II : Serge Poda (commerce) et (...)
Recrutement de VDP à Bobo-Dioulasso : « Si nous refusons (...)
Gouvernement Kyelem : Roch Donatien Nagalo démissionne
Burkina : Des acteurs du processus électoral réfléchissent
Sahel : La nécessité d’un État major général des armées (...)
Burkina : « Il faut exorciser l’armée burkinabè », estime (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés