Actualités :: Burkina/Politique : Le Socle citoyen pour la libération propose une (...)

Le parti politique dénommé Socle citoyen pour la libération a publié, sur sa page Facebook ce 7 avril 2022, une anlayse sur la gestion des acteurs politiques burkinabè. Il propose une refondation de l’État afin de donner aux générations futures, la chance de disposer d’une nation forte. Nous vous proposons l’integralité de l’analyse.

Nous avons tous fait le constat d’un besoin ardent d’une relève politique conséquente, d’un besoin de changement qualitatif et positif et d’un désir d’une autre façon de gouverner.

Depuis les trois dernières décennies, l’attente majeure des citoyens est celles de tourner une longue page politique marquée par de anciens acteurs qui monopolisent les institutions et les richesses. Notre constat fait remarquer clairement que le champ politique reste monopolisé par les mêmes acteurs désuets durant ces 40 dernières années : des acteurs épuisés en manque d’inventivité et de création, particulièrement englués dans les pratiques de mal gouvernance, de prédation et de corruption, de pillage et l’hyper-accumulations des richesses du pays.

Ces derniers distillent de vieilles querelles politiciennes et des haines exacerbées faisant peser sur notre pays les risques de fractures irréversibles qui menacent la stabilité et le développement.
Pire, ils séquestrent plusieurs générations condamnées à poursuivre leurs ambitions par procuration pour servir quelques mentors trempés dans un lourd passé et passif politique.

Le peuple burkinabè, à l’instar des peuples en Afrique est attaché aux valeurs d’humanisme, de la dignité, du progrès, et du respect de l’intérêt général. L’esprit de résistance, du patriotisme ont toujours prévalu chez les filles et fils du Burkina Faso dans les moments historiques. Ainsi, les patriotes honnêtes ont-ils toujours mis en avant l’esprit de sacrifice et d’unité pour défendre leurs droits fondamentaux, la justice sociale, la liberté, le progrès, la souveraineté nationale et l’intégrité du territoire.

Nonobstant ces sacrifices consentis depuis plusieurs décennies, le modèle d’animation de l’État et de gouvernement ainsi que certaines pratiques au sommet sont restées désastreuses, et ont mis le pays en retard et dans d’énormes difficultés. Ainsi, le Burkina Faso, est resté longtemps caractérisé par les traits d’arriération, un faible développement et de faibles moyens de production et de subsistance de sa population.

Cela étant dû à l’inefficacité des politiques publiques et aux pratiques individualistes, égoïstes et prédatrices d’une certaine l’élite politique, conditionnée à tout attendre de l’extérieur.

Il y a là, la nécessité urgente d’une relève politique utile et qualitative qui a pour mission essentielle : "la reconstruction matérielle et la reconstruction morale de notre pays - une refondation de l’Etat afin de donner à notre Patrie et aux générations futures la chance de disposer d’une nation forte, juste et d’un bien-être effectif.

Nous sommes convaincus :
- qu’en nous appuyant sur une gestion rationnelle, basée sur des valeurs de solidarité, de justice sociale, de gestion efficiente de nos ressources naturelles et d’une redistribution équitable ;
- qu’en nous appuyant sur les richesses culturelles, les ressources humaines ; nous créerons le socle de conditions objectives et subjectives de transformation qualitatives de notre pays et celles de la transformation de la vie de tous nos concitoyens.

Cela appelle à un réinvestissement du champ politique par tous les burkinabè afin de reprendre l’arme politique de la main d’aventuriers et d’insoucieux gens, pour changer leur destin individuel et collectif.

L’engagement politique citoyen est désormais un impératif !!

Le Socle citoyen pour la Libération

Temps du peuple, Temps de la Libération !

Rencontre statutaire entre le Président du Faso et le (...)
Burkina/Cohésion sociale : Blaise Compaoré et Roch Kaboré (...)
Burkina Faso : La Coordination des organisations pour (...)
Communiqué sur la nomination du modérateur de la CEDEAO : (...)
Burkina : « Si nous voulons aller aux élections, il nous (...)
Assemblée législative du Burkina : L’année 1919 empêche (...)
Burkina/CDP : Défections au sein du bureau dirigé par (...)
Menace de mort contre Newton Ahmed Barry : Le forum (...)
Burkina : Un groupe de jeunes prône le « renouveau » par (...)
Burkina : Le CDP, le MPP et le MPSR sont des caïmans (...)
Burkina-conseil des ministres : Cachez ces révocations (...)
Burkina : La loi organique du Conseil d’orientation et (...)
Politique au Burkina : Le CDP rencontre son président (...)
Burkina : « Comment des acteurs politiques qui ont fait (...)
Burkina : Les acteurs politiques resserrent les rangs (...)
Burkina : Zéphirin Diabré reçoit une délégation de la (...)
Burkina/Sécurité : « Ce projet de loi est une manière (...)
Burkina Faso : La réconciliation pour remédier à l’échec (...)
Gouvernance nationale : « La classe politique burkinabè (...)
« Chaque Burkinabè doit voir l’autre comme un Burkinabè, (...)
Politique au Burkina : l’Union pour le progrès et le (...)

Pages : 0 | ... | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | 273 | ... | 11844



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés