Actualités :: Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les Burkinabè à soutenir (...)

La Coalition cri de cœur de femme Burkina Faso (3CF/BF) a animé une conférence de presse, le jeudi 16 juin 2022 à Bobo-Dioulasso, pour parler de la situation nationale du pays. Face à la crise politico-sécuritaire qui met en mal le vivre ensemble au Burkina Faso, elle interpelle les différents acteurs sur leur rôle et devoir vis-à-vis de la nation. Aussi, elle invite les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition pour combattre le terrorisme.

La coalition cri de cœur de femme Burkina Faso (3CF/BF) est un regroupement d’associations féminines. Elle a été créée en septembre 2020, suite à la volonté d’un groupe de femmes ayant en commun les mêmes valeurs de promotion de la paix, de la tolérance, de travail et de patriotisme. Ainsi, face à la situation « préoccupante » du pays, elle a décidé de lancer un cri de cœur à l’endroit du peuple burkinabè, des politiciens, des autorités de la transition, du médiateur de la CEDEAO.

Réunies au sein de la coalition, ces femmes disent être éprouvées par la crise sécuritaire qui nécessite, selon elles, une unité d’action. Elles invitent les Burkinabè à soutenir les autorités de la transition, afin de lutter efficacement contre le terrorisme. « Nous avons tous le devoir d’aider la transition à porter le lourd fardeau qui pèse sur ses frêles épaules en nous départissant de nos égos, nos sentiments et nos émotions, pour apprécier objectivement la situation de notre pays », a souligné la coordinatrice de la coalition, Aminata Ouédraogo.

Selon elle, c’est après avoir analysé et réfléchi longuement sur la situation nationale, que les membres de la coalition se sont mobilisés pour apporter leur soutien à la transition. A cet effet, la coalition invite les premiers responsables de la transition à privilégier les actions de réconciliation, de défense de l’intérêt général et à prendre davantage leurs responsabilités pour préserver la cohésion et l’unité nationale. Convaincues aussi que la politique contribue à alimenter les crises dont sont victimes les Burkinabè, ces femmes ont lancé un message à l’endroit des politiciens.

Les journalistes présents à la conférence de presse de la coalition des femmes

« Nous interpellons tous les politiciens à se regarder en face, à faire chacun son autocritique et à tirer les enseignements de l’histoire récente et lointaine de notre patrie, afin de nous permettre d’évoluer et de tirer meilleure partie du jeu politique. Il est donc temps que nos politiciens changent de comportement pour travailler à la promotion de la paix et du vivre ensemble, à la normalisation de la situation nationale, condition indispensable au développement du Burkina Faso », a-t-elle poursuivit.

Par ailleurs, elles invitent les autorités de la transition « à rester dans la droiture, à mettre fin au désordre et à créer les conditions de l’émergence d’un Burkina nouveau qui rassemble ses filles et fils autour des priorités de la sécurité et du développement ». Les conférencières du jour estiment que les Burkinabè ont du mal à contenir leurs contradictions internes, voire à s’unir pour opérer des choix utiles pour le pays. C’est pourquoi, elles demandent à chaque Burkinabè de se ressaisir et de donner un sens à son action dans cette période de transition. Au médiateur de la CEDEAO, elles lui demandent d’être impartial et de ne pas perdre de vue tous les enjeux de la transition. Cette conférence de presse est la toute première du genre qui marque la sortie officielle de cette coalition, depuis sa création.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina /Politique : Le Front patriotique demande la (...)
39e anniversaire de la révolution burkinabè : Le (...)
62e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : (...)
Conduite de la Transition : Le Président du Faso échange (...)
Situation nationale : La « Mobilisation des intelligences
Burkina : Un Front patriotique est lancé pour « oeuvrer (...)
Burkina Faso : L’ALT définit le rôle du Conseil (...)
Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et (...)
Burkina : L’UNIR/MPS en congrès extraordinaire, (...)
Montée des couleurs à la Primature : Pas de vacances pour (...)
Burkina : Le mouvement BUTS appelle à la mobilisation (...)
Café politique de l’ARGA : La première édition se penche (...)
Burkina : Une activité demandant le départ de l’ambassadeur
Elections législatives au Sénégal :Kadré Désiré Ouédraogo à (...)
Situation nationale : L’ancien ministre, Rosine (...)
Burkina : Le mouvement BUTS au chevet d’un pays en quête (...)
Burkina : L’Etat joue au grand prêtre de la réconciliation en
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « J’aimerais que le (...)
Burkina Faso : Blaise Compaoré demande pardon à la (...)
Réconciliation au Burkina : « Blaise Compaoré doit se (...)
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Ils sont en (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11781

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés