Actualités :: Politique : Le NTD appelle la classe politique à observer une (...)

Le bureau politique national du Nouveau temps pour la démocratie (NTD) a tenu, ce 2 avril 2022, une session extraordinaire. Première rencontre du parti depuis la chute du régime de Roch Kaboré, cette session élargie aux secrétaires généraux des sous-sections et sections provinciales, a servi de cadre pour faire une analyse de la situation socio-politique du pays et réfléchir aux nouvelles orientations devant guider la marche du parti.

A en croire le président national du NTD, Vincent Dabilgou, l’analyse de la situation actuelle du pays commande aux hommes politiques de taire leurs divergences pour se mettre aux côtés des forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme.

A travers une déclaration, Vincent Dabilgou a appelé l’ensemble de la classe politique à faire une trêve pour s’unir en vue d’en finir avec l’hydre terroriste, sans manquer d’encourager les nouvelles autorités dans leur lutte pour un retour à la paix et à la stabilité. Il a aussi plaidé pour la libération du président Roch Kaboré et le retour des exilés politiques.

Vincent Dabilgou, président national du NTD.

En termes de perspectives, le NTD veut renforcer son assise. Pour ce faire, le parti compte proposer une nouvelle offre politique, avec une nouvelle vision qui va rassembler davantage les populations. Et à cet effet, le parti va travailler à devenir une nouvelle force politique qui va se distinguer à travers la qualité des hommes qui vont la composer. L’état-major du NTD entend aussi élargir les bases du parti à des leaders de différents domaines, capables de mobiliser du monde autour d’eux.

Les participants à la session extraordinaire du bureau politique national du NTD.

A la question de savoir si le NTD appartient toujours à l’ex-Alliance des partis et mouvements politiques de la majorité présidentielle (APMP), Vincent Dabilgou a laissé entendre que la question n’était pas à l’ordre du jour. « Parce que nous soutenons le président Roch Kaboré et qu’il n’est plus le président du Faso, nous ne voyons plus la nécessité de dire que nous appartenons à l’ex-APMP », a-t-il toutefois ajouté. Le parti compte d’ailleurs, après la libération de l’ex-président, le rencontrer pour lui faire part de sa nouvelle vision.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

Le Burkina Faso s’affirme plus que jamais comme la (...)
"Coups d’Etat et démocratie" : Regards croisés sur un (...)
Révision du code électoral : le CDP rejette les critiques (...)
Option de rupture de l’OBU : une décantation salutaire (...)
Politique nationale : Vous avez dit "Compaorose" (...)
Partis d’opposition : Les soucis de Hermann Yaméogo
L’OBU face à la presse : "Ce n’est pas le pouvoir qui est (...)
Gestion du domaine foncier national : "L’administration (...)
Ministère de la Promotion des droits humains : Un coup (...)
Assemblée nationale : Les secteurs routier et agricole (...)
Réforme de la justice burkinabè : Un comité de suivi au (...)
Opposition extraparlementaire : Des crocs en jambe (...)
Situation nationale : Le regard critique de la (...)
Relations internationales : Causerie diplomatique (...)
Présidentielle de 2005 : Un OBU sur Blaise Compaoré
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi (...)
Lotissement à Boulmiougou : Fin des opérations : (...)
Norbert Tiendrébéogo : "Je suis soulagé de retrouver mon (...)
Concurrence déloyale et recherches minières : Le pain, le (...)
Militaires et magistrats : L’âge de la retraite (...)
Révision du code électoral : "Notre riposte sera (...)

Pages : 0 | ... | 11571 | 11592 | 11613 | 11634 | 11655 | 11676 | 11697 | 11718 | 11739 | ... | 12075



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés