Actualités :: Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par Eddie Komboïgo

Décantation ou enlisement de la situation au sein de la « grande famille » politique du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ? En attendant que les jours à venir situent davantage l’opinion, on apprend des défections dans le bureau exécutif national dirigé par Eddie Komboïgo et issu du congrès de décembre 2021, contesté par une partie des cadres.

Par des lettres signées les 6 et 8 juin 2022, et dont nous avons eu copies, des membres de l’organe dirigeant du parti dirigé par Eddie Komboïgo ont rendu leur démission de l’instance. « Ils quittent le bureau dirigé par Eddie Komboïgo, mais pas le CDP », précise une source du parti, qui ajoute que les ‘’désistements’’ ont commencé dès le lendemain de la publication du bureau.

Ces démissionnaires sont l’ancien député Maïmouna Ouédraogo, par ailleurs membre de la section provinciale CDP de l’Oubritenga (dont Ziniaré est le chef-lieu) ; Dr Dominique Sourabié ; Alpha Yago, secrétaire national chargé des mouvements associatifs et Salifou Kaboré, secrétaire adjoint à l’organisation.

Maïmouna Ouédraogo

« Il me revient que mon nom figure sur la liste du ‘’Bureau exécutif national’’ du CDP issu du ‘’congrès’’ des 18 et 19 décembre 2021. Je viens par la présente pour être situé », lit-on dans la lettre d’information et de retrait adressée par Dr Dominique Sourabié à Eddie Komboïgo. Le démissionnaire affirme n’avoir ni participé à ce congrès ni donné son accord pour être membre. « La convocation irrégulière de ce congrès a été la raison principale de ma non-participation », indique la correspondance signée du 6 juin 2022.

Dr Dominique Sourabié

Alpha Yago et Salifou Kaboré, dans une lettre co-signée, informent, pour justifier leur retrait, qu’« après analyse de la crise née dans notre parti, à propos du ‘’congrès’’ des 18 et 19 décembre 2021, nous avons l’intime conviction que des irrégularités ont émaillé la convocation de ce ‘’congrès’’ au regard des textes fondamentaux du parti ».

C’est également la récrimination de l’ancien député, Maïmouna Ouédraogo, qui pointe la crise née de ce congrès, « et pour convenance personnelle », demande son retrait du bureau exécutif national issu de ce congrès.

Du côté d’Eddie Komboïgo où l’on attend toujours, depuis décembre 2021, le récépissé, des voix s’élèvent pour soutenir que la légitimité dudit congrès ne souffre d’aucune insuffisance et, de ce fait, ne saurait être remise en cause.

Alpha Yago

Ces démissions interviennent alors que les deux clans du parti, dirigés par Eddie Komboïgo (aile futuriste) et par Achille Tapsoba (aile historique), s’étaient réunis du 23 au 25 mai 2022 à Abidjan, autour du président d’honneur du parti, Blaise Compaoré, pour chercher des solutions de sortie de crise.

Salifou Kaboré

Pour rappel, depuis décembre 2021, une crise émaille le parti dans l’organisation du huitième congrès. L’instance est tenue les 18 et 19 décembre par Eddie Komboïgo, président du parti, et ses partisans, tandis que par une rencontre la veille, vendredi, 17 décembre, une partie du bureau exécutif national tenait, sous la houlette du vice-président, Achille Tapsoba, une session à l’issue de laquelle,elle a suspendu Eddie Komboïgo pour six mois. Depuis lors, rien ne va au sein de ce parti, fragilisé depuis son congrès de mai 2018, par le départ de plusieurs cadres et figures de proue.

Cette crise se vit également à un moment où la classe politique nationale, qui essuie des critiques virulentes de l’opinion avec l’avènement du coup d’Etat du 24 janvier 2022, tente de se réorganiser pour ‘’redorer le blason’’.

O.L
Lefaso.net

Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)
Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim (...)
Réforme politique au Burkina : Le Capitaine Ibrahim (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés