Actualités :: Discours sur la situation de la nation 2021 : Le Premier ministre Dabiré (...)

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, dresse devant la représentation nationale, ce jeudi 20 mai 2021, la situation de la nation en 2020. Il s’agit, en clair, de présenter l’état de santé du pays et proposer un remède et, au-delà, annoncer des perspectives.

C’est à 10h15 que l’occupant de la "maison blanche" de Koulouba, Christophe Dabiré, a entamé son discours sur la situation de la nation. Un exposé qui a duré 55 minutes (pour un temps d’une heure à lui accordé) par lequel, il a fait un tour d’horizon des secteurs de la vie nationale.

Après ses salamecs aux députés, aux côtés desquels, et pour l’occasion, des membres du gouvernement et des partenaires techniques et financiers, Christophe Dabiré a affirmé que l’échéance du Plan national de développement économique et social (PNDES, 2016-2020) constitue un des marqueurs significatifs de l’évolution de la situation nationale.

Au terme de l’évolution de ce référentiel dans un contexte particulièrement éprouvant, dit-il, le Burkina a fait la preuve d’une forte capacité de résilience aux aléas de tout genre.

A l’en croire, malgré les adversités, le taux de croissance économique annuel moyen est de 6, 2% entre 2016 et 2019. Ce chiffre va fléchir en 2020 en s’établissant à 2,5%. "Cette croissance, somme toute positive, doublée d’une maîtrise de l’inflation autour de 1,4% est la preuve de la bonne tenue de l’économie nationale dans un monde en pleine récession", loue le Premier ministre Dabiré.

"Malgré toutes les difficultés rencontrées dans le déploiement de nos politiques publiques, nous avons pu d’une part, contenir les effets pervers des crises multiples qui ont fragilisé notre pays et d’autre part, opérationnaliser les grands engagements du président du Faso, Roch Kaboré ; toute chose qui lui a permis de sceller avec le peuple burkinabé, un nouveau contrat social pour les cinq ans à venir", justifie Christophe Dabiré.

Le Chef du gouvernement reconnaît que 2020 a été pour le peuple burkinabé, une année difficile sur le plan sécuritaire, du fait de la persistance des attaques terroristes. Pour y faire face, le gouvernement a poursuivi le renforcement des moyens logistiques et matériels des Forces de défense et de sécurité dans le cadre de la loi de programmation militaire 2018-2022, le repositionnement des unités combattantes sur le territoire national et l’adoption en mars 2020 de la loi portant instauration des volontaires pour la défense de la patrie, rappelle Christophe Dabiré.
A côté de l’action militaire de lutte contre le terrorisme, le gouvernement a agi dans trois directions complémentaires, en vue de renforcer la sécurité et la cohésion sociale.

Ainsi a-t-il actionné le levier du développement dans les zones à déficit sécuritaire par l’intensification des infrastructures sociales, économiques et sécuritaires. Le gouvernement a ensuite accentué les efforts dans les actions humanitaires (gestion d’environ 1, 2 million de déplacés, avec pour objectif final d’accélérer leur retour dans leurs localités d’origine). Il s’est, enfin, agi pour le gouvernement, d’encourager les mécanismes traditionnels et endogènes de prévention et de gestion des conflits.

Pour mémoire, le PNDES, dont le présent bilan consacre la clôture de mise en œuvre, avait organisé l’exécution des engagements du président du Faso à travers trois axes : réformer les institutions et moderniser l’administration publique, dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ; développer le capital humain.


Lire aussi : Discours sur la situation de la nation 2021 : L’intégralité du document


Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Crédit-photo : Direction générale de la Communication et des Relations publiques/Assemblée nationale

Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo (...)
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien (...)
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites (...)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre (...)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer (...)
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de (...)
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent (...)
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le (...)
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au (...)
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les (...)
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement
Engagement politique des jeunes au Burkina : Les (...)
Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle (...)
Politique : Le Groupe parlementaire MPP tient ses (...)
Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et (...)
Bobo-Dioulasso : Etat et secteur privé échangent sur les (...)
Burkina-Assemblée nationale : « La défiance grandissante (...)
Burkina/vie politique : Congrès de fusion UNIR/PS-MPS, (...)
Burkina/Rentrée scolaire 2021-2022 : Le MPP exhorte les (...)
Burkina Faso : Des députés veulent apporter leur pierre à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés