Actualités :: Burkina : Voici les trois militaires du gouvernement de transition

Sur les 25 ministres que compte le nouveau gouvernement de la transition burkinabè, l’on retrouve trois officiers de l’armée. Qui sont-ils ?

Général de brigade Aimé Barthélémy Simporé, ministre d’Etat, ministre de la défense et des anciens combattants.

Général de brigade Aimé Barthélémy Simporé, ministre d’Etat, ministre de la défense et des anciens combattants.

Il s’agit du seul ministre du dernier gouvernement déchu de l’ex président Roch Kaboré à avoir été reconduit dans ce gouvernement de transition. Dans le dernier gouvernement, il avait été nommé le 30 juin 2021 au poste de ministre délégué à la Défense alors que l’opposition exigeait le limogeage des ministres de la Défense et de la Sécurité. Mais il a été confirmé au poste de ministre le 14 octobre 2021. Rappelons que le général Simporé a été le premier militaire sous le pouvoir Kaboré à être porté à la tête du département de la défense.

Colonel major Omer Bationo, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité.

Colonel major Omer Bationo, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité.

Cet officier avait été nommé en conseil des ministres le 3 novembre 2021, comme secrétaire général à la défense nationale en remplacement de l’ancien chef d’état-major général adjoint des armées, le colonel major Naba Theodore Palé admis à la retraite. Mais avant cela, il occupait depuis juin 2020, le poste de directeur de la coordination interministérielle au sein du Secrétariat général de la défense nationale.

Pendant la mutinerie de 2011, Omer Bationo était chef de corps de l’ex régiment de sécurité présidentielle (RSP). Mais il quitte ce poste et est nommé directeur général de la sécurité intérieure. Mais après le coup d’Etat du RSP en septembre 2015, il est mis aux arrêts et jugé avec 83 autres accusés lors d’un procès débuté en février 2018. Mais le 2 septembre 2019, il est acquitté par le tribunal qui a suivi le parquet militaire dans ses réquisitions.

Colonel-major Charles Josaphat Zoungrana, ministre des Infrastructures et du Désenclavement.

Colonel-major Charles Josaphat Zoungrana, ministre des Infrastructures et du Désenclavement.

Cet officier qui comptabilise 32 ans de bons et loyaux services, est titulaire d’un diplôme d’Ingénieur en Génie civil et d’un Doctorat en Génie civil (option Génie de l’Environnement). Il a notamment été Attaché de Défense à l’ambassade du Burkina Faso en Ethiopie avant d’être nommé le 16 juin 2021, directeur de cabinet du ministre de la défense nationale et des anciens combattants. En octobre 2019, il a soutenu son mémoire de Master 2 en relations internationales sur la problématique de la coordination des initiatives régionales et internationales déployées au Sahel.


A lire aussi : Burkina : La composition du gouvernement de la transition dévoilée


LeFaso.net

Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les (...)
Lutte contre le terrorisme : « Un État gangrené par la (...)
Processus électoraux en Afrique : Des présidents (...)
Contribution à l’effort de guerre : Le Président de la (...)
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette (...)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12075



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés