Actualités :: Lutte contre le terrorisme au Burkina : Un citoyen propose de « faire appel (...)

Dans cette lettre ouverte adressée au président du Faso, Paul Henri Damiba, le citoyen Alexandre Ouédraogo propose d’ouvrir un front mystique contre les terroristes qui endeuillent le pays, en plus des autres moyens proposés par les autorités.

« Lettre ouverte au Président DAMIBA.

Faisant suite au discours du chef de l’État en date du 01 avril 2022, j’ai l’honneur de suggérer la prise en compte de l’apport ci-après dans le cadre de la lutte contre le terrorisme : au regard de l’arsenal offensif formulé dans ledit discours en vue de la restauration de l’intégrité du territoire et du retour de la paix, il serait opportun de faire également appel à nos ressources coutumières notamment les forces mystiques détenues par certaines personnes ressources.

Le recours à ces forces aura l’avantage d’une part de renforcer l’action psychologique des troupes engagées sur les théâtres d’opération et d’autre part d’affaiblir les moyens de nuisance de l’ennemi qui, également, utilise les mêmes méthodes occultes ; en atteste les témoignages des populations résidant dans les zones à forts défis sécuritaires.

En rappel, dans le contexte historique de notre pays, nos aïeux, au travers le recours à ces forces mystiques, ont souvent réussi à contrer les assauts ennemis. En effet la mobilisation effective de ces forces sur l’ensemble du territoire se révèle impérieuse au regard de l’épanouissement inquiétant du phénomène terroriste dans notre pays et de la nécessité de le bouter hors de nos frontières.

Une approche avec les notabilités coutumières de toutes les régions et ethnies permettra d’avoir une lecture plus appropriée des capacités de contre-offensive que les forces mystiques pourraient apporter dans le cadre de la lutte présente et acharnée.

Cette proposition pourrait paraître erronée pour bien de citoyens mais force est d’admettre qu’aucune solution ne doit être rejetée au cours d’une situation périlleuse et difficilement maîtrisable, mieux la sagesse nous recommande de repartir à nos sources face une impasse manifestement infranchissable. En tout état de cause, un examen minutieux de la présente suggestion mérite d’être observé.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Alexandre Ouédraogo

Crédit photo http://kanasuka.canalblog.com/

Burkina Faso : Face à la guerre, le tout régalien de (...)
Editions 2016 et 2018 du SIAO : Lettre ouverte relative (...)
Opinion : Regagner la confiance des adolescents en (...)
Le ministre et l’évêque : La chose publique et la chose de (...)
Burkina/ culture : Un exemple de résilience artistique (...)
Lutte contre le terrorisme à l’Est du Burkina : Nous (...)
Atelier sur la « Sauvegarde des archives audiovisuelles (...)
Sabotage des travaux routiers par les terroristes : (...)
Les territoires français d’Outre-mer, grands oubliés du (...)
Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : (...)
Refus d’enregistrer le procès Sankara : On a raté le (...)
Tribune de Me Arnaud Ouédraogo : Un autre Burkina Faso (...)
Futur 3e pont de Tanghin (Ouagadougou) : L’architecte (...)
Ville de Ouagadougou : Propositions pour résorber de (...)
Crise dans le secteur de l’éducation : un citoyen déplore (...)
Guinée, Condé et l’armée : Tragédie et farce tout à la fois (...)
Tribune : Longue lettre à mon ami défunt Amobé (...)
Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement (...)
La logistique et la fonction Achats : Deux mines d’or (...)
Afghanistan et Sahel : Les femmes, la Paix et la (...)
Affaire Thomas Sankara : Un "citoyen lambda" souhaite (...)

Pages : 0 | ... | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | ... | 5103



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés