Actualités :: Tentative de coup d’Etat : le gouvernement burkinabè au corps (...)

Les diplomates et les représentants des organisations interafricaines et internationales accrédités au Burkina Faso ont été conviés à une rencontre avec le gouvernement, jeudi 30 octobre 2003

Ce rendez-vous d’échanges a été consacré à la récente tentative de coup d’Etat : les faits, la procédure suivie lors de l’enquête de police judiciaire, les résultats des différentes investigations et l’instruction en cours au niveau du tribunal militaire. 36 diplomates ont assisté à cette rencontre présidée par le ministre Youssouf Ouédraogo, assisté par ses collègues Djibrill Yipènè Bassolé et Jean de Dieu Somda...

"Ces dernières semaines, le Burkina Faso a fait l’objet d’une tentative de coup d’Etat qui visait à remettre en cause, l’ordre démocratique". C’est face à cette donne que le ministre Youssouf Ouédraogo des Affaires étrangères et de la Coopération régionale,et celui chargé de la Coopération régionale, Jean de Dieu Somda et le ministre de la Sécurité, Djibrill Bassolé ont rencontré les membres du corps diplomatique et les représentants des organisations internationales et interafricaines.

Dans sa déclaration liminaire, le ministre Youssouf Ouédraogo a rappelé les faits relatifs à la tentative de coup d’Etat : "les faits remontent à fin septembre 2003 où la hiérarchie de l’armée a été informée qu’un groupe de militaires envisageait de perpétrer un coup d’Etat". Youssouf Ouédraogo a ajouté que suite aux investigations, quatorze militaires et deux civils contre lesquels ont été réunis des "indices graves et concordants de culpabilité" ont été appréhendés. Le 08 octobre 2003, M. Kaboré Moussa dit Boza, qui avait été interpellé et gardé à vue, s’est donné la mort par pendaison.

Le ministre précisera qu’une autopsie a été ordonnée et pratiquée suite à cette mort et que le commissaire du gouvernement, près le tribunal militaire a été saisi pour superviser l’ensemble des préliminaires que la tentative de coup d’Etat est une réalité, que les personnes appréhendées reconnaissent leur participation active à la tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat ou leur connaissance de la préparation du coup d’Etat.

Des puissances étrangères indexées

L’enquête a également permis, affirme le ministre des Affaires étrangères de révéler le début d’exécution par la distribution de fortes sommes d’argent, l’acquisition de trois véhicules 4x4 par le capitaine Ouali Diapagri Luther et l’implication de puissances étrangères dans la préparation du complot.

En ce qui concerne la procédure suivie, Youssouf Ouédraogo a indiqué que le commissaire du gouvernement dans sa démarche a respecté scrupuleusement les lois en vigueur dans notre pays. En particulier, le respect de la dignité a été observé, aucune violence ni acte de maltraitance n’ont été exercés sur les personnes mises en cause, soutiendra-t-il.

L’enquête préliminaire, de l’avis du ministre Youssouf Ouédraogo est à présent terminée. Quant au dossier, il a déclaré que celui-ci a été transmis à un juge d’instruction du tribunal militaire. Parlant justement de juridictions militaires, Youssouf Ouédraogo a dit qu’elles ont été instituées pour juger des infractions commises par les militaires dans l’exercice de leurs fonctions.

"Par connexité, les civils impliqués dans de telles infractions sont passibles devant la même juridiction" a-t-il laissé entendre. Pour terminer, Youssouf Ouédraogo a assuré que "la justice suit et suivra son cours dans la transparence et le respect rigoureux du droit de la défense pour que la justice et rien que la justice soit dite". Puis, à l’occasion du huis clos entre diplomates et membres du gouvernement, de nombreuses questions ont été abordées : les conditions de la garde à vue, l’action judiciaire, etc...

D’une manière générale, et au-delà de leurs inquiétudes, ils ont apprécié positivement la volonté de l’Etat à faire en sorte que le dernier mot, dans cette affaire, revienne à la justice...

Ibrahiman SAKANDE
et Arsène F. BATIONO
Sidwaya

Burkina : Hadja Ouattara, Madame « Digital » du (...)
Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme : Elyse (...)
Ministère des Sports et des Loisirs : Dominique Nana (...)
Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières : (...)
Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Me (...)
Réconciliation nationale : « C’est le genre de mission où (...)
Ministère de l’Administration territoriale et de la (...)
Ministère de la Justice : Victoria Ouédraogo Kibora a (...)
Ministère de la Santé : Pr Charlemagne Ouédraogo prend les (...)
Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : (...)
Ministère de l’Eau et l’Assainissement : Ousmane Nacro aux (...)
Ministère en charge des Burkinabè de l’extérieur : Maxime (...)
Gouvernement Dabiré II : Zéphirin Diabré a officiellement (...)
Reconfiguration politique burkinabè : Pourvu que ce ne (...)
« Le poste de Zéphirin Diabré est la synthèse parfaite des (...)
Ministère du Commerce : Louise Anne Go, la ministre (...)
Zéphirin Diabré dans le gouvernement : La NAFA marque son (...)
Burkina : Zéphirin Diabré tourne la page de l’opposition
Ministère de la Justice : Qui est Victoria Ouédraogo/Kibora,
Gouvernement Dabiré II : La difficile atteinte des 30% (...)
Primature : Christophe Dabiré parle de réconciliation et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10773



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés