Actualités :: Politique : Le NTD appelle la classe politique à observer une (...)

Le bureau politique national du Nouveau temps pour la démocratie (NTD) a tenu, ce 2 avril 2022, une session extraordinaire. Première rencontre du parti depuis la chute du régime de Roch Kaboré, cette session élargie aux secrétaires généraux des sous-sections et sections provinciales, a servi de cadre pour faire une analyse de la situation socio-politique du pays et réfléchir aux nouvelles orientations devant guider la marche du parti.

A en croire le président national du NTD, Vincent Dabilgou, l’analyse de la situation actuelle du pays commande aux hommes politiques de taire leurs divergences pour se mettre aux côtés des forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme.

A travers une déclaration, Vincent Dabilgou a appelé l’ensemble de la classe politique à faire une trêve pour s’unir en vue d’en finir avec l’hydre terroriste, sans manquer d’encourager les nouvelles autorités dans leur lutte pour un retour à la paix et à la stabilité. Il a aussi plaidé pour la libération du président Roch Kaboré et le retour des exilés politiques.

Vincent Dabilgou, président national du NTD.

En termes de perspectives, le NTD veut renforcer son assise. Pour ce faire, le parti compte proposer une nouvelle offre politique, avec une nouvelle vision qui va rassembler davantage les populations. Et à cet effet, le parti va travailler à devenir une nouvelle force politique qui va se distinguer à travers la qualité des hommes qui vont la composer. L’état-major du NTD entend aussi élargir les bases du parti à des leaders de différents domaines, capables de mobiliser du monde autour d’eux.

Les participants à la session extraordinaire du bureau politique national du NTD.

A la question de savoir si le NTD appartient toujours à l’ex-Alliance des partis et mouvements politiques de la majorité présidentielle (APMP), Vincent Dabilgou a laissé entendre que la question n’était pas à l’ordre du jour. « Parce que nous soutenons le président Roch Kaboré et qu’il n’est plus le président du Faso, nous ne voyons plus la nécessité de dire que nous appartenons à l’ex-APMP », a-t-il toutefois ajouté. Le parti compte d’ailleurs, après la libération de l’ex-président, le rencontrer pour lui faire part de sa nouvelle vision.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 19 (...)
Enquête parlementaire : une occasion ratée
Processus électoraux : la CENI reprend ses enseignements
CDP : première session du Bureau politique national
Xe Assemblée mondiale d’Emmaüs International : le défi (...)
Razel sur le tronçon Boromo-Bobo : mise au point
Cour des comptes du Burkina : l’ambassadeur de France (...)
Romano Prodi au Burkina Faso:la crise ivoirienne au (...)
Présumés putschistes : 7 suggestions pour de meilleures (...)
Visite de Romano Prodi à Ziga : l’espoir à travers l’eau (...)
Me Barthélémy Kéré, bâtonnier de l’ordre des avocats : "Les (...)
Tronçon Boromo - Bobo-Dioulasso : RAZEL fait du (...)
Tentative de putsch : déclaration conjointe d’associations de
Les Burkinabé, à bon droit, ont appris à être circonspects"
Education au BUrkina : les revendications du (...)
"Au Burkina, on fait bien avec peu",Francis Blondet, (...)
Tentative présumée de coup d’Etat : sommes-nous encore ces (...)
"Le lieutenant Minoungou présentait le même tableau (...)
On murmure
"Le juge militaire m’a surpris positivement"
CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL : de Juliette Bonkoungou à (...)

Pages : 0 | ... | 11655 | 11676 | 11697 | 11718 | 11739 | 11760 | 11781 | 11802 | 11823 | 11844



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés