Actualités :: Transition au Burkina : « Chaque fois qu’il s’agit de choisir des gens pour (...)

Une coalition d’Organisations de la société civile (OSC) de Bobo-Dioulasso interpelle les nouvelles autorités du pays, sur la prise en compte de toutes les sensibilités dans la mise en place des organes de la transition. C’était au cours d’une conférence de presse tenue le jeudi 3 mars 2022 dans la ville de Sya.

Cette rencontre avec les professionnels des médias fait suite à l’actualité nationale dominée par la mise en place très prochaine des organes de la transition ce, après la présidence du Faso. Face à la presse, les membres de la coordination nationale pour la réconciliation et le progrès ne sont pas allés du dos de la cuillère pour dénoncer le fait que la ville de Bobo-Dioulasso soit toujours, selon eux, « la localité la plus oubliée alors qu’elle s’est toujours illustrée quand il s’agit de lutter ». Ce qui semble être anormal, aux dires des conférenciers.

« Dans toutes les luttes qui ont occasionné des changements profonds au Burkina, la ville de Bobo-Dioulasso, en tant que deuxième capitale, a toujours joué un rôle fondamental. Mais à chaque fois qu’il s’agit de choisir des gens pour occuper des postes de responsabilités, les Bobolais sont oubliés. Nous trouvons cela anormal et il faut que ça change avec l’avènement de la restauration », a lancé le porte-parole des conférenciers, Moussa Konaté.

Pour les membres de la coalition, une transition réussie suppose des membres d’organes dont la composition ne laisse pas de doute dans ses représentativités. C’est pourquoi, ils pensent que cette restauration voulue par le président du Faso doit rompre avec les « vieilles et mauvaises pratiques ». Ils proposent donc que les différents organes à savoir le comité de suivi et d’orientation, l’Assemblée législative ainsi que le gouvernement de la transition soient composés de façon représentative.
Toute chose qui éviterait, disent-ils, de commettre les mêmes erreurs que le peuple a décriées sous la transition de 2014, « où tous les membres de ces différents organes, surtout le CNT étaient concentrés à Ouagadougou ». Au cours de cette rencontre, les membres de la coalition ont saisi l’occasion pour féliciter l’ensemble des forces de défense et de sécurité qui selon eux en prenant la décision de restaurer le Burkina offre un espoir à tous les Burkinabè de retrouver la quiétude perdue depuis un certain temps.

Par ailleurs, dans le domaine de la bonne gouvernance, ils saluent l’engagement du président du Faso « d’être intraitable avec tous ceux qui de l’intérieur et de l’extérieur volent le peuple burkinabè ». Toutefois, ils réitèrent leur soutien au président Damiba et à toute son équipe. Ils invitent l’ensemble du peuple à accompagner cette transition afin que le pays puisse faire face aux grands défis à savoir le retour de la sécurité et la restauration de sa dignité.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les (...)
Lutte contre le terrorisme : « Un État gangrené par la (...)
Contribution à l’effort de guerre : Le Président de la (...)
Processus électoraux en Afrique : Des présidents (...)
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette (...)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12075



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés