Actualités :: Politique : Le mouvement « Agir ensemble pour le Burkina Faso » fait son (...)

Les membres du Conseil exécutif national et les secrétaires généraux des sections provinciales du mouvement « Agir ensemble pour le Burkina Faso » étaient en session ordinaire, ce samedi 2 avril 2022. Le nouveau siège national du parti sis à Ouidi, dans l’arrondissement n°2 de Ouagadougou, a servi de cadre à cette activité.

Cette session ordinaire a été placée sous les hospices du président du mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso, président du Conseil exécutif national (CEN), Boubacar Diallo. Ce dernier a déclaré que sur la base de l’analyse de la situation politique nationale et de la vie du parti depuis la dernière session ordinaire qui s’est tenue le 27 février 2021, « nous allons dégager les forces et faiblesses et nous mettre dans une prospective pour dégager les défis et les enjeux qui sont devant nous et qu’il va falloir affronter pour un meilleur devenir de notre pays, un meilleur vivre-ensemble à l’intérieur du Burkina Faso. Et aussi pour que le parti se retrouve dans une convergence de vues et de volonté afin d’agir davantage sur l’échiquier politique national ». Evoquant la chute de l’ancien régime, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), il estime avoir été à l’avant-garde du coup d’Etat orchestré par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), le 24 janvier 2022 du MPSR.

Les participants ont posé pour la postérité.

« Nous sommes partie intégrante de tout ce qui s’est passé jusqu’à ce que cet évènement se produise, pour la simple raison que nous avons, à maintes reprises, dénoncé la faillite de la gestion du pouvoir d’Etat du MPP et de ses alliés », a fait savoir Boubacar Diallo. Il a ainsi cautionné l’acte des militaires parce qu’au regard de la dégradation de la situation nationale, il était nécessaire de trouver des voies alternatives par lesquelles les Burkinabè pourront se retrouver pour aller de l’avant.
Aux dires de son président, le mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso a été l’un des partis politiques ayant produit une déclaration après le coup d’Etat.

L’année 2021 a été marquée par un certain nombre de soubresauts au niveau du parti, informe le président Diallo.

Déclaration par laquelle il a pris acte de la rupture de la Constitution. Il a par la même occasion affiché sa détermination à travailler pour consolider toute initiative allant dans le sens de la restauration et de la sauvegarde de l’intégrité territoriale du pays.

Vue d’une partie des participants

Cela fait plus de deux mois que l’ex-président Roch Kaboré a été évincé du pouvoir par le MPSR. A la question de savoir quelle appréciation fait le mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso des actes déjà posés par le nouveau régime, M. Diallo pense que « dans la vie d’un Etat, deux mois pour faire une évaluation exhaustive de la situation, c’est très court du point de vue des objectifs que le président du MPSR s’est fixés. Le premier objectif étant de sécuriser le Burkina Faso, il est très difficile d’assurer la sécurité du pays d’une superficie de 274 000 km2 à 100%, avec deux tiers du territoire perdu pratiquement. Mais à mon avis, nous allons dans le bon sens avec la transition. Hier, 1er avril 2022, le chef de l’Etat, dans son discours, a pris des résolutions concernant la question sécuritaire. On voit qu’il cherche à intégrer l’ensemble des communautés locales à la base pour casser la complicité locale au niveau du terrorisme ».

Avant le début de la cérémonie, l’assistance a observé une minute de silence en mémoire des victimes des attaques terroristes.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation (...)
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre (...)
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de (...)
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de (...)
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un (...)
Enquête de perception des 100 jours du MPSR
"Détention arbitraire" de Roch Kaboré : « La junte ne doit (...)
Situation nationale : Le Président Damiba échange avec (...)
Dédougou : La délégation spéciale est opérationnelle
Assemblée législative du Burkina : Le projet de loi (...)
Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les (...)
Conduite de la Transition politique : Le Médiateur de la (...)
Burkina : Le gouvernement invite les populations à ne (...)
Burkina : Le « Mouvement Agir ensemble pour le Burkina (...)
Burkina : « Si nous sommes unis, si nous sommes ensemble (...)
Rencontre statutaire entre le Président du Faso et le (...)
Burkina/Cohésion sociale : Blaise Compaoré et Roch Kaboré (...)
Burkina Faso : La Coordination des organisations pour (...)
Communiqué sur la nomination du modérateur de la CEDEAO : (...)
Burkina : « Si nous voulons aller aux élections, il nous (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11676

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés