Actualités :: Mauvais ou Monnaie ? : Le buzz de ces soi-disant panafricanistes doit (...)

Aujourd’hui, le panafricanisme est un business lucratif pour certains. En effet, trois de ces leaders hypocrites sont bien loin du souvenir et des agissements de Thomas Sankara. Pourtant, ils essaient de relancer leurs actualités suite au procès Sankara car ils prétendent lui succéder. C’est l’avis de Issa Ba, étudiant en journalisme, qui partage avec nos lecteurs un article portant sur le dévoiement du panafricanisme.

Petit focus sur ces panafricanistes le jour et profiteurs mondialistes la nuit.
Créateurs respectifs d’Urgences Panafricanistes, de la Ligue de Défense Noire Africaine et de "la dame de Sotchi", Kemi Séba, Egountchi Béhanzin et Nathalie Yamb sont des influenceurs du panafricanisme. Titulaires d’une double nationalité, ils préfèrent cependant rester bien au chaud chez les colons. Il est de notoriété publique qu’être le cul vissé dans son petit confort, perfusé d’aides sociales, reste le meilleur endroit pour mouiller le maillot. Vous l’aurez constaté, de fait, même si leurs mouvements produisent quelques résultats, ces leaders ne sont pas crédibles.

Seuls les franco-béninois Séba et Béhanzin se déplacent ponctuellement sur notre Continent, « le terrain » comme ils l’appellent. La suisso-camerounaise Yamb ne peut pas car elle y demeure persona non grata. Séba le chroniqueur en profite pour se pavaner sur les plateaux télés comme il y a trois mois au Cameroun ou six mois au Mali. Rappelons-nous qu’il y a cinq mois, à l’issue de son intervention au Burkina Faso, il avait été arrêté et expulsé ; preuve que son discours n’a pas fait l’unanimité. Pour Béhanzin, c’est différent, la culture n’est pas son atout alors il se contente juste de gesticulations aux côtés de militaires maliens espérant gratter des likes sur la toile.

Sont-ils exempts de tous reproches pour jouer les donneurs de leçons aujourd’hui ?

Assurément pas ! Ce sont des personnes au passé peu recommandable. Pour Séba, on parle d’un repris de justice, d’un homme agressif et manipulateur qui se cherche une nouvelle virginité derrière un beau phrasé et l’apparence d’une personne cultivée. Pour autant, il aurait dû savoir que planifier un retour au Burkina Faso n’est pas une situation d’avenir. Il le prévoit quand même sous peu, tout comme Béhanzin, ou devrait-on dire Afoua Sylvain ? En effet, il a le même parcours que Séba mais, en supplément, le viol en réunion avec séquestration d’une adolescente vulnérable. Gros dossier, raison pour laquelle il a décidé de changer son nom pour quelque-chose plus dans le cliché africain … (sans commentaire).

Devant leurs exploits, Yamb pourrait passer pour une sainte. Détrompez-vous ! Seule la Suisse daigne encore l’accepter. Logique, après avoir escroqué ses « frères Africains » dans un programme d’investissement financier frauduleux et fumeux au Cameroun ou encore joué le fier petit caporal du très blanc et très colonial (Ukraine…) Poutine en RCI.

Alors panafricanistes à géométrie variable ?

Sûrement ! "Mauvais un jour, mauvais toujours". L’argent leur monte à la tête, l’appât du gain et l’appétit du pouce bleu est leur seule et unique priorité. Pour bien faire, ils proposent leurs services au plus offrant et à ce petit jeu, la Russie et sa voracité néocoloniale pour nos ressources répondent toujours présent. Rappelons-nous qu’ils se disent panafricanistes et qu’en conséquence, ils devraient promouvoir l’indépendance totale du continent africain. Comment est-il alors possible qu’ils se positionnent en vendus (espions ?) d’une puissance non africaine ?

Séba, Yamb et Béhanzin devraient être disqualifiés du monde panafricain dont les idéaux sont purs. Alors à la première question posée, à savoir si ce sont des panafricanistes mauvais ou monnaie ? : assurément les deux !

Issa Ba, étudiant en journalisme

Association des Journalistes Sportifs du Burkina : Le (...)
Libres propos : Un buzz qui ne nous fait pas (...)
CAN féminine Maroc 2022 : Le Onze de départ des Etalons (...)
CDP : "Ces lettres qui mettent à nu le complot contre (...)
Lutte contre le terrorisme dans le Sahel : "La (...)
La haine des maîtres : jusqu’où ira le délire ?
Lutte contre le terrorisme : « C’est un devoir pour (...)
Burkina : Peu importe l’ennemi il faut le détruire
Burkina : La Patrie ET la Mort, nous Vaincrons (...)
Vie sociale : « Le chef de famille n’est pas un (...)
Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le (...)
Coût des imprimés au service des impôts de N’Dorola : (...)
Solhan, Madjoari, et Seytenga : Comprendre les (...)
Transition au Burkina Faso : Réflexion sur la désignation (...)
Burkina Faso : Les fondements sociologiques de la crise (...)
Tribune : « Pendant que la France condamne de façon ferme (...)
Tribune : Yéli Monique Kam dénonce un excès d’ingérence de (...)
Lutte contre l’inflation au Burkina : La guerre du pain (...)
Lutte anti-terroriste en Afrique de l’Ouest : Adama (...)
Lutte antiterroriste en Afrique de l’Ouest : Le (...)
Médias : Un abus flagrant de confiance

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5082

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés