Actualités :: Visite de Zéphirin Diabré à Blaise Compaoré : La famille de Thomas Sankara (...)

Le ministre de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré, a rencontré à Abidjan, l’ancien président Blaise Compaoré, pour parler entre autres réconciliation nationale. Ce dernier fait l’objet d’un mandat d’arrêt dans le cadre du dossier de l’assassinat de l’ancien président Thomas Sankara et ses compagnons. La famille du père de la révolution burkinabè d’août 1983, par l’entremise de ses avocats estime que le principe de réconciliation est une décision politique dont elle prend acte. Elle tient cependant à rappeler que sa mise en œuvre ne saurait faire obstacle à la manifestation de la vérité sauf à être une prime à l’impunité.

Le 13 avril 2021, la Chambre de Contrôle de l’Instruction a prononcé la mise en accusation et le renvoi devant la juridiction de jugement, de 14 personnes dont MM Blaise COMPAORE, Gilbert DIENDERE et Yacinthe KAFANDO pour l’assassinat du Président Thomas SANKARA et de 12 de ses compagnons. Elle a maintenu les mandats d’arrêts lancés contre MM COMPAORE et KAFANDO restant à ce jour inexécutés.

Cette décision de la Chambre de contrôle est intervenue à la suite de l’ordonnance rendue le 7 octobre 2020 par le Juge d’Instruction militaire clôturant une instruction fouillée et circonstanciée. Il s’agit de l’aboutissement d’une étape cruciale dans le combat pour que justice soit rendue.

La famille de Thomas SANKARA a appris par les médias que le Ministre de la Réconciliation Nationale s’est rendu en Côte d’Ivoire pour rencontrer l’ancien Président du Burkina Faso, M. Blaise COMPAORE, ayant trouvé asile dans ce pays dont il a acquis la nationalité.

Le principe de réconciliation est une décision politique dont la famille prend acte. Elle tient cependant à rappeler que sa mise en œuvre ne saurait faire obstacle à la manifestation de la vérité sauf à être une prime à l’impunité.

C’est pourquoi la famille de Thomas SANKARA et ses conseils espèrent que le Ministre de la Réconciliation Nationale saura convaincre M. COMPAORE de venir répondre des charges pour lesquels il est poursuivi en donnant sa version des faits.

La réconciliation nationale ne saurait se substituer à la justice. Elle doit se faire en toute transparence dans le respect des institutions judiciaires, des droits des victimes, de leurs familles et du peuple burkinabè.

La justice doit toujours demeurer au-dessus de tous arrangements politiques.
Le collectif des avocats de la famille de Thomas SANKARA

Me Olivier BADOLO
Me Ferdinand DJAMMEN NZEPA
Me Ambroise FARAMA
Me Prosper FARAMA,
Me Anta GUISSE
Me Julien LALOGO,
Me Jean-Patrice YAMEOGO

Procès assassinat Thomas Sankara : Un réseau international «
Réconciliation nationale au Burkina Faso : La (...)
Conseil supérieur de la Défense nationale : Faire le (...)
Attaque sur l’axe Arbinda-Gorgadji : « Si longue que soit (...)
Affaire Thomas Sankara : « Peu importe le verdict ou le (...)
4e anniversaire du décès de Dr Salifou Diallo : Le MPP (...)
Audience à Kosyam : Elysée Ouédraogo présente la nouvelle (...)
Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 (...)
Burkina Faso : Pascal Zaida relaxé
Arrestation de Pascal Zaïda : Le mouvement populaire du (...)
Produits de grandes consommations : Le CFOP demande au (...)
OSC : Pascal Zaïda placé en garde-à-vue
Burkina : Le vivre-ensemble sous les quatre Républiques (...)
OSC : Pascal Zaïda dans les mains de la police (...)
CDP : L’ex-commissaire à la CENI, Boubakar Bouda rend sa (...)
Bachirou Soré, jeune et militant de l’UNIR/PS : « Au (...)
Affaire Norbert Zongo : La Cour européenne des Droits de (...)
Assemblée nationale du Burkina : De plain-pied dans le (...)
5 août 2021 : Koudougou redonne une belle vue à la place (...)
Fusion MPS-UNIR/PS : Au goût d’une bouée de sauvetage pour (...)
4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés