Actualités :: Burkina : La majorité présidentielle surprise de l’appel d’un allié à la (...)

L’Alliance des Partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) condamne énergiquement la déclaration de Gafarou Nignan, président du parti Front progressiste, qui avait, lors d’une sortie médiatique, exigé la démission de Roch Kaboré. Dans un communiqué, l’APMP invite tous ses militants, sympathisants et l’ensemble de l’opinion à s’en démarquer avec la plus grande fermeté.

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’ALLIANCE DES PARTIS DE LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE (APMP)

L’Alliance des Partis et formations politiques de la Majorité Présidentielle (APMP) a appris, avec grande surprise par l’entremise des médias, une déclaration de Monsieur Gafarou NIGNAN, Président du Parti Politique dénommé « Front Progressiste » lors d’une conférence de presse, par laquelle il exige la démission du Président du Faso et la mise en place d’une transition au Burkina Faso.

Cette déclaration grave et hasardeuse ne pouvait logiquement émaner d’un parti membre de la Majorité présidentielle censé soutenir le programme politique du Président du Faso. Elle vient confirmer l’instabilité de ce président de parti qui se livre à des va-et-vient incessants entre la majorité et l’opposition par des attitudes incohérentes.

En tenant de tels propos, Monsieur Garafou NIGNAN, qui n’est donc pas à sa première dérive, se met en travers de la solidarité politique qui scelle les partis de ladite majorité. La légèreté et l’esprit de défiance qui animent cette sortie la rend abjecte, indéfendable et inacceptable.

L’APMP condamne énergiquement cette déclaration irresponsable de Monsieur Garafou NIGNAN et invite l’ensemble de ses militants, sympathisants et l’ensemble de l’opinion à s’en démarquer avec la plus grande fermeté.

L’APMP prend acte de sa position et tire les conséquences en découlant.

Fait à Ouagadougou, le 12 janvier 2022

Pour la coordination de l’APMP,

Clément P. SAWADOGO
Coordonnateur

Burkina : « Nous devons faire en trois mois ce qui (...)
Burkina : Damiba a posé sept conditions avant de rendre (...)
Burkina Faso : « La situation est sous contrôle », (...)
Situation trouble au Burkina : La CEDEAO soutient le (...)
Dépolitisation de l’armée burkinabè : Le vœu cher d’un (...)
Soutien au coup d’État du 30 septembre au Burkina : La (...)
Situation trouble au Burkina : L’UNIR/MPS appelle le (...)
Situation trouble au Burkina : Alpha Barry dément sa (...)
Coup d’Etat du 30 septembre 2022 au Burkina : Des (...)
Situation trouble au Burkina : "Le pouvoir de gestion (...)
Situation trouble au Burkina : « Notre pays est déjà en (...)
Burkina : Les secrétaires généraux de ministères (...)
Crise militaire au Burkina Faso : Le CNAPE souhaite (...)
Situation trouble au Burkina : « Bilgo n’est à la (...)
Situation trouble au Burkina : Des dégâts au domicile de (...)
LCL Paul-Henri Damiba : « Je déments formellement m’être (...)
Situation trouble au Burkina : Le Centre de formation (...)
Burkina : 1er octobre 2022, une journée d’angoisses à (...)
Ouagadougou : Une partie de l’ambassade de France en (...)
Burkina : « Nous n’allons pas affronter nos jeunes frères (...)
Crise politico-militaire : Le Front patriotique appelle (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11886



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés