Actualités :: Situation sécuritaire au Burkina : « Le désespoir est notre premier et pire (...)

Ceci est un message du président du Parti de la Renaissance nationale (PAREN), Abdoul Karim Sango, à l’occasion de l’année 2022 qui pointe à l’horizon. Dans cette déclaration, l’ancien ministre de la culture et conseiller spécial du président du Faso, en charge de la culture, exhorte également les Burkinabè à ne pas céder au désespoir.

Dans quelques heures, 2021 s’achèvera ! Sans conteste, 2021 aura été une année de profonde tristesse, voire de désolation pour notre peuple et notre nation ! L’hydre terroriste a tué beaucoup de nos concitoyens et occasionné de nombreux déplacés internes. Les victimes des attaques de HANI gardent des séquelles profondes au plan physique et moral. Deux attaques ont particulièrement provoqué en chacun de nous une onde de choc, celles de Solhan et d’Inata. Au-delà du nombre de morts enregistrés dans ces attaques, nous continuons de nous poser la question de savoir, comment tout cela a-t-il pu arriver ? Sans doute que nous mettrons encore du temps pour admettre cette triste réalité.

Il est évident que le désespoir gagne chacun de nous quelle que soit notre position dans la société. Au regard du contexte national, aucun Burkinabè, digne de ce nom, ne peut avoir des nuits de sommeil tranquille.

En ces circonstances extrêmement pénibles, le désespoir est notre premier et pire ennemi. Ceux qui nous tuent n’ont d’autre objectif que de nous plonger dans un désespoir structurel et continu.

Voilà pourquoi, je rêve de nous voir tous unis comme un seul homme, animés de l’unique désir de contribuer à l’éradication du terrorisme dans notre chère patrie. Et cela est possible si tous, nous y croyons et nous y engageons résolument en cette nouvelle année 2022.

En 2022, nos Forces de défense et de sécurité, appuyées des VDP (volontaires pour la défense de la patrie), doivent obtenir des gains nets dans cette lutte à travers la reconquête et la sécurisation des territoires perdus.

A toutes et à tous, je souhaite une année de santé, de paix et de réussite en 2022 !

Abdoul Karim SANGO

Président du Paren

Afrique/Insécurité : « Quand on se noie, on s’accroche à (...)
Du procès de l’université qui doit être réinventée : Le (...)
Newton Ahmed Barry rappelle au Premier ministre malien, (...)
Burkina : Le vivre-ensemble, est-il menacé dans le (...)
Le Burkina Faso peut-il être une nation ? : Lettre (...)
Burkina Faso : Les raisons du limogeage de Barthélémy (...)
Sahel : Pour une réponse politique à la « crise des (...)
Burkina Faso : Un citoyen lance une pétition en faveur (...)
Mendicité groupée dans les villes du Burkina Faso : « (...)
Je suis Kamao : Damiba n’est pas Dieu
Gouvernance du MPSR : Harouna Dicko invite le président (...)
Le Burkina Faso trahi et rejeté par les Burkinabè (...)
Afrique : « La mauvaise gouvernance n’est-elle pas plus (...)
Incendie du véhicule de l’activiste Serge Bayala : « (...)
Le monde Fulɓe : Un géant en sommeil léger
Opinion publique et vie politique au Burkina Faso : (...)
Burkina : « Guérir de la haine de soi … »
Lettre ouverte d’un prêtre aux intellectuels engagés, (...)
Cohésion sociale : « Attention au risque d’une vraie (...)
Le bal des hypocrites !
Burkina : « La politique politicienne donne l’image de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5124



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés