Actualités :: Burkina : Le président Paul Damiba prête serment et annonce les couleurs de (...)

Le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, a prêté serment en sa qualité de président du Faso, chef de l’Etat, chef suprême des armées, ce mercredi 16 février 2022 devant le Conseil constitutionnel.

Trois semaines après sa prise du pouvoir, le lieutenant-colonel Paul Damiba est installé désormais officiellement dans ses fonctions de président du Faso par le collège des sages du Conseil constitutionnel.

Il a juré de « préserver, de respecter de faire respecter et de défendre la Constitution, l’acte fondamental et les lois ; de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso ».

Paul Henri Damiba a remis la liste de ses biens à Bouraima Cissé, intérimaire de Kassoum Kambou, le président du Conseil constitutionnel. C’est M. Cissé qui a présidé la cérémonie solennelle, M. Kambou étant absent pour des raisons de santé.

« Le MPSR ne s’inscrit pas dans une logique révolutionnaire »

Pour son premier discours à l’issue de son serment, Paul Damiba a invité le peuple burkinabè à une prise de conscience collective des efforts et des sacrifices à consentir. Il a indiqué que ces moments difficiles que traverse le pays des hommes intègres doivent constituer un départ pour emmener les Burkinabè vers de meilleurs horizons.

Des militaires au pouvoir n’est pas forcément synonyme de révolution, a fait savoir le chef suprêmes des armées. « L’œuvre de refondation portée par le MPSR ne s’inscrit pas dans une logique révolutionnaire. Elle est plutôt un projet de transformation positive profonde qui consiste à revenir aux fondamentaux. Retrouver nos valeurs et les replacer au centre de toutes nos actions, voici ce qui me semble être la base. Loin des grandes théories élitistes, il s’agit d’intégrer, dans nos comportements de tous les jours, quelles que soient nos origines, notre métier, nos responsabilités ou notre réalité sociale, la valeur d’intégrité dont notre pays porte le nom. »

Dans son allocution, le lieutenant-colonel Paul Damiba a rappelé la création du Commandement des opérations du théâtre national (COTN). « La restauration de l’intégrité de notre territoire, priorité absolue, passera par une réorganisation de l’ensemble des forces combattantes, afin de les rendre complémentaires et interopérables pour un maillage efficient du territoire national », a-t-il affirmé.

« Gouverner par l’exemple et dans la sobriété »

A ses concitoyens, il a annoncé « une dépolitisation systématique, méthodique et progressive de l’administration publique » en mettant en valeur « les compétences techniques et la probité ». Dans la même veine, il a déclaré que la lutte contre la corruption, « véritable serpent de mer dans notre pays depuis plusieurs décennies », doit prendre une nouvelle dynamique. « L’administration publique que nous voulons mettre en place doit constituer en elle-même, par son mode de fonctionnement et par les valeurs morales des premiers responsables, un outil qui dissuade ».

Quant aux acteurs politiques, « la période de transition qui s’annonce ne doit en aucun cas être considérée comme une pause ou une trêve à l’issue de laquelle reprendraient les calculs purement électoralistes et les guéguerres de chapelles aux fins d’intérêts égoïstes », a-t-il insisté. Le chef de l’Etat a notifié que cette période doit être une opportunité d’introspection, de remise en cause et de questionnement.
Tout en adressant son message de confiance, le Lieutenant-colonel Paul Damiba s’est engagé « à gouverner par l’exemple et dans la sobriété, loin du faste des temps de paix ».

Au nom des membres du Conseil constitutionnel, Bouraima Cissé a invité le président du MPSR à recouvrer toutes les parties du territoire occupées. « Le Conseil constitutionnel recommande que, pendant la durée de la transition, vous œuvriez à la préservation et au renforcement des libertés et droits fondamentaux. »

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Inculpation de Me Farama : Le Mouvement de la paix (...)
Ecole militaire technique de Ouagadougou : "Les 19e et (...)
Bitumage de la route Bobo - Dédougou : Une réalité dans (...)
Tentative de putsch : inculpation de l’avocat d’un civil (...)
IIIe congrès ordinaire de l’UIDH : Un nouveau bail (...)
Enquête parlementaire : Une occasion ratée
Partenariat Assemblée nationale-PNUD
Compte-rendu du conseil des ministres du mercredi 17 (...)
Commémoration de la fête nationale : Satisfecit des (...)
Burkina-Etats-Unis : Youssouf Ouédraogo reçu par le (...)
Quand le PCR "V" avance masqué
Rencontre inter-tchadienne de Ouagadougou : La paix (...)
Le ministre de la Sécurité tchadien reçu par le président (...)
Evacuations sanitaires : L’Etat a dépensé plus de 811 (...)
55e journée de la déclaration universelle : Les Droits (...)
Troisième forum national des droits humains : La (...)
Situation de la SOPROFA et du PNGT2 : L’exécutif (...)
IIIè Congrès ordinaire de l’UIDH : Dans l’attente d’une (...)
Commémoration du 11 décembre : Le président du Faso (...)
SAPOUY AN V : Les coutumiers et les religieux (...)
Compte rendu du Conseil des ministres du 10/12/2003

Pages : 0 | ... | 11697 | 11718 | 11739 | 11760 | 11781 | 11802 | 11823 | 11844 | 11865 | ... | 11907



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés