Actualités :: Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes terroristes ? », s’interroge (...)

« Pour nous les insoumis, nous avons des doutes sur l’identité de ceux que nous combattons ici ou là. Nous ne sommes pas vraiment convaincus de la motivation religieuse des combattants qui s’en prennent aux institutions et au pouvoir en place. Nous voyons bien quels trafics sont couverts par le prétexte de guerre. C’est pourquoi nous n’aimons guère que l’on parle de terrorisme », a affirmé le député français Jean Luc Mélenchon lors de sa visite à l’Assemblée nationale ce lundi 19 juillet 2021 à Ouagadougou, avec son homologue Batien Lachaud.

Pour Jean Luc Mélenchon, ces actes qualifiés de terrorisme sont bel et bien commandités. Cependant qui en sont les instigateurs ? « Le terrorisme n’est pas un parti politique, ni une cause. Il y a des actes de type terroriste et c’est pour l’essentiel des actes militaires. Alors pour nous les insoumis, la première question qui se pose, c’est qui paye ? On ne nous fera pas croire que, spontanément, surgissent du désert, des armes, des blindés, des mines et des moyens de combat aussi sophistiqués que ceux qu’on voit se déployer. Il nous semble décisif de bien savoir qui paye afin de leur demander des comptes », a-t-il dénoncé. Pour lui, la réponse à cette question permettra aux autorités de prendre des décisions plus efficaces dans cette guerre dite asymétrique.

« La question du pass sanitaire m’oblige à raccourcir mon séjour au Burkina », souligne Jean Luc Mélenchon, député français du groupe “La France insoumise”

Il a par ailleurs fait cas de ses échanges avec le président de l’Hémicycle, Alassane Bala Sakandé, sur le Covid-19 en précisant que la progression du virus dans son pays était une situation qui l’obligeait à raccourcir son séjour au Burkina Faso.

« Comme vous le savez j’ai dû moi-même raccourcir mon séjour ici puisque démarre dès demain un débat à l’Assemblée nationale française sur l’instauration d’un pass sanitaire qui est une question qui sans doute va se poser dorénavant dans beaucoup de pays. Nous butons sur beaucoup de difficultés à ce sujet parce qu’il ne suffit pas de décider, faut encore que les décisions soient praticables […] Vous autres, les Burkinabè, vous avez eu la chance d’avoir un niveau moins important de contamination que celui que nous avons connu ainsi qu’une morbidité moins que celle nous avons connue. Alors sans doute y a-t-il des choses à apprendre de vous et les autorités françaises en seraient bien inspirées », a-t-il expliqué.

Hamed NANEMA
Lefaso.net
Crédits photos : Bonaventure PARE

Me Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF/RDA : « Les (...)
Séminaire gouvernemental : Recadrer le système (...)
A propos de l’article 37 : Le oui franc du PEDB à la (...)
Richard Belemkoabga : Mythomane ou manipulateur (...)
Article 37 de la constitution : "Une démonstration (...)
PDP/PS : Est-ce enfin le départ "du vieux" ?
Situation nationale : Les préoccupations de l’UNDD
Compte rendu du Conseil des ministres du 11/02/2004
Opposition burkinabè : La culture de « l’anti-démocratisme (...)
Affaire PAI : L’épisode de trop
Marie Thérèse Drabo : "La corruption continuera (...)
Violation de l’espace aérien : Que disent les textes (...)
Sécurité aérienne : Un avion de touristes "détourné" sur (...)
Education : la Suède accorde plus de 2 milliards et demi (...)
Politique : Le regain de vitalité de la diplomatie (...)
Burkina-Centrafrique : Le président Bozizé lance un appel (...)
Burkina-Centrafrique : Blaise Compaoré bientôt à Bangui (...)
Le président de Centrafrique à Bobo-Dioulasso : "Je (...)
Bozizé et le « modèle » burkinabé
Respect du patrimoine national : Le médiateur du Faso (...)
Séjour du président Bozizé au Burkina : Des contacts au (...)

Pages : 0 | ... | 11298 | 11319 | 11340 | 11361 | 11382 | 11403 | 11424 | 11445 | 11466 | ... | 11613



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés