Actualités :: Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles (...)

Suite au drame de Inata, le Rassemblement Patriotique pour l’intégrité (RPI) a, à travers une déclaration, marqué son indignation "face à la gestion non maitrisée de la coordination" des forces de défense et de sécurité, ainsi que du manque manifeste de rigueur dans la gouvernance de la chaine de commandement.

Pour mieux lutter contre le terrorisme, le RPI préconise de créer des pôles provinciaux de formation militaire pour recruter des jeunes valides et volontaires par commune, la remobilisation des policiers, gendarmes et militaires retraités toujours valides ainsi que la mise en place de brigades mobiles de lutte contre le terrorisme au lieu des détachements militaires qui sont fixes.

Nous vous proposons l’intégralité de la déclaration.


Chers compatriotes,

Nous avons encore perdu plusieurs de nos concitoyens dans des attaques récurrentes dans plusieurs localités de notre pays.

Les dernières en date, d’Inata, de Foubé et de Thiou en plus d’être ignobles, sont inadmissibles au regard de tout ce qui est dit sur les maigres conditions matérielles et de l’accompagnement squelettique de nos FDS sur les terrains des opérations.

Le RPI marque son indignation face à la gestion non maitrisée de la coordination de nos FDS. Il en est de même du manque manifeste de rigueur dans la gouvernance de la chaine de commandement.

Nous appelons par conséquent, le Président du Faso, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées, à prendre instamment et sans complaisance toutes les dispositions idoines pour situer les responsabilités.

Il doit prendre également des mesures vigoureuses et appropriées pour mettre fin à ces attaques répétées et garantir ainsi l’intangibilité de notre territoire et la protection des personnes et des biens.

Le RPI salut déjà la mesure du Gouvernement prise en conseil des Ministres pour reporter les festivités du 11 décembre 2021. C’est bien là un acte d’économie de ressources pour lutter contre le terrorisme.

Le RPI propose d’aller plus loin en instaurant des pôles provinciaux de formation militaires qui doivent recruter des jeunes valides et volontaires par commune sous la supervision des officiers de l’armée.

Ces officiers pourront ainsi mettre leurs compétences au service de la nation au lieu d’être mis d’office à la retraite.

Il y a lieu aussi de remobiliser les policiers, les gendarmes et les militaires retraités et toujours valides pour contribuer à la lutte contre le terrorisme.

De plus, le RPI prône la mise en place de brigades mobiles de lutte contre le terrorisme au lieu des détachement militaires qui sont fixes.

Par ailleurs, le RPI appelle son Excellence le Président du Faso à user de ses prérogatives constitutionnelles pour diversifier les partenaires extérieurs dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

En outre, il est absolument nécessaire de détecter les sources de financements du terrorisme et les tarir à jamais. Pour cela, il faudra prendre des mesures appropriées pour dynamiser les structures en charge de la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchissement des capitaux.

Dans ces moments difficiles pour notre pays, le RPI lance un appel vibrant et pressant à toutes les couches sociales, civiles et militaires, à une union sacrée pour la défense de notre intégrité territoriale. Il y va du salut de la patrie.

Le RPI réitère ses soutiens indéfectibles et ses encouragements aux FDS et aux VDP dans leur lutte quotidienne face aux forces du mal.

Le RPI présenteses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Quelque soit la durée de la nuit, le jour se lèvera.
Puisse le sacrifice de nos vaillants soldats tombés pour la patrieservir à consolider les fondements de notre nation.
Dieu bénisse le Burkina Faso.

Fait à Ouagadougou, le 25 novembre 2021

Pour le Président,

Le Conseiller Exécutif National

Hassane SANA

CAN féminine Maroc 2022 : Les Etalons dames tombent en (...)
Transition au Burkina : « Réconciliation, refondation et (...)
Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du (...)
Burkina : Le Premier ministre évoque une éventuelle (...)
Burkina : L’ex majorité présidentielle déplore d’avoir été (...)
Paix et réconciliation nationale : Le Président du Faso (...)
Burkina/Politique : Une alliance de partis rejette (...)
Burkina Faso : Les futures élections vont se tenir en (...)
Crise au sein du CDP : « Pour nous direction politique, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo convoque son bureau (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Les membres de la délégation (...)
Centre-ouest : Les femmes du CDP plus que jamais (...)
Insécurité au Burkina : Roch Kaboré et Paul-Henri Damiba (...)
Détention de Roch Kaboré : Une marche-meeting le 2 (...)
Grand prix Manéga de la paix : Des personnalités (...)
Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation (...)
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre (...)
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de (...)
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de (...)
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11697

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés