Actualités :: Burkina Faso : Les présidents de la CIL, de l’ASCE/LC et du HCRUN (...)

Le président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, a reçu en audience ce lundi 31 mai 2021, quatre présidents d’institutions. Les trois premiers respectivement de l’Autorité supérieure de contrôle de l’État et de lutte contre la corruption (ASCE/LC), du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) et de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) sont venus lui présenter leurs rapports d’activités. Quant au président de la Cour des comptes, il est venu faire ses adieux au président du parlement, car en fin de mission et ayant atteint la limite d’âge pour présider aux destinées de l’organisation.

Le président de l’Autorité supérieure de contrôle de l’État et de lutte contre la corruption (ASCE/LC), Luc Marius Ibriga est venu remettre au président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, les rapports d’activités 2018 et 2019 de son institution. Le rapport 2018 porte sur les investigations faites sur les problèmes d’indemnisation des populations affectées par la construction du barrage de Samandeni. Ces investigations rassure Luc Marius Ibriga, ont permis de résoudre le problème. La question des cantines scolaires a aussi été abordée dans le rapport 2018 de l’ASCE/LC. "Il y a véritablement un besoin de revoir l’ensemble du système parce qu’il y a une grande déperdition des ressources. Non seulement les vivres arrivent en retard au mois d’avril et au mois d’octobre il n’y a plus de vivres".

À cela, s’ajoute le manque d’infrastructures adéquates pour stocker les vivres, si bien qu’on les entrepose souvent sous des hangars. Une situation qui pourrait bien conduire à une intoxication alimentaire des élèves si l’on n’y prend garde. L’ASCE/LC a donc fait des recommandations à cet effet pour une amélioration de la gestion des vivres. Quant au rapport 2019, il est sur les chantiers abandonnés. L’ASCE/LC a procédé à un décompte de ces chantiers et note qu’il y a besoin de poursuivre les investigations afin de situer les responsabilités.

Léandre Bassolé, président du HCRUN, à sa sortie d’audience

À la suite de Luc Marius Ibriga, c’est Léandre Bassolé, président du HCRUN, qui est venu remettre au président du parlement, le rapport des cinq années d’activités de l’organisation. Il dit avoir saisi l’opportunité, pour expliquer à leur hôte du jour, comment avec ses collaborateurs ils ont travaillé à s’acquitter de la mission de réconciliation et de cohésion sociale à eux confiée.

Troisième personnalité à être reçue par le président de l’Assemblée nationale, la présidente de la CIL. Marguerite Ouédraogo/ Bonané est venue remettre les rapports d’activités 2018 et 2019 de son institution. Chargée de protéger les données personnelles des citoyens burkinabè, la CIL met en œuvre principalement six actions que sont l’information sensibilisation, le contrôle des traitements des données, la gestion des plaintes des victimes des cybercriminels, la veille technologique et juridique, la coopération nationale et internationale et une action de pilotage et de soutien.

La présidente de la CIL en échange avec Bala Alassane Sakandé

Ce sont ces actions qui selon la première responsable de l’institution ont été déclinées dans les deux rapports. Elle en a profité pour solliciter un meilleur accompagnement de l’Assemblée nationale, afin de mener à bien cette mission de protection des données à caractère personnel, notamment à travers la ratification de la convention de Malabo ainsi que la convention 108 du Conseil de l’Europe.

Jean Émile Somda à sa sortie d’audience

C’est Jean Émile Somda, premier président de la Cour des comptes, qui a clos le ballet des audiences de cette matinée au parlement. Frappé par la limite d’âge (65 ans) et sur le départ pour la retraite, Jean Émile Somda dit être venu faire ses adieux à Bala Alassane Sakandé et lui témoigner sa gratitude pour son accompagnement durant les quatre années passées à la tête de la Cour des comptes.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao (...)
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle (...)
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou (...)
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina (...)
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de (...)
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus (...)
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux (...)
Burkina/Politique : Requiem pour l’UPR qui n’a pas non (...)
Journées parlementaires UPC : La cohésion sociale au cœur (...)
Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de (...)
Burkina/Rentrée gouvernementale : « Trouver des solutions (...)
Partis politiques : Le PS-Burkina se saborde et liquide (...)
Burkina / Politique : L’AJIR, un rêve éphémère, un espoir (...)
« L’AUTRE Burkina/PSR » : Le Burkina un pays en crise, un (...)
Burkina/Politique : Les Forces progressistes en (...)
Burkina : « Le président du Faso n’est pas à la hauteur », (...)
PS-Burkina : Un congrès extraordinaire pour imprimer une (...)
Renforcement de la « Grande Gauche » : la Convergence (...)
Réconciliation nationale au Burkina : Zéphirin Diabré a (...)
Fondation Jean Paul II pour le Sahel : Le Conseil (...)
Lutte contre le terrorisme : Blaise Compaoré préconise (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11214


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés