Actualités :: Vie de couple : La présence des enfants dans le foyer justifie-t-elle de (...)

Ceci est une tribune d’Hierbine Aïcha Palé, juriste, spécialisée en droits humains, notamment en droits de l’enfant et de la femme. Par le présent écrit, la responsable du Cabinet Human Right Consulting (CHRC) pose le sujet de la vie dans le mariage.

Nous sommes dans une société où le mariage a une place importante voire « vitale ». En effet, une grande partie de la population considère le mariage comme un signe de réussite. En fonction de là où on se trouve, le mariage peut être encore considéré comme un signe de réussite sociale, signe de respect et/ou d’appartenance à une catégorie supérieure donnée.

Somme toute, le statut de marié(e) est mieux considéré. Dans le but de bénéficier de tout ce que ce statut peut conférer à une personne, il nous arrive de voir des hommes et des femmes dans un mariage où la violence sous toutes ses formes est présente et permanente en ayant comme argument la phrase suivante : « Nous restons dans notre foyer et nous supportons tout à cause de nos enfants ».

Peu importe parfois le milieu dans lequel nous nous (re) trouvons, peu importe parfois le niveau de vie sociale, cette phrase s’invite souvent dans les conversations des femmes et de certains hommes.

Cela peut s’expliquer de plusieurs manières.

Nous avons d’un côté la famille et de l’autre la société dans laquelle nous vivons. La femme, dés le très jeune âge, reçoit parfois une éducation qui lui fait croire qu’être une « vraie » femme, c’est d’accepter souffrir auprès d’un homme ou d’un époux qui ne la valorise ou ne la respecte pas forcément.

Au-delà de cet environnement familial qui fait croire cela, la société elle-même fait parfois croire à la femme que la souffrance dans le mariage (foyer) est normale même si nous reconnaissons que la normalité dépend des perspectives de chacun. Certaines personnes vont jusqu’à affirmer qu’une femme qui souffrent dans le mariage verra ses enfants réussir dans la société.

En plus, la société et la famille font parfois croire à la femme que sa place est dans un foyer qui est considéré comme une sécurité pour la femme. Toutes ces considérations familiales et sociétales retiennent parfois les femmes dans un mariage qui en plus de les détruire, détruit les enfants qui y vivent.

Il est très important que chaque femme prenne conscience de sa personne afin de faire des choix en fonction de ses besoins et non en fonction ou au nom d’une norme sociétale qui ne lui donne pas la joie.

Mesdames et messieurs, on ne reste pas dans un mariage où la violence sous toutes ses formes est présente et permanente en ayant pour argument la présence des enfants dans le foyer.

C’est justement au nom de l’amour et du bien-être de ces enfants que l’on doit agir soit en faisant de sorte que les violences prennent fin soit en mettant une pause dans le mariage. Car, on reste dans un mariage parce qu’on a quelque chose de meilleure à offrir et/ou à recevoir.

Les enfants ne vous le diront pas certainement, parce que rarement les parents demandent leurs avis dans de pareilles circonstances. Il faut noter que parfois lorsqu’ils ont l’âge de la raison, ils auraient préféré vivre avec des parents séparés que des parents qui se disputent pour un oui ou un non en longueur de journée.

Ainsi, avant de faire une telle assertion selon laquelle vous restez dans un mariage à cause des enfants, prenez le soin en tant que parent de demander le point de vue de ceux-ci. Vous serez parfois surpris de la réponse qui vous fera sans doute voir une autre perspective.

Mesdames et messieurs, les enfants de votre foyer sont le fruit d’un processus. C’est ce processus qui a donné naissance à ceux-ci.

Ne pensez-vous pas qu’il est plus judicieux voire important de vivre une vie de famille épanouie où les enfants et vous partagez de bons moments en famille ?

Si vous restez dans un mariage qui ne fonctionne pas, qui ne vous valorise pas, qui vous rend anxieux, juste à cause de vos enfants, au lieu de leur faire du bien comme vous le pensez, vous leur faites du mal. En effet, les enfants reproduisent ce qu’ils ont vécu. Ainsi, si vos enfants grandissent dans un foyer où la violence est présente en permanence, il y a de forte chance que ces enfants reproduisent la même chose dans leur vie lorsqu’ils seront adultes s’ils ne parviennent pas à rompre la chaîne de violence et à panser ces blessures de leur enfance.

En effet, ils auront tendance à croire que c’est la voix à suivre pour vivre avec les autres.

Ainsi, en tant que parent, il est important de donner un environnement de vie sain aux enfants afin qu’à leur tour à l’âge adulte ils puissent en faire autant. Car, on ne peut donner que ce qu’on est et ce qu’on a.

Au nom du bien-être de ces enfants, ayons le courage d’affronter nos familles et la société en disant non à un mariage où règne la violence. Pour y arriver, chacun doit se donner une définition de la réussite. Ce n’est qu’en agissant de la sorte que nous y arriverons.

Source : https://familleetcnv.family.blog/a-propos/

PHA
Lefaso.net

Burkina Faso : Est-ce que nous ne mélangeons pas tout (...)
Burkina : Complainte sur ma patrie en péril
Essai : Acteurs de résolution de conflits dans la (...)
Burkina : L’illusion d’une réconciliation nationale
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte (...)
Demande de pardon de Blaise Compaoré : Puisqu’il faut (...)
Situation nationale : « Mes vérités au lieutenant-colonel (...)
L’Afrique face au choc de l’inflation : Une vague de (...)
Burkina : Entre électoralisme et coups d’Etat ou (...)
Burkina Faso : Tiécoura Fofana invite les Burkinabè à (...)
Burkina Faso : Le président Damiba face à la raison (...)
L’humiliation de Blaise Compaoré
Burkina Faso : La Réconciliation n’est pas un spectacle (...)
Quand on se trompe volontairement
Burkina : L’arrivée de Blaise Compaoré n’est pas une (...)
Crise au sein du CDP : Un citoyen appelle les (...)
Burkina : Il faut sonner la fin de la récréation au (...)
Burkina : Sortir de la crise sécuritaire en donnant une (...)
Association des Journalistes Sportifs du Burkina : Le (...)
Libres propos : Un buzz qui ne nous fait pas (...)
CAN féminine Maroc 2022 : Le Onze de départ des Etalons (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5103

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés