Actualités :: Burkina : Le président Roch Kaboré et Jacques Ouédraogo dans l’affaire Pazani, (...)

A la faveur de la commémoration de la commémoration de son deuxième anniversaire, l’Appel de Manéga a dévoilé les lauréats de son Prix de la Paix 2021. Si le grand Prix est allé au président du Faso, Roch Kaboré, pour son engagement à la réconciliation nationale, le citoyen Jacques Ouédraogo, une des parties dans l’affaire Pazani se voit décerner un Prix spécial Manéga de la Paix 2021 pour son attitude de préservation de l’intérêt général dans ledit litige (attitude qui a permis d’éviter une crise communautaire et religieuse).

Outre ces deux lauréats, la distinction au niveau des Prix spéciaux a été décernée à d’autres personnes-ressources. Il s’agit du maire de Barsalgho (commune de la région du Centre-nord, qui accueille les déplacés du drame de Yirgou), Abdoulaye Pafadnam, dans sa gestion de la crise humanitaire et à travers des initiatives de promotion du vivre-ensemble (à l’image de ce champ collectif pour les femmes des différentes ethnies) ; du chef du Canton de Karaborola (dans la région des Cascades), Maouran Tolé Sagnon, pour le règlement des litiges communautaires, en collaboration avec le tribunal de grande instance de Banfora, dans un modèle de justice hybride (associant règlement coutumier et justice classique), son implication dans la recherche de la paix par les résolutions de crises liées à la chefferie et au foncier dans la région des Cascades.

Il y a ensuite l’instituteur Arouna Traoré (résidant à Orodara, région des Hauts-Bassins), le marcheur pour la paix. Il a, dans cet esprit, et depuis quelques années maintenant, initié de nombreuses actions, dont la marche en 2020 sur le trajet Orodara-Bobo-Ouaga-Manéga, long de 530 kilomètres.

Le député du parti au pouvoir (MPP), Juliette Kongo a marqué sa "présence surprise" à la conférence, avec à sa gauche, le vice-président et porte-parole de la NAFA, Aziz Dabo.

A la liste, le Chef de Zitenga, acteur très influent et incontournable dans l’Oubritenga (région du Plateau-central), qui s’est toujours investi avec succès dans la recherche de solutions à toutes les crises pour la paix, l’entente et la cohésion au sein des populations ; Belko Barry, le président de la Coalition Jam pour la paix, organisation qui a sillonné toutes les treize régions du pays pour tenir des foras aux fins de pacifier les relations entre les communautés ; le Naaba Sanem (Dima de Ouargaye). Au Sahel, la Coalition oeuvre également pour des solutions pacifiques au sein des communautés victimes du terrorisme.

Enfin, le trio qui boucle cette short-list de messagers de paix 2021 de l’Appel de Manéga est constitué du Pr Jacques Simporé, recteur de l’Université Saint Thomas d’Aquin, par ailleurs directeur du Centre médical Saint Camille et professeur titulaire des Universités en biologie moléculaire et éthique moléculaire. Il a représenté le Pape à plusieurs conférences sur l’éthique. L’Evêque à la retraite, Monseigneur Anselme Titiama Sanon, ancien président du Collège des Sages, homme de culture et grand artisan de paix. Le Naaba Sigri, chef de Saponé (commune sise dans la province du Bazèga, région du Centre-sud), considéré comme un champion et infatigable de la parenté à plaisanterie. Cette autorité est aussi perçue comme l’ambassadrice du chapeau de Saponé à travers le monde (un chapeau qui symbolise l’amitié, la fraternité et la paix).

Vue partielle des journalistes, qui ont massivement répondu à l’invitation des responsables de l’Appel de Manéga

Commentant le choix du grand Prix Manéga de la paix 2021, le président du Faso, les responsables de l’organisation expliquent qu’en plus de constituer un encouragement dans la quête de l’idéal commun aux Burkinabè, Roch Kaboré, qui a le pouvoir des décisions a engagé le processus de réconciliation nationale par notamment la création d’un ministère dédié. "Il a fait la preuve qu’il était de bonne volonté, de bonne foi...", souligne Dr Faustin Évariste Konsimbo, un des responsables de l’Appel de Manéga, rejoint dans son analyse par le secrétaire général et porte-parole de l’organisation, Lookman Sawadogo : "C’est lui la clé de voûte".

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Burkina : Assimi Kouanda n’est plus
Le Burkina Faso est-il prêt à négocier avec les (...)
Crise dans les établissements scolaires : Les députés du (...)
Zéphirin Diabré détaille les contours du Conseil national (...)
Burkina Faso : Le comité de pilotage et de rédaction de (...)
Réconciliation nationale : Les acteurs régionaux en (...)
Burkina Faso : Mgr Vincent Paglia, président de (...)
Parti de la renaissance nationale (PAREN) : L’ancien (...)
Politique : Le groupe parlementaire UPC dresse le bilan (...)
Burkina Faso : Les présidents de la CIL, de l’ASCE/LC et (...)
Création de passerelles dans la Fonction publique : « Il (...)
Réconciliation nationale : « Qu’on soit pour ou contre ou (...)
30e anniversaire de la Constitution : Le président (...)
Vie politique : Le PAREN colmate les brèches, à la (...)
Nouveau référentiel national de développement : L’adoption (...)
Réconciliation nationale : Un Conseil national (...)
Faisons mousser Chérif Moumina Sy : Ancien soldat de la (...)
Situation nationale : Le Mouvement de la culture de la (...)
Manifestations scolaires : « Les gens n’ont pas honte (...)
Examens de fin d’année : Les épreuves sportives dans les (...)
Nomadisme politique : La Justice ordonne la suspension (...)

Pages : 0 | ... | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | 273 | 294 | 315 | 336 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés