Actualités :: Burkina : L’état d’urgence bientôt déclaré sur toute l’étendue du territoire (...)

Au cours d’une conférence de presse du gouvernement ce 11 avril 2022, le ministre en charge de la justice, Me Barthélémy Kéré, a réagi par rapport à la procédure d’extradition de l’ancien président Blaise Compaoré et un projet d’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Trente-cinq ans après l’assassinat du père de la révolution burkinabè, le verdict du dossier est tombé le mercredi 6 avril 2022. L’ancien président Blaise Compaoré, l’ancien camarade de lutte de Thomas Sankara a été jugé par contumace et condamné à perpétuité dans ce dossier.

Vivant en exil en Côte d’Ivoire depuis sa chute en octobre 2014 où il a fini par être naturalisé ivoirien, comment Blaise Compaoré va-t-il purger sa peine ? Sera-t-il extradé ? Face à ces questions, le ministre de la justice burkinabè, Me Barthélemy Kéré, s’est fait précis. « Blaise Compaoré est un Ivoirien. L’État ivoirien a refusé son extradition. Aucun État n’extrade ses citoyens », a-t-il déclaré.

Toutefois, le ministre a fait savoir que « la procédure est enclenchée ». Il a aussi précisé que la décision de justice annoncée dans ce procès contre les accusés n’est pas définitive. Les avocats ont encore quinze jours après le verdict pour faire appel de cette décision. « C’est lorsqu’elle est définitive qu’on peut parler de décision finale », a-t-il rappelé.

Etat d’urgence au Burkina Faso

Au cours de ce face à face avec les hommes de médias, le ministre de la justice a annoncé que conformément aux décisions du président du Faso lors de son message à la nation du 1er avril 2022, un décret sur l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire sera adopté. « Sur les restrictions de libertés annoncées par le président du Faso, un décret est en cours pour étendre l’état d’urgence sur tout le territoire national », a-t-il annoncé.

« L’état d’urgence n’est pas quelque chose de nouveau. Depuis 2019, certaines zones étaient sous état d’urgence mais cette loi prend fin le 22 juillet 2022 », a rappelé Me Barthélemy Kéré.
Cette mesure décrétée par l’ex-président Roch Kaboré est en vigueur depuis le 31 décembre 2018 dans six régions du pays.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)
Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim (...)
Réforme politique au Burkina : Le Capitaine Ibrahim (...)
Lutte antiterroriste au Burkina : « La vocation de cette (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12180



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés