Actualités :: Commune urbaine de Ziniaré : Le Conseil municipal présente les résultats des (...)

C’est devant une grande mobilisation de ses administrés et de ressortissants de la commune, que le Conseil municipal de Ziniaré a présenté le lundi, 5 juillet 2021 à l’hôtel de ville, le bilan de son quinquennat. De nombreux acquis, mais aussi des défis à relever, notamment la commémoration du 11-Décembre 2021.

« Cinq ans de mandature : acquis, difficultés et perspectives ». C’est sous ce thème que le maire de la commune de Ziniaré, Pascal Compaoré, et son équipe de conseillers municipaux ont placé cette cinquième journée de redevabilité, qui fait office de bilan du quinquennat (le mandat des Conseils municipaux étant de cinq années, il devra prendre fin en mai 2021, mais a été prolongé par le gouvernement pour tenir compte d’impératifs politico-administratifs).

La période du 28 juin 2016 (date d’entrer en fonction) au 28 juin 2021 a été caractérisée dans la commune de Ziniaré par la mise en œuvre d’intenses activités, tant sur le plan administratif, politique que socio-économique. Un exercice qui s’est voulu participatif avec les populations et soumis à chaque année à une journée de redevabilité, conformément aux dispositions du Code général des Collectivités territoriales.

« Cela répond non seulement à notre souci de redevabilité et de transparence dans la gestion des affaires publiques à l’égard de la population qui nous a fait confiance, mais aussi au besoin d’informer l’opinion nationale et internationale sur la vie de la commune de Ziniaré durant notre mandat. (...). Je voudrais d’abord vous rappeler les trois piliers sur lesquels nous avons placé notre mandant à savoir : la redevabilité, la proximité et la transparence.

Pour la qualité de sa gestion, le haut-commissaire de l’Oubritenga (à droite) a adressé une lettre de félicitations au maire Pascal Compaoré, pour la qualité de sa gestion.

Ces trois principes ont constitué notre boussole et notre gouvernail en matière de gouvernance locale ; ce qui nous a amenés à la concertation permanente avec l’ensemble des forces-vives vivant dans la commune et ailleurs au Burkina, en Afrique et dans les autres continents.

Les objectifs contenus dans ces trois piliers ne peuvent être atteints sans que nous ne puissions rencontrer la population pour lui faire le point sur la gestion des affaires qu’elle nous a confiées », a rappelé le maire Pascal Compaoré.

Pascal Compaoré, maire de la commune de Ziniaré

Un budget qui passe de 600 millions à plus d’un milliard de Francs CFA

Il explique que le Conseil municipal (117 conseillers, dont 28 femmes) a pu tenir toutes ses sessions, sans un report et dans le respect des textes en vigueur. « Le quorum a toujours été atteint », a-t-il loué. Il a également indiqué qu’un travail a été fait pour institutionnaliser l’élaboration d’un « budget participatif » ; ce qui a permis de hisser le budget de la commune de 600 millions en 2016 à plus d’un milliard de Francs CFA en 2021.

M. Compaoré a aussi apprécié la franche collaboration avec la tutelle et les services de l’Etat ainsi que l’adhésion des populations aux actions du Conseil municipal dans sa gestion de la cité. « Ma plus grande satisfaction, c’est de constater que le Conseil municipal a été dynamique, où nous n’avons eu aucune motion de défiance. Le bémol, ça a été les ralentisseurs que nous avons érigés dans la ville de Ziniaré, qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive et qui m’a amené à faire des nuits blanches. Parce qu’à un certain moment, les populations les ont sollicités, nous les avons érigés, mais par la suite il y a eu beaucoup d’interrogations sur notre manière de faire. Cela ne m’a pas du tout laissé du repos et je me suis posé plusieurs questions. Le second bémol, c’est le passif foncier que je n’ai pu pas gérer pour ces populations qui, du reste, ont payé leurs contributions. Le reste, c’est de l’imperfection humaine et nous demandons à Dieu de nous aider », se confie le maire Pascal Compaoré.

Pour le haut-commissaire de l’Oubritenga, Kouilga Albert Zongo, la communication, l’écoute de ses citoyens, le respect des textes sont entre autres les forces du maire. « Le maire a, à chaque fois, respecté cet exercice (les journées de redevabilité). Chapeau bas à monsieur le maire, Pascal Compaoré, pour le respect des textes en vigueur, des textes en matière de décentralisation ; parce que cela, c’est du jamais vu (comme le signifie déjà le nom même de la commune de Ziniaré ; Ziniaré, en langue mooré, signifie du jamais vu, ndlr) », a loué M. Zongo, encourageant l’ensemble des maires de sa province à emboîter le pas.

« La communication permet à la population de mieux vous comprendre et de mieux vous suivre », souligne l’autorité provinciale de tutelle, invitant les populations à toujours approcher les maires avec leurs préoccupations. « C’est quand on ne dialogue pas, quand on ne met pas la communication en avant, que certaines affaires vous échappent. Mais si vous mettez ces aspects en avant, comme le fait le maire Pascal Compaoré, je pense que l’ensemble des préoccupations des populations seraient vraiment bien comprises », recommande le haut-commissaire, Kouilga Albert Zongo.

Le haut-commissaire de l’Oubritenga, Kouilga Albert Zongo

Le rapport soumis à la population est articulé autour du bilan du fonctionnement du Conseil municipal, de l’exécution des activités par les services techniques municipaux, du bilan de l’exécution du budget communal ainsi que des difficultés et des perspectives (voir détails dans le fichier joint au bas de l’article). Il fait ressortir de nombreuses réalisations dans les secteurs sociaux de base (santé, éducation, actions humanitaires avec surtout l’accueil de 1 200 déplacés internes...), les volets socio-économiques, etc.

Un exposé sur l’évolution du budget communal, durant le quinquennat, fait ressortir, pour 2016, une prévision de 695 411 114 francs pour une réalisation de 749 181 666 francs CFA. En 2017, le Conseil municipal a réalisé 994 134 231 francs CFA pour une prévision de 1 076 293 783 francs CFA. En 2018, les chiffres sont de 1 124 865 229 francs CFA et 1 053 962 648 francs CFA, respectivement pour la prévision et la réalisation tandis qu’en 2019, pour une prévision de 841 840 363 francs CFA, le Conseil municipal a réalisé 613 420 776 francs CFA. Quant à 2020, la réalisation a été de 1 051 483 903 francs CFA, pour une projection de 1 131 446 551 francs CFA.

Réussir l’organisation du 11-Décembre 2021

La présentation du Conseil municipal fait en outre ressortir des difficultés, dont certaines sont érigées en défis, au nombre desquelles, le retard de transfert des Fonds par l’Etat et les écarts entre les montants prévus dans les arrêtés de transfert et les montants réels virés dans les comptes trésor de la commune par l’Etat ; la faiblesse du recouvrement des ressources financières ; la spéculation foncière dans la commune ; la faible fonctionnalité et le dynamisme des associations des usagers de l’Eau (AUE) dans les villages ; les contentieux et litiges autour des parcelles (attribution sans le nom ou plusieurs attributaires sur un même terrain) ; les incompréhensions au sein du Conseil municipal, etc.

Ainsi, les défis se présentent en l’apurement du passif foncier, l’installation et la formation des commissions foncières villageoises (résoudre les nombreux litiges fonciers dans la collectivité) et la réussite de la commémoration nationale de la fête de l’indépendance (le 11 décembre 2021), poursuivre les plaidoyers pour la réhabilitation des voies (Sawana-Ziga, GamSilmossé, Ladwenda, Oubriyaoghin, Tanghin-Goundry, Barkoundouba, Boalin, Tanghin-Gombogo).

Les nombreuses réactions des populations à la suite de l’exposé-bilan ont essentiellement consisté en des félicitations du Conseil municipal pour la cohésion et la transparence dans la gestion, les actions et réalisations au profit des administrés, la promotion du capital humain, la promotion de la cohésion sociale et du vivre-ensemble.

Des intervenants ont également plaidé pour que les efforts de la réorganisation foncière, de l’assainissement, dans la lutte contre la prostitution et les violences basées sur le genre…se poursuivent.

Le mandat du Conseil municipal a également été caractérisé par plusieurs lauriers pour la commune urbaine de Ziniaré (526 km2, 88 299 habitants (RGPH 2020), 53 villages et cinq secteurs). Au nombre de ces distinctions honorifiques, le premier prix CIFOEB (Centre d’information, de formation et d’études sur le budget) 2019 de la transparence budgétaire décerné en décembre 2020 ; le dixième prix COPEGOL (compétition pour l’excellence dans la gouvernance locale), sur 49 Communes urbaines pour la performance en matière de gouvernance locale, décerné par le PACT (Programme d’appui aux collectivités territoriales) en décembre 2019 à Ouagadougou ; la Médaille d’Honneur des Collectivités locales, reçue le 11 décembre 2018 ; le troisième prix décerné en juin 2020 par la Commission nationale de Lutte contre la Pratique de l’excision ; la nomination d’Ambassadeur de la Paix par la Fédération Universelle en 2019.

La commune urbaine de Ziniaré (chef-lieu de la province de l’Oubritenga et de la région du Plateau central) se situe à une quarantaine de kilomètres à la sortie nord-est de Ouagadougou (route nationale N°3).


A LIRE AUSSI : "Nous avons été une des rares communes à arrimer son Plan de développement au PNDES", loue le maire de la commune de Ziniaré, Pascal Compaoré


O.L
Lefaso.net

Burkina-Etats-Unis : Youssouf Ouédraogo reçu par le (...)
Quand le PCR "V" avance masqué
Rencontre inter-tchadienne de Ouagadougou : La paix (...)
Le ministre de la Sécurité tchadien reçu par le président (...)
Evacuations sanitaires : L’Etat a dépensé plus de 811 (...)
55e journée de la déclaration universelle : Les Droits (...)
Troisième forum national des droits humains : La (...)
Situation de la SOPROFA et du PNGT2 : L’exécutif (...)
IIIè Congrès ordinaire de l’UIDH : Dans l’attente d’une (...)
Commémoration du 11 décembre : Le président du Faso (...)
SAPOUY AN V : Les coutumiers et les religieux (...)
Compte rendu du Conseil des ministres du 10/12/2003
11 décembre, fête de l’indépendance : "Nous avons accepté (...)
Blaise Compaoré à Khartoum : "Un renforcement des liens (...)
Xe réunion régionale africaine de l’OIT "L’Afrique ne veut (...)
Blaise Compaoré à Addis Abeba : Un plaidoyer pour (...)
Audit du MBDHP : Comme un doigt sur une plaie (...)
Université de Ouagadougou : Le nouveau président, le Pr (...)
11-Décembre, fête nationale
Mission impossible
Parlement- société civile : Concilier légalité et (...)

Pages : 0 | ... | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | 11277 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés