Actualités :: Crise dans les établissements scolaires : Les députés du CDP appellent le (...)

Au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 1er juin 2021 à Ouagadougou, le Groupe parlementaire « Congrès pour la démocratie et le progrès » (CDP) a appelé le gouvernement à une concertation avec tous les acteurs du monde éducatif afin de sortir de la crise qui mine le secteur ces derniers temps. Achille Tapsoba et ses camarades ont aussi fait le point de leur participation à la vie de l’Assemblée nationale.

La crise dans les établissements scolaires s’est invitée, ce mardi 1er juin 2021, à la conférence de presse du Groupe parlementaire « CDP ». Face à la presse, les députés de l’ancien parti au pouvoir ont insisté sur la nécessité de mener des concertations avec tous les acteurs de l’éducation pour une sortie de crise. « Nous ne pouvons pas passer sous silence la situation nationale marquée par la crise dans le monde éducatif », a introduit Achille Tapsoba, président du groupe parlementaire « CDP ».

Il a insisté sur la nécessité pour le gouvernement de changer de mode opératoire pour une sortie de crise qui a déjà causé la mort de deux élèves, envoyé certains en prison et occasionné d’importants dégâts matériels. « Face à la gravité de la situation, notre groupe estime qu’une sortie de crise passe nécessairement par une véritable concertation avec tous les acteurs éducatifs y compris les élèves. Nous lançons un appel au gouvernement pour assumer sa responsabilité de trouver une issue convenable à cette crise pour le bien de nos enfants, des parents, des enseignants et de la nation », a ajouté Achille Tapsoba.

Des militants de l’ancien parti au pouvoir étaient présents à la conférence

Un vote sanction contre le Discours sur la situation de la nation

Lors des élections couplées du 22 novembre 2020, le CDP a obtenu 20 députés. « Le groupe parlementaire compte quinze députés puisque nous avons convenu que cinq de nos députés se mettent avec des députés de partis de l’opposition pour constituer le groupe parlementaire Paix, Justice et Réconciliation nationale (PJRN) », a ajouté le président du groupe, Achille Tapsoba.

Dans son rôle de parti d’opposition, le CDP a voté « contre » la Politique générale énoncée le 4 février 2021 par le Premier ministre. « Notre groupe parlementaire est resté perplexe devant les déclarations d’intention face aux grandes préoccupations de l’heure. Aussi, la Déclaration de politique générale du Premier ministre étant la mise en œuvre du programme du candidat de la majorité, le Groupe parlementaire a estimé que son programme porté par son candidat, même s’il n’a pas obtenu la majorité du suffrage reste pertinent et le meilleur programme alternatif pour le développement du Burkina Faso », a réaffirmé le président du groupe.

Vue partielle des journalistes

Achille Tapsoba et ses camarades députés ont eu la même attitude face au Discours sur l’état de la Nation fait le 20 mai dernier par Christophe Dabiré. « Les députés de notre groupe ont jugé insuffisantes les réalisations du gouvernement au regard de l’immensité des attentes et des besoins prioritaires des populations, et exprimé des préoccupations sur des sujets d’intérêt national, sectoriel et local au nombre desquels la sécurité, la réconciliation nationale, la cohésion sociale et la relance économique figuraient en bonne position », a conclu Achille Tapsoba.

Le Groupe parlementaire CDP a également participé à l’adoption de 30 projets de loi et occupe des postes de responsabilité dans les différents organes de l’Assemblée nationale. Eddie Komboïgo, président du parti, est désormais le Chef de file de l’opposition politique burkinabè en remplacement de Zéphirin Diabré, patron de l’UPC devenu Ministre d’Etat chargé de la Réconciliation nationale.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du (...)
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, (...)
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face (...)
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont (...)
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le (...)
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de (...)
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch (...)
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" (...)
Inata ! : La grande honte de la grande muette (...)
Burkina : « Personne n’est indispensable…, pourvu que (...)
Assemblée nationale : Report de la séance plénière (...)
Conseil supérieur de la magistrature : Prendre des (...)
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La (...)
Drame d’Inata : Déclaration du président du Faso au sortir (...)
Burkina - Élections municipales de 2022 : Le conseil des (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des manifestants (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés