Actualités :: Diplomatie : Rosine Sori/Coulibaly promet de réadapter la politique étrangère (...)

Nommée à la tête du ministère des affaires étrangères et de la coopération, le 13 décembre 2021, Rosine Sori/Coulibaly succède à ce poste, à Alpha Barry. La cérémonie de passation de charges a eu lieu ce vendredi 17 décembre 2021 à Ouagadougou en présence de Fatoumata Bénon/ Yatassaye.

C’est par la lecture du décret de nomination que la secrétaire générale du gouvernement et du conseil des ministres a procédé à l’installation officielle de la nouvelle ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur, Rosine Sori/Coulibaly.

Après six années passées à la tête de ce ministère, le locataire sortant, Alpha Barry, estime qu’il a rendu service à la nation burkinabè touchée par la double crise sécuritaire et sanitaire. « Je pars avec le sentiment d’avoir été utile à ma nation. Maintenant que je suis libéré des affaires de l’administration publique, je vais prendre un repos bien mérité avant de me consacrer à mes affaires personnelles », a-t-il dit avec un sourire.

Consciente de la lourde responsabilité de ce poste hautement stratégique, « la dame de fer », comme certains l’appellent, entend compter sur la franche collaboration de tous les diplomates et le personnel du ministère.

Mais pour y parvenir, l’ex-ministre de l’Economie et des Finances a rappelé l’état d’esprit dans lequel un diplomate moderne doit travailler. « Le diplomate moderne va au contact non seulement des partenaires traditionnels, mais aussi, il est à la recherche d’autres partenaires en fonction des avantages comparatifs des uns et des autres. Il est sur le terrain. C’est un capteur. C’est un facilitateur. Il doit donc, en toute situation, faire preuve de réalisme et de pragmatisme. C’est tous ensemble que nous contribuerons à créer un peuple idéal pour la destinée du Burkina Faso », a-t-elle déclaré.

« La voix du Burkina doit porter plus haut »

Dans l’optique de la continuité de l’Etat, Rosine Sori /Coulibaly entend travailler de sorte à ce que notre politique étrangère rayonne à « l’éclat d’un flamboyant hors de nos frontières ». C’est pourquoi, « nous procéderons à un réajustement et une réadaptation de la politique étrangère du Burkina Faso à l’étranger », promet-elle, ajoutant que « nous sommes dans un monde globalisé où les relations diplomatiques sont traversées par les forces de la mondialisation. La diplomatie est tout à la fois un élément de compétition et un facteur de développement. Il sied donc, au vu de l’évolution de notre environnement, que des réajustements soient faits pour réadapter notre politique étrangère et promouvoir l’efficacité des actions dans nos représentations diplomatiques qui doivent être plus agiles et de véritables forces de proposition. Il nous faut, au quotidien, faire preuve, dans les moindres tâches, de discipline, de professionnalisme et promouvoir les valeurs essentielles que sont l’éthique et l’intégrité. »

Le poisson pourri par la tête, dit-on. Pour éviter que cet adage ne soit une réalité au sein de son ministère, l’ex-représentante spéciale et chef du bureau intégré des Nations-unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau a promis de s’engager « corps et âme » pour réussir la mission qui lui a été confiée. « En ce qui me concerne, je m’y engage. La voix du Burkina Faso doit porter plus haut, plus clairement et plus fortement », a annoncé Rosine Sori /Coulibaly.

Ni messie, ni héros solitaire

« Je ne compte être ni le messie, ni un héros solitaire. Je serai un serviteur et j’imprimerai avec engagement et condition la dynamique nouvelle. Quelle que soit la fonction administrative que tu occupes dans ce ministère, ta pierre ne sera pas de trop pour la construction de l’édifice », a conclu la nouvelle patronne des Affaires étrangères burkinabè.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Burkina : « Nous n’allons pas surfer sur la détresse des (...)
Burkina : « Depuis le 24 janvier 2022, nous avons reculé (...)
100 jours du président Damiba : « La transition n’aura (...)
Roch Kaboré en résidence surveillée : « Le MPP s’élève (...)
Succès Masra, leader politique tchadien : « Plus jamais, (...)
Insécurité au Burkina : « Juger le MPSR en l’espace de 100 (...)
Transition au Burkina : Le chef de l’Etat demande (...)
Politique : Démissionnaire de l’UPC, Rabi Yaméogo dépose (...)
Mouvement SENS : Les jeunes s’engagent à lutter contre la (...)
Politique de partenariat sécuritaire au Burkina : « Le (...)
CDP : Le récépissé « qui bloque » la visite de Zéphirin (...)
Mise en œuvre de la Transition : Paul-Henri Sandaogo (...)
Burkina Faso : Le président Damiba s’oppose à un (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Rémunération des ministres au Burkina : Quand la mauvaise (...)
Immersion au sein des forces de défense et de sécurité : (...)
Bobo-Dioulasso : Le président du Faso, Paul-Henri (...)
Libération de Roch Kaboré : Le MPP ne lâche pas le (...)
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" (...)
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11634



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés