Actualités :: Burkina Faso : Qui est le Colonel Major Aimé Barthélémy Simporé (...)

Directeur général du Centre national d’études stratégiques du Burkina Faso depuis février 2020, le nouveau ministre délégué auprès du ministre de la défense et des anciens combattants est officier d’infanterie des Forces armées nationales.

Il est diplômé de l’Ecole Supérieure Internationale de Guerre du Cameroun depuis 2009. Après sa formation initiale d’officier en 1988 à l’Académie Militaire Georges Namoano, il a participé à plusieurs stages de formation dans divers domaines au Burkina, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Cameroun, en Allemagne, en Russie, aux Etats Unis.

Sur le plan professionnel, il a occupé plusieurs postes de responsabilité et de commandement dans diverses écoles et centres de formation et dans des unités opérationnelles. A cela s’ajoute sa participation de 1988 à 1999 à la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINURCA).

De 2011 à 2014, il a occupé les fonctions de Chef de la Division Opérations de l’Etat-Major Général des Armées. Cela lui a permis de participer à la planification opérationnelle de l’intervention de la Force en Attente de la CEDEAO au Mali en 2012-2013. Il a également participé à une consultation internationale des Nations-Unies sur le Mali post-crise en mars 2016.

Aimé Barthélémy Simporé a occupé les fonctions d’Attaché de Défense près l’Ambassade du Burkina Faso à Washington DC aux Etats-Unis d’Amérique de 2014 à 2019.

Il est membre du Comité scientifique de la Commission d’élaboration de la Politique de sécurité nationale du Burkina Faso et dans la cellule de coordination de la commission pour la finalisation de la Stratégie de sécurité nationale.

Lefaso.net


COURTE BIOGRAPHIE DU COLONEL-MAJOR AIME BARTHELEMY SIMPORE

Fonctions actuelles :

Directeur Général du Centre national d’études stratégiques du Burkina Faso depuis février 2020.

Formation

Officier d’infanterie des Forces Armées Nationales, le Colonel Major Aimé Barthélemy SIMPORE est diplômé de l’Ecole Supérieure Internationale de Guerre du Cameroun en 2009. Après sa formation initiale de l’officier en 1988 à l’Académie Militaire Georges Namoano, il a participé à plusieurs stages de formation dans divers domaines au
Burkina, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Cameroun, en Allemagne, en Russie, aux EtatsUnis.

Expérience professionnelle

Sur le plan de l’expérience professionnelle, il a occupé plusieurs fonctions de responsabilité et de commandement dans diverses écoles et centres de formation et dans les unités opérationnelles.
De 1988-1999, il a participé à la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINURCA).

De 2011 à 2014, il a occupé les fonctions de Chef de la Division Opérations de l’EtatMajor Général des Armées. A ce titre, il a participé à la planification opérationnelle de l’intervention de la Force en Attente de la CEDEAO au Mali en 2012-2013. Il a également participé à une consultation internationale des Nations-Unies sur le Mali post-crise en mars 2016.

De 2014 à 2019, il a occupé les fonctions d’Attaché de Défense près l’Ambassade du Burkina Faso à Washington, DC aux Etats-Unis d’Amérique.
Il est membre du Comité scientifique de la Commission d’élaboration de la Politique de sécurité nationale du Burkina Faso et dans la cellule de coordination de la commission pour la finalisation de la Stratégie de sécurité nationale.

Publication

Colonel major Aimé SIMPORE a fait une publication dans la revue Défense nationale française parue en 2013 intitulée « A l’épreuve des menaces émergentes dans la bande sahélo-saharienne : leçons de la crise malienne ».

Décorations

• Médaille de Chevalier de l’Ordre National du Burkina Faso en décembre 2010.
• Médaille d’Or de la Défense Nationale française en novembre 2006.
• Médaille d’Honneur Militaire du Burkina en novembre 2004.
• Médaille Commémorative agrafe « Centrafrique » en 1999.

Il est marié et père de deux enfants.

MM. Compaoré et Bryant ont discuté "de la sécurité dans la (...)
Burkina Faso/Etats Unis : Monsieur Michaël Arietti en (...)
Reforme de l’Etat : "Un impératif de survie, un gage (...)
Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS) : les (...)
Affaire PAI : Qui a tripatouillé le Journal officiel (...)
Le président libérien au Burkina :Réaffirmer son amitié et (...)
Rentrée du gouvernement "Yonli III" : Sérénité et sens de (...)
Expulsés de Folombay en France : Dix ans après, Mohamed (...)
Conseil des ministres du mercredi 21 janvier (...)
Gouvernement : un remaniement pour virer Lougué
Le bâtonnier de l’ordre des avocats aux partis de (...)
Chantal Compaoré dans le royaume de Bahreïn
Communiqué de presse du gouvernement : Reforme du (...)
Régiment de sécurité présidentielle : Défendre la (...)
Situation nationale : A propos de l’article 37
Tentative de putsch : l’ex-ministre de la défense (...)
Remaniement gouvernemental : Le recadrage en attendant (...)
Remaniement ministériel : Trais départs, quatre (...)
Point de presse du gouvernement : "Nous promettons de (...)
Le barreau chez le Premier ministre
Léger remaniement du gouvernement burkinabè

Pages : 0 | ... | 11508 | 11529 | 11550 | 11571 | 11592 | 11613 | 11634 | 11655 | 11676 | ... | 11781



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés