Actualités :: Ministère de la Justice : Me Barthélémy Kéré compte contribuer à la refondation (...)

Le nouveau ministre de la justice, des droits humains, chargé des relations avec les institutions, Garde des Sceaux, Me Barthelemy Kéré, a pris fonction ce mercredi 9 mars 2022. Il a été installé par le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, Jacques Sosthène Dingara.

Me Barthelemy Kéré a été installé ce mercredi 9 mars 2022 dans ses fonctions de ministre de la justice, des droits humains, chargé des relations avec les institutions, Garde des Sceaux par le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, Jacques Sosthène Dingara. Il a déduit que cette nomination de Me Kéré est une « grande confiance » qui a été placée en lui mais aussi certainement pour ses compétences, son intégrité et son expérience.

En même temps, c’est une grande responsabilité qu’il devra désormais assumer. « Celui de conduire avec succès un secteur stratégique de notre pays dont l’importance et les attentes du citoyen ne sont plus à démontrer. Le chef de l’Etat et le Premier ministre, lors de la prise de contact, ont clairement précisé que le gouvernement est au service du peuple et qu’il doit impérativement travailler à satisfaire les nombreuses attentes des populations. Je vous invite donc à être ingénieux et à développer dans vos domaines de compétences des initiatives pour relever les défis », a-t-il conseillé.

Me Kéré, a dans ses propos, indiqué que le contexte dans lequel le Burkina Faso se trouve actuellement est assez particulier. « Il y a de nombreux cas de drames humains dont il résulte de graves situations humanitaires. Je prends la mesure des défis tels qu’ils se présentent. Je mesure l’ampleur de la tâche », a-t-il reconnu. Evidemment qu’il ne pourra pas réussir cette mission sans l’accompagnement de ses collaborateurs. C’est pourquoi, il les a tous invité au travail. Pas n’importe lequel. « Au travail sérieux, dans la rigueur, dans le patriotisme et dans l’intégrité. Le président du Faso, lorsqu’il nous a reçus, nous a appelés à un certain nombre de valeur d’intégrité, d’exemplarité, d’humilité pour pouvoir continuer de bénéficier de la confiance du peuple. Je suis convaincu que chacun d’entre nous, chacun d’entre vous comprend la situation. Je ne cesserai donc pas de vous inviter à vous rappeler constamment ces valeurs. Le don de soi est la condition sine qua non pour relever ces défis » a-t-il précisé.

Le nouveau ministre en charge de la justice dit mesurer l’ampleur de la tâche

Le ministère en charge de la justice est l’objet de récurrentes mutations se traduisant tantôt par des scissions, tantôt par des fusions et il a toujours été nécessaire d’adapter son organigramme. Les difficultés ne manquent pas aussi. Le premier responsable de ce département compte faire le point avec l’ensemble des acteurs pour définir les grandes voies en accord avec la politique d’ensemble du gouvernement. « Il y a un mémorandum qui nous a été remis. Ce n’est pas le moment de le déballer ici. Nous allons avoir le temps de l’examiner avec les différents acteurs. Ce qui est certain, le ministère doit distribuer la justice, travailler à la protection et à la promotion des droits humains, défendre les droits et intérêts des citoyens, de l’Etat lui-même, gérer les relations avec les institutions. Voilà un certain nombre de choses qui incombent au ministère », a-t-il terminé.

Faut-il le rappeler, le département en charge de la justice compte dans son organisation, cinq directions générales, douze directions transversales, trois cours d’appels, 26 tribunaux de grandes instances, deux tribunaux de commerce autonomes, trois tribunaux de travail, trois directions régionales des gardes de sécurité pénitentiaire, 12 directions régionales des droits humains et de la promotion civique. Dorénavant, le département aura à gérer les relations avec les autres institutions de la république.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation (...)
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre (...)
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de (...)
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de (...)
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un (...)
Enquête de perception des 100 jours du MPSR
"Détention arbitraire" de Roch Kaboré : « La junte ne doit (...)
Situation nationale : Le Président Damiba échange avec (...)
Dédougou : La délégation spéciale est opérationnelle
Assemblée législative du Burkina : Le projet de loi (...)
Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les (...)
Conduite de la Transition politique : Le Médiateur de la (...)
Burkina : Le gouvernement invite les populations à ne (...)
Burkina : Le « Mouvement Agir ensemble pour le Burkina (...)
Burkina : « Si nous sommes unis, si nous sommes ensemble (...)
Rencontre statutaire entre le Président du Faso et le (...)
Burkina/Cohésion sociale : Blaise Compaoré et Roch Kaboré (...)
Burkina Faso : La Coordination des organisations pour (...)
Communiqué sur la nomination du modérateur de la CEDEAO : (...)
Burkina : « Si nous voulons aller aux élections, il nous (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11676

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés