Actualités :: Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé (...)

La situation nationale a requis la sortie, ce vendredi 26 novembre 2021 à Ouagadougou, du Rassemblement des patriotes pour le Renouveau (RPR). Au cours de cette conférence, les responsables du parti ont fait un gros plan sur l’adresse à la nation du président Roch Kaboré (message livré dans nuit du mercredi 25 novembre ).

« Point n’est besoin d’être un devin, pour savoir à quel point, le climat est devenu délétère au Faso. A la peur et aux frustrations nées des nombreuses attaques terroristes, est venue désormais se greffer la peur du lendemain. Le tout entretenu par la division, la haine et certainement par des ambitions cachées. Et cela est vraiment triste, pour ne pas dire affligeant, de constater que face à ce grand danger qui menace tous les fondements de notre Nation, l’on n’embouche pas la même trompette pour mettre l’adversaire hors d’état de nuire », a campé l’unique intervenant à la conférence, Aly Badra Ouédraogo, président du RPR.

Cette conférence de presse, qui se tient à quelques heures seulement après le discours à la nation du président Roch Kaboré, a été une occasion pour le parti de jeter un regard sur le contenu de cette sortie du premier responsable du pays.

Les responsables du parti ont observé une minute de silence en la mémoire des victimes des attaques

Le RPR, parti de la majorité présidentielle, retient trois caractéristiques dans ce discours du président du Faso. « La fermeté, l’engagement et l’aspect rassembleur », présente Aly Badra Ouédraogo, pour qui, ce discours vient à point nommé, car participant à la décrispation de la situation.

« Si nous sommes des Burkinabè, des patriotes sincères, et que nous voulons tous sonner le tocsin avant de conduire ce combat de notre génération pour nous en sortir, après ce discours, normalement, toutes les personnes de bonnes volontés devraient pouvoir se retrouver. C’est ce qu’on a demandé au chef de l’État, de sortir donc de la léthargie, du mutisme pour porter ses habits de combattant, de chef suprême des armées afin de remobiliser les troupes et l’ensemble des populations pour que nous puissions démontrer qu’une fois de plus, comme le 4 septembre 1947, comme les pères fondateurs de notre nation, ont pu effectivement contribuer à ce que notre pays redevienne la Haute-Volta d’antan, donc reconsidérée dans ses limites territoriales », convainc le conférencier.

De l’avis du RPR, après cette sortie du président, toute personne qui botte en touche le message a soit un problème personnel avec le président du Faso (auquel cas qu’il aille résoudre cela avec lui sans vouloir embarquer le peuple) soit il veut le fauteuil présidentiel (d’où la nécessité de s’inscrire dans les exigences de la Constitution en matière de conquête du pouvoir).

« A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo.

Le RPR estime également que le président du Faso a besoin de toutes les forces de la nation pour parvenir à l’idéal commun. C’est pourquoi dit-il se joindre à tous les "patriotes épris de paix et de justice ainsi qu’à tous ceux qui se soucient de l’avenir du Burkina" pour sonner le rassemblement autour des forces de défense et de sécurité, des volontaires pour la défense de la partie et le président du Faso.

« Au regard de la gravité de l’heure, seul l’intérêt supérieur devrait prévaloir et guider toutes nos actions. Dans ces conditions, notre parti n’aura de cesse d’en appeler à la clairvoyance et au sens du discernement de tout un chacun. (…). Notre ennemi à tous, c’est le terrorisme, qui menace la survie de notre nation qui veut remettre en cause notre modèle de vie en société. Au-delà d’un régime ou d’un président, ce qui est ici en jeu, c’est plutôt le combat pour la sauvegarde de nos acquis démocratiques et de la nation. C’est pourquoi, nous en appelons à toutes les parties engagées dans la marche de protestation de samedi 27 novembre 2021, marche d’ailleurs qui est interdite, à surseoir à cette activité. A tout le moins, à orienter cette marche, si d’aventure elle est autorisée, en direction d’une marche de soutien aux FDS et aux VDP et d’interpellation de l’autorité à plus d’engagement pour la mise en œuvre des mesures fortes prises par le président du Faso lors de son adresse à la nation. Aussi, notons que des canaux et des mécanismes de dialogue existent, et peuvent constituer de véritables créneaux de débats pour aplanir nos divergences. Le Burkina Faso a besoin de paix, de sérénité, de quiétude, pour se construire pour le bonheur des Burkinabè d’aujourd’hui et des générations futures. Allons résolument vers des gestes qui soulagent, réconfortent et galvanisent. Nous devons pouvoir réconforter et galvaniser les familles des victimes et nos forces combattantes. Notre parti tient, une nouvelle fois, à réaffirmer sa ferme disponibilité à œuvrer pour la recherche de solutions idoines et pérennes aux problèmes qui nous divisent actuellement. Il n’y a qu’un seul Burkina, il n’y en a pas deux. Alors, faisons en sorte à préserver le seul Burkina que nos ancêtres nous ont légué », lance Aly Badra Ouédraogo.

Le RPR se réjouit que la plupart des propositions, qu’il a faites depuis novembre 2021 sur la situation nationale, aient été prises en compte par le président du Faso dans son adresse à la nation. « Le Burkina Faso, tel le roseau, va plier, mais ne va jamais se casser », galvanise Aly Badra Ouédraogo.

Oumar L. Ouédraogo

Lefaso.net

Burkina : Des militants prônent le changement de Bala (...)
Burkina : « La paix dans un pays n’a pas de prix » (...)
Situation nationale : Le Président du Faso échange avec (...)
Burkina : « C’est parce que les politiciens ne sont pas (...)
Situation sécuritaire : L’APP/Burkindi propose au (...)
Rencontre Damiba et anciens chefs de l’Etat : La (...)
Rencontre entre les anciens chefs d’État du Burkina : Le (...)
Paul-Henri Damiba sur la rencontre au sommet : « Le (...)
Burkina/Politique : « J’aimerais que ceux qui ont une (...)
Rencontre entre Damiba et les anciens chefs de l’Etat : (...)
Réconciliation nationale : « Avec la venue de Blaise (...)
Burkina : Un collectif de jeunes du centre déplore que (...)
Rencontre président Damiba et anciens chefs d’Etat : « Se (...)
Burkina : Le retour de Blaise Compaoré à Abidjan prévu ce (...)
Burkina : Les « insurgés » exigent l’arrestation de Blaise (...)
Burkina : « Le mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré doit (...)
Situation nationale : « C’est au dépassement des clivages (...)
Burkina : « En tant qu’ancien chef d’État, je suis soucieux (...)
Burkina : Une rencontre finalement de trio militaire, (...)
Burkina : « Le MPSR n’a pris le pouvoir que pour (...)
Burkina : Des manifestants empêchent Roch Kaboré de se (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11781

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés