Actualités :: Crise à la Communauté musulmane du Burkina : La réplique de Simon Compaoré à (...)

Au cours d’une conférence de presse, ce lundi 17 mai 2021, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir), Simon Compaoré, a réagi à la lettre ouverte du président de Le Faso autrement (parti de l’opposition), Dr Ablassé Ouédraogo, publiée la veille et qui accuse le gouvernement de « dynamique dangereuse de politisation, et une tentative de récupération politique de la Communauté Musulmane du Burkina Faso qui sont déplorables et inacceptables ».

« Dans la vie, il y a des gens, quand ils sont battus à plate couture et qu’ils n’ont plus de voix, ils sont aphones, ils essaient de se muer en autre chose pour se faire intéressant. Mais, je crois qu’en ce qui concerne les propos que nous avons pu lire dans la presse, il faut simplement dire que monsieur Ablassé Ouédraogo se trompe grandement. Ce n’est pas aujourd’hui que le ministère en charge des cultes gère ces questions.

Depuis que nous sommes venus au pouvoir, nous avons eu des camarades qui sont passés au niveau de ce ministère, qui savent comment ce ministère fonctionne, toutes les difficultés que ce ministère rencontre. C’est facile de tenir de tels propos. Mais je crois que ce qui s’est passé au niveau de la communauté musulmane est connu de tous. Ça ne date même pas d’aujourd’hui. Je ne sais pas s’il était absent du territoire, et c’est maintenant qu’il découvre qu’il y a une main politique. Il y a des mois, il était là et a même pris part aux élections. L’occasion lui avait été donnée de se prononcer sur la question. Si c’est maintenant qu’il en parle, je crois que c’est raté. Ce qui est bon au Burkina, les gens savent lire entre les lignes », a objecté Simon Compaoré.

Le président du MPP affirme que le pouvoir n’a pas besoin d’utiliser des religions pour atteindre ses objectifs (son candidat Roch Kaboré ayant été, dit-il, élu sans coups bas). Il estime plutôt que ce sont ceux qui n’ont pas réussi à engranger quelque chose qui peuvent être tentés d’utiliser des moyens frauduleux pour atteindre leur but.

« Si Ablassé Ouédraogo pense pouvoir ramener à lui, une franche de la population, l’occasion lui sera donnée donc de le faire dans les prochaines élections. S’il est vraiment un leader qui a glissé, il pourra se rattraper et là, on pourra lui donner du crédit. Mais, je pense que ces propos sont de nature à mettre de l’huile sur le feu. Alors que les choses se passaient petit-à-petit bien, voilà, comme s’il dormait, il se réveille pour arroser avec des bidons d’essence le feu. Nous allons être désormais très attentifs, ce sont ces genres de propos qui prennent une grande partie de votre temps et vous laissez l’essentiel que vous devez faire. Lui, il n’a aucun défi à relever, nous, nous avons des engagements envers le peuple, qui nous a donné des voix », a chargé Simon Compaoré.

O.L
Lefaso.net

Burkina : L’action de l’opposition est un parrainage du (...)
Burkina : « L’opposition politique n’a pas le monopole du (...)
Sécurisation des palais de justice : Le président du Faso (...)
Parti pour la renaissance nationale (PAREN) : Le bureau (...)
UPC/ADF-RDA : Un mouvement de libéraux qui profite au (...)
Défense nationale : Roch Marc Christian Kaboré échange (...)
Elections couplées de novembre 2020 : Le Ministre de (...)
Défense nationale : Roch Marc Christian Kaboré à l’écoute (...)
5e session extraordinaire du G5 Sahel : Début des (...)
Burkina/Dialogue politique : La majorité présidentielle (...)
Affaire véhicule de 96 millions au ministère de la (...)
Burkina/Situation nationale : La majorité présidentielle (...)
Issaka Sawadogo, maire de Pensa : « La prison m’a fait du (...)
Commune urbaine de Ziniaré : Le Conseil municipal (...)
Démission de Hervé Ouattara du MPS : Une position (...)
Burkina-Politique : Hervé Ouattara quitte le navire du (...)
Assemblée nationale du Burkina Faso : Deux ouvrages pour (...)
Marche-meeting contre l’insécurité au Burkina : Des (...)
Marche de l’opposition : A Ouagadougou, c’était une « (...)
Marche contre l’insécurité au Burkina : A Bobo-Dioulasso, (...)
Marche de l’opposition politique au Yatenga : Ouahigouya (...)

Pages : 0 | ... | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés