Actualités :: Education : L’état d’esprit dans le processus de réussite de l’enfant

L’un des plus grands impacts sur notre réussite est la façon dont les pensées, les comportements et les idées reçus de nos parents agissent sur nous.
Nous sommes le résultat de l’environnement dans lequel nous avons vécu.
La première éducation reçue par un enfant est inévitablement le comportement de ses géniteurs ou de ses tuteurs. Ainsi nombre important des gestes des parents conduit inévitablement à l’échec prématuré de leurs bambins et cela même de façon inconsciente.

Une grande partie des parents dénigrent, rabaissent ou infligent des douleurs corporelles à leurs enfants lorsque ces derniers n’ont pas de très bonnes notes en classe. Ils prétendent ainsi que l’enfant n’est pas assez intelligent pour rapporter de très bonnes notes à l’instar de ses camarades de classe.

Beaucoup même vont plus loin en portant des injures à l’encontre des enfants sur la base de leurs mauvais résultats scolaires qui en réalité ne peut être le baromètre de l’intelligence. Pour la majorité des parents, seules les bonnes notes obtenues à l’école pourraient garantir le succès et le bonheur dans la vie adulte de leurs enfants.
Pire ! Les acteurs du système éducatif sensés maitrisé le sujet en réalité n’en n’ont aucune notion. Ils sont en premier plan lorsqu’il s’agit d’humilier les élèves en situation de mauvaises notes plus tôt que d’essayer de comprendre le phénomène et accompagner ces derniers.

Certains enseignants vont jusqu’à juger de médiocre certains apprenants. Il devrait pourtant avant toute chose se poser la question de leurs efficacités à eux avant de pointer du doigt l’élève qui en réalité a besoin d’accompagnement.
Tout apprenant est un génie par essence dans un domaine particulier de la vie. Comprendre cela est très important avant même le processus de formation et d’apprentissage.

Pourquoi le système scolaire traite alors de médiocre les élèves qui ont du mal à s’en sortir dans l’apprentissage classique avec de bonnes notes ?

Avant de juger de l’intelligence d’un élève il faut d’abord savoir ce qu’est la vraie notion de l’intelligence.
Pour le parent d’élève lambda ainsi que la majorité des acteurs du système éducatif, l’intelligence c’est seulement le fait d’avoir des notes élevées en classe. Ce qui est évidement faux !

L’intelligence, c’est avant tout la capacité de l’homme à évoluer et à s’adapter à une situation donnée. Ainsi en terme d’intelligence on peut dire que l’homme contemporain est plus intelligent que l’hommes de l’âge de la pierre en se basant uniquement sur le fait que l’homme actuel a dû s’adapter pour faire efficacement face à l’environnement et survivre.

Albert EINSTEIN va plus loin en donnant des précisions sur l’intelligence. Selon EINSTEIN le système éducatif est corrompu à partir du moment où l’on juge les capacités intellectuelles des élèves sans tenir compte de leurs qualités spécifiques.
Ainsi un enfant qui a des qualités de peintre se verra traiter de nul et pas intelligent si ce dernier obtient une mauvaise note en opération. Pareil lorsque le petit génie en mécanique aura des difficultés à s’en sortir dans des disciplines de langue.

La base sur laquelle le monde de l’éducation de façon générale évalue les élèves est en réalité leurs aptitudes à assimiler et à mémoriser un cours afin de le répéter aux cours des évaluations. L’élément à prendre en compte dans ce type d’évaluation est le fait que les apprenants ne prennent pas le même temps pour assimiler un cours.
Si certains comprennent facilement en peu de temps, pour d’autres il faut être un peu plus patients. Malheureusement, cette dernière catégorie est taxée de ne pas être intelligent.

La question des QI (Quotient Intellectuel) d’Alfred BINET, psychologue français n’arrangera pas les choses, au contraire il contribuera à enfoncer le clou. Pour Alfred BINET on pourrait calculer le niveau d’intelligence d’un individu en lui appliquant un test d’intelligence.
Aujourd’hui la science reconnait de façon officielle que tous les humains sont intelligents uniquement dans leurs domaines et peuvent en plus de façon méthodique acquérir de nombreuses aptitudes.

Ainsi la science démontre clairement que l’on ne peut limiter l’aptitude intellectuelle d’un individu en se basant uniquement sur un critère commun d’évaluation.
La science va plus loin en affirmant que le cerveau humain fonctionne de la même manière et dans le processus d’apprentissage, le formateur doit tenir compte de la spécificité des apprenants enfin d’élaborer un programme adapté à ces derniers. Ce qui est chose difficile voire impossible dans les pays comme le Burkina qui confie la politique éducative à des pseudos spécialistes étrangers en plus du fait que pour une éducation de qualité il faut mettre un coût.

Conséquence, nous avons des enfants à qui on répète sans cesse qu’ils sont nuls et qu’ils n’arriveront à rien vu qu’ils ont des mauvaises notes en classe.
Et dans tout cela les parents sont complices car ils sont les seuls à devoir contredire le système et non se plier aux de dires et expertises de certains acteurs de l’éducation qui en réalité n’ont rien compris de la formation des jeunes esprits.
Le parent est l’acteur le plus important dans la chaine de formation de l’apprenant et l’histoire fascinant de Thomas EDISON, l’un des grands inventeurs, ne fera que le confirmer.

Thomas EDISON est né aux ETATS UNIS en 1847. Il est le fils de Samuel EDISON et de NANCY ELLIOT, une ancienne institutrice.
Alors qu’il a 9 ans, EDISON rentre un jour de l’école avec une lettre pour sa mère. Sa mère en lisant la lettre silencieusement se met à couler des larmes. Ensuite elle la lit à son fils en ces termes : " votre fils est un génie. Cette école est trop petite pour lui et nous n’avons pas assez de bons enseignants pour l’instruire. Veuillez le faire vous-même. "

De nombreuses années plus tard, quand la mère d’EDISON décède, il était alors connu comme l’un des plus grands inventeur de son siècle (1093 brevets déposés dont l’invention de l’ampoule électrique).
Un jour, en fouillant dans les vieux souvenirs de famille, il trouva une lettre pliée dans la boite de sa mère. C’était la lettre qu’il avait donnée étant enfant à sa mère de la part de son instituteur. Elle disait ceci : "votre fils est nul ! il est déficient ! On détecte chez lui une maladie mentale. Nous ne l’autorisons plus votre fils à revenir à l’école".

Plus tard EDISON écrit ceci dans son journal :"Thomas EDISON était un enfant nul et déficient, qui grâce à une mère héroïque, est devenu le génie du siècle"

Quelles leçons pour les parents d’élève ?

Les actes comportements, pensées et paroles des parents agissent directement ou indirectement, positivement ou non sur le succès des enfants.
Un enfant à qui on répète des négativités ne réussira rien de gigantesque dans sa vie. Par contre un enfant à qui on répète qu’il est un génie capable d’exploit finit toujours par impacter le monde de façon extraordinaire. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Oumarou KOTE, ENTREPRENEUR, Conseiller en développement scolaire Académique et en reconversion professionnelle…tel : 52831964

Burkina Faso : Réflexions et impressions face au coup (...)
Burkina : Thomas Sankara et la révolution verte
Burkina : MPSR et chers juristes, l’essentiel est (...)
Burkina : Plaidoyer pour la mise en place d’un Conseil (...)
Burkina Faso : Les fondements de la prestation de (...)
Coup d’État au Burkina : : « Les premiers pas de la (...)
Burkina : « Au-delà des mini réacteurs nucléaires (...)
Burkina Faso : Un citoyen demande la reconduction du (...)
Décision du Conseil constitutionnel : "Acceptons de (...)
Tribune : Vers une démocratisation des organisations (...)
Burkina : « Des pistes de réflexion pour le MPSR (...)
Elèves et fléaux sociaux : Mon cri de cœur
Burkina Faso :Eric P. Zongo impute la crise actuelle du (...)
Mort de la démocratie ou démocratie de la mort : Pour le (...)
Burkina Faso : Légalisons plutôt les coups d’Etat en (...)
« France-Afrique », Démocratie, Terrorisme et coups d’Etat (...)
Coup d’Etat du MPSR : « C’est une occasion de refondation (...)
Opinion : Soutien argumenté au MPSR
Burkina Faso : « La plupart de nos dirigeants politiques (...)
Un citoyen au Lt-colonel Damiba : « Monsieur le (...)
Situation politique au Burkina Faso : comment sortir du (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 5103

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés