Actualités :: Lettre ouverte à mon frère Gafarou Nignan qui menace de s’immoler

Lors d’une conférence de presse tenue le 12 janvier 2022, M. Gafarou Nignan dont le parti, le Front progressiste, était membre de la majorité présidentielle a décidé de s’en retirer. Jugeant catastrophique la gouvernance actuelle, il a appelé à un changement, sous peine de s’immoler. Un de ses compatriotes lui répond dans cette lettre ouverte.

Mon frère, s’immoler n’est pas de notre culture !

Ce qui se joue aussi dans cette guerre relève d’un conflit de cultures. Nos ennemis luttent contre notre façon de vivre qu’ils espèrent changer s’ils prennent le dessus sur nous. Montrons-leur que notre culture est la meilleure et dispose des valeurs intrinsèques pour nous aider à les vaincre.

S’immoler ne servira à rien. Se détruire pour faire du mal à autrui n’a pas de chance de réussir chez nous. C’est une inspiration de la culture du Sud-Est asiatique qui s’est un peu rependue par son passage par l’Occident dont les moyens de communication tendent à rendre universelles des pratiques locales ou tout au plus régionales. L’autoflagellation, l’auto-immolation, les grèves de la faim, l’automutilation, etc. sont toutes de l’importation dont nous n’avons pas besoin car inefficaces chez nous.

Du temps de nos ancêtres communs, dans la peine, et face à l’adversité ils combattent avec des casse-têtes, des sabres, des lances, des gourdins, flèches empoisonnées,… Ils demandaient plutôt à Dieu, à travers ses manifestations que sont les éléments de la nature, de sévir contre les ennemis. Contre un incriminé, on demande à la terre mère de réagir contre, au Ciel à travers la foudre de clarifier, on convoque le vent pour châtier, on évoque la brousse pour qu’il ait de l’action à travers la flore et la faune, les cours d’eau sont sollicités pour clarifier des situations… Bref, se brûler ne fait pas partie de nous et le moment actuel appelle justement à être le plus nous-mêmes possible car c’est de cela surtout qu’il s’agit.

Transformer votre courage évident en énergie mobilisatrice pour combattre les ennemis et remettre notre pays sur sa trajectoire. Lancez un appel à tous les militants et sympathisants politiques de la majorité présidentielle, de l’opposition et à tous les patriotes pour se mobiliser pour prendre les armes et soutenir l’effort pour une guerre totale et éclaire contre cette horde du mal.

Mobilisez vos camarades politiques et tous les autres pour exiger que les VDP soient intégrés dans l’armée et que les effectifs combattants armés passent à 100 000 d’ici 2024. Luttez pour faire changer la loi concernant cela. Luttez pour qu’il ait un corps de volontaires pour assister les déplacer et les aider à se réinstaller dans leurs lieux d’origine et que certains volontaires s’y établissent aussi. Mettez en place une structure de veille citoyenne ouverte pour recenser les bonnes initiatives et les poser directement sur la table des autorités pour action.

Votre suicide n’apportera rien ; il sera à peine le symbole d’un échec. Le vôtre d’abord en tant qu’homme politique et le nôtre ensuite pour n’avoir pas pu inciter un des nôtres à s’inspirer de nous-mêmes. Faites plutôt votre travail de politique et non de politicien. Trouvez les mots d’ordre qu’il faut pour galvaniser le peuple et le mettre au front pour la reconquête de notre intégrité et surtout la construction de notre nation.

Désolé de me répéter, le suicide est banni dans notre culture. Le guerrier Nignan, vivant et membre très actif des brigades de libération nationale a une valeur ajoutée considérable. Si Nignan devrait perdre sa vie qu’elle soit perdue au combat et non dans le suicide. Nous n’avons pas une culture de martyrs suicidés. D’ailleurs, regardez finement ces terroristes, nos terroristes. Ils ne sont pas comme ceux d’ailleurs qui se suicident en s’explosant ou en allant à des missions de non-retour. Hélas, ce sont les nôtres qui sont utilisés contre nous. Comme nous, ils ne croient pas non plus au suicide malgré la propension de leurs inspirants à cela.

Parce que l’auto-sanction ou l’autodestruction n’est pas de notre culture, il n’y aura pas d’effet positif à la suite de votre sacrifice qui ne sera pas perçu comme tel. Mon frère, si quelqu’un doit aller incessamment de l’autre côté, ce sont les terroristes. Organisons-nous donc pour les aider à s’y rendre.

Je vous invite à réfléchir ensemble avec tous, et rapidement, à la question de comment amener un patriotisme actif, agissant, combattant à la place des pleurs et des jérémiades ?

Si on doit s’inspirer des autres que ce soit pour leur détermination à mourir pour leurs causes. Regardez le nombre de jeunes d’Europe, des Amériques, de l’Asie, du Maghreb qui sont partis se battre en Syrie et à Iraq pour des causes qui leur sont propres. L’histoire de ces peuples est parsemée de ce type d’engagement. Aviez-vous vu un seul panafricain arrivé au Sahel pour se battre ? Même les jeunes du Sahel c’est sur Internet qu’ils s’expriment… Bon Dieu, la guerre c’est au front et vous, vous voulez vous tuer. Pardon !

Fraternellement,
Patinnema.

Lutte antiterroriste en Afrique de l’Ouest : Le (...)
Médias : Un abus flagrant de confiance
Kémi Séba : Doit-on réellement l’interdire de territoire (...)
Burkina/Insécurité : Une citoyenne interpelle sur la (...)
Humeur : « Pour la première fois de ma vie, j’ai peur (...)
Côte d’Ivoire : Mort de Amadou Soumahoro, président de (...)
Crise à Béguédo : De la responsabilité collective à la (...)
100 jours du président Damiba : Analyse périscopique
Absence d’alternative politique crédible au Burkina Faso (...)
Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres (...)
Maison à usage de bureaux pour les enseignants-chercheurs
Point de vue : Qu’est-ce qu’un panafricaniste ?
Réconciliation nationale au Burkina Faso : Si j’étais un (...)
Incivisme : Chaque Nation fabrique ses citoyens, bons, (...)
Sport : Crise du football au Burkina ou conflits des (...)
Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso : (...)
Contre les miracles en politique : Pourquoi pas des (...)
Relations internationales : Relever les défis et bâtir (...)
Mauvais ou Monnaie ? : Le buzz de ces soi-disant (...)
Burkina Faso / Secteur du tabac : Trop d’usines pour un (...)
Tiémoko Meyliet Koné, Vice-président de la République de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5061



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés