Actualités :: Burkina Faso : Le comité de pilotage et de rédaction de la stratégie nationale (...)

Le ministre d’Etat en charge de la Réconciliation nationale, Zéphirin Diabré, a procédé ce mardi 1er juin 2021 à l’installation du comité de pilotage et de rédaction de la stratégie nationale de réconciliation et de ses plans d’action. Le document qui sera rédigé par un peu plus de 60 acteurs venus de la société civile, des partis politiques, des syndicats, etc., sera adopté lors du forum national de la réconciliation nationale. Il va permettre d’identifier les problèmes qui font obstacle à la réconciliation mais aussi de proposer la démarche à suivre pour la résolution de ces problèmes.

Les violations des droits humains, les frictions sociales, combinées aux conflits communautaires nés de la crise sécuritaire ont engendré la détérioration progressive du vivre-ensemble. C’est dans le but de réconcilier les Burkinabè entre eux et promouvoir la cohésion sociale et la paix que le ministre d’Etat en charge de la Réconciliation nationale, Zéphirin Diabré, a été nommé par le président du Faso. L’élaboration de la stratégie nationale de la réconciliation et de ses plans d’action, sa mise en œuvre ainsi que son suivi, font partie des prérogatives du ministre en charge de la Réconciliation nationale. Ces prérogatives découlent de la feuille de route du ministre en charge de la Réconciliation nationale, adoptée lors du conseil des ministres du 21 avril 2021.

Zéphirin Diabré, ministre d’Etat en charge de la Réconciliation nationale

A peine installés, les membres du comité de pilotage et de rédaction ont été situés sur le rôle qu’ils vont jouer ainsi que sur la démarche qui doit guider le processus d’élaboration des différents documents. Issus de la société civile, des partis politiques, des syndicats, ils disposent d’environ trois mois pour proposer le document final de la stratégie. La diversité des profils va permettre, selon Zéphirin Diabré, d’enrichir les débats et découle d’une démarche participative et inclusive. « Elle est nécessaire pour respecter les règles de production des documents de politique nationale mais aussi pour produire des documents de qualité et consensuels, en vue de faciliter leur mise en œuvre », a-t-il expliqué.

Mathieu Ciowela, représentant résident du PNUD au Burkina

Selon Mathieu Ciowela, représentant résident du PNUD au Burkina Faso, tout développement nécessite un climat de paix et de cohésion sociale. C’est ce qui explique l’appui apporté par son institution au processus d’élaboration de la stratégie nationale de réconciliation. Il a dit espérer que ce processus participatif et inclusif puisse permettre aux populations de s’approprier la stratégie de réconciliation et le pacte de vivre-ensemble.

Une vue des membres du comité de pilotage et de rédaction lors de la cérémonie d’installation

En vue de préparer le forum national de la réconciliation, des rencontres seront organisées dans les 372 communes du Burkina.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Reforme de l’Etat : "Un impératif de survie, un gage (...)
Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS) : les (...)
Affaire PAI : Qui a tripatouillé le Journal officiel (...)
Le président libérien au Burkina :Réaffirmer son amitié et (...)
Rentrée du gouvernement "Yonli III" : Sérénité et sens de (...)
Expulsés de Folombay en France : Dix ans après, Mohamed (...)
Conseil des ministres du mercredi 21 janvier (...)
Gouvernement : un remaniement pour virer Lougué
Le bâtonnier de l’ordre des avocats aux partis de (...)
Chantal Compaoré dans le royaume de Bahreïn
Communiqué de presse du gouvernement : Reforme du (...)
Régiment de sécurité présidentielle : Défendre la (...)
Situation nationale : A propos de l’article 37
Tentative de putsch : l’ex-ministre de la défense (...)
Remaniement gouvernemental : Le recadrage en attendant (...)
Remaniement ministériel : Trais départs, quatre (...)
Point de presse du gouvernement : "Nous promettons de (...)
Le barreau chez le Premier ministre
Léger remaniement du gouvernement burkinabè
Burkina : Un contexte favorable à Blaise Compaoré
Me Sankara dénonce "l’opacité dans la gestion de (...)

Pages : 0 | ... | 11025 | 11046 | 11067 | 11088 | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés