Actualités :: Burkina/Politique : « Je ne quitte pas la scène politique, je vais observer (...)

L’Union pour le progrès et changement (UPC) vient d’enregistrer un départ parmi ses cadres, Rabi Yaméogo, secrétaire général national et ex-porte-parole du parti.

Dans une lettre policée, en date du mardi 26 avril 2022 et adressée au président du parti, le désormais ex-secrétaire général de l’UPC, Rabi Yaméogo, revisite sa décennie de vie passée au sein de ce parti (voir correspondance en bas de page).

Un parcours militant qui l’a hissé à plusieurs niveaux de responsabilités politiques et nationales. Dans cette lettre de démission aux allures de testament politique, le démissionnaire n’évoque aucun quiproquo entre lui et son ex-famille politique.

« Effectivement, j’ai rendu ma démission, la lettre est authentique », a confirmé l’intéressé, joint au téléphone sur le sujet. S’il n’a pas dévoilé sa prochaine destination, M. Yaméogo rassure cependant que sa démission n’implique pas un retrait de la scène politique. « Je vais juste observer un temps de réflexion », a-t-il ajouté, en réponse à nos questions.

Des sources l’annoncent cependant au Parti panafricain pour le salut (PPS), récemment lancé par d’anciens cadres de l’ex-parti au pouvoir, le MPP.

« Oui, il vient au PPS », clame ce cadre du PPS contacté également sur le sujet. La source annonce pour incessamment d’autres "grandes démissions" de plusieurs autres partis politiques pour rejoindre le PPS.

Du côté de l’UPC, c’est la surprise chez certains, tandis que d’autres disent n’être pas surpris. « C’est certainement lié aussi aux frustrations, surtout relatives aux législatives de 2020. Il était le secrétaire général du parti, il s’attendait certainement à être placé sur la liste nationale », explique une source de la direction politique de l’UPC.

En tous les cas, l’on assiste certainement à une dynamique de reconfiguration de la classe politique nationale, avec, entre autres, le lancement imminent d’autres forces politiques par une partie du MPP et qui aura le renfort de forces politiques en présence. L’objectif ainsi visé par certains étant de mettre les jeunes en pole position pour la présidentielle à venir.

Lefaso.net

Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les (...)
Lutte contre le terrorisme : « Un État gangrené par la (...)
Contribution à l’effort de guerre : Le Président de la (...)
Processus électoraux en Afrique : Des présidents (...)
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette (...)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12075



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés