Actualités :: Tentative de putsch : l’ex-ministre de la défense "entendu" par le juge (...)

Le général Kouamé Lougué, qui a été remplacé samedi au ministère de la Défense par un décret présidentiel, "a été entendu comme témoin" par le commandant Francis Somda, le juge militaire chargé d’instruire l’affaire du putsch présumé contre le régime du président Blaise Compaoré, a appris l’AFP dimanche de source judiciaire.

Le général Lougué qui a été remplacé par Yéro Boli, directeur de cabinet du chef de l’Etat, fait partie d’un groupe d’une dizaine d’officiers supérieurs de l’armée qui ont "été entendus comme témoins", a indiqué Abdoulaye Barry, commissaire général du gouvernement près le tribunal militaire.

Aucune charge n’a été retenue contre le général Lougué dont le départ du gouvernement a été accueilli sans surprise, d’autant que la presse privée distillait depuis des semaines des rumeurs sur sa "présumée implication" dans le coup d’Etat avorté et pour laquelle un autre officier, le commandant Sié Rémi Kambou "suffisamment impliqué" a été arreté et inculpé le 2 janvier dernier.

Le commandant Kambou avait été entendu par le juge Somda en même temps que la dizaine d’officiers dont le général Lougué, puis remis en liberté avant d’être arrêté à nouveau.

Son arrestation porte à 17 le nombre de détenus qui seront tous jugés par un tribunal militaire, probablement en février prochain selon M. Barry.

Sur ces 17 suspects arrêtés, on compte quinze militaires dont un s’est pendu dans sa cellule le 8 octobre. Parmi les deux civils figure un pasteur-instituteur, Paré Israël, et Norbert Tiendrébéogo, président du Front des forces socialistes (FFS, opposition) et cadre à la société générale de banque du Burkina (SGBB), une des plus importantes institutions financières du pays.

Deux mandats d’arrêt internationaux ont été lancés contre deux autres civils dont un pharmacien, Yemboini Combari.

Les demandes de liberté provisoire formulée par les détenus, dont certains ont de "sérieux problèmes de santé", ont toutes été rejetées par le juge-commandant Somda. Tous sont inculpés pour "complot et attentat à la sécurité de l’Etat", à l’exception du présumé "cerveau" de l’opération, le capitaine Luther Ouali, également poursuivi pour "trahison" et "intelligence avec une puissance étrangère" pour déstabiliser le régime du président Blaise Compaoré.

L’enquête préliminaire a également révélé des implications de la Côte d’Ivoire et du Togo, où le commandant Ouali a "contacté des personnalités".

Des commissions rogatoires internationales ont été adressées le 1er décembre dernier à ces deux pays afin de "recueillir des informations sur les déplacements du capitaine Ouali".

Les gouvernements de ces deux Etats voisins ont démenti tout lien avec les présumés putschistes.

AFP

Gestion du COVID-19 : L’opposition soupçonne de (...)
Suspension des salaires d’agents de la fonction publique (...)
Lutte contre le COVID-19 : L’Union pour la République (...)
Mesures du président du Faso : Le Parti socialiste du (...)
Mesures du président du Faso : La Marche pour la Patrie (...)
Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire (...)
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour (...)
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative (...)
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » (...)
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités (...)
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés (...)
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, (...)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour (...)
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de (...)
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose (...)
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en (...)
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre (...)
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les (...)
Politique : Sitôt lancée, La Marche pour la patrie (LMP) (...)
Processus électoral : Les partis politiques de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10332


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés