Actualités :: Ouagadougou : Que deviendra l’aéroport actuel après sa délocalisation à Donsin (...)

Architecte de profession, Abdou Rachid Sana a remporté le premier prix du concours d’architecture pour la construction de l’Ecole nationale d’architecture de Marrakech, au Maroc, il y a un an. Dans la tribune qui suit, il fait des suggestions sur l’utilisation qui pourrait être fait du site actuel de l’aéroport de Ouagadougou, après la mise en service de celui de Donsin. Il invite également les habitants de la capitale à faire des suggestions pour l’utilisation du site actuel qui sera bientôt libéré.

Nous le savons tous, l’aéroport international de Ouagadougou sera délocalisé à Donsin. Alors que deviendra l’actuel site de l’aéroport ? Notons que l’aéroport actuel de Ouagadougou occupe un site de près de 450 hectares (selon Google earth) soit l’équivalent de près 450 terrains de football.

Il est par ailleurs très bien situé entre des entités urbaines modernes que sont la ZACA, la ZAD et Ouaga 2000.

Le site actuel de l’aéroport de Ouagadougou qui sera bientôt libéré se présente donc comme du pain béni et sonne comme une invite à ré-imaginer et à redorer l’image de la ville de Ouagadougou.

J’aurais pu me taire comme tout le monde sur le sujet et laisser la décision aux plus hautes autorités, mais cela serait contraire à mon principe architectural (construire avec le peuple pour le peuple).

Aujourd’hui, avec l’avènement des TICs et des réseaux sociaux, il est facile pour tout le monde de participer aux directives de développements de la ville à travers des suggestions. Le développement de nos villes en Afrique ne devrait plus être une responsabilité réservée aux seules des autorités publiques, aux spécialistes de la ville et aux promoteurs immobiliers. En effet, ceux-ci passeront et la Nation demeurera avec leurs choix, bons et moins bons qu’ils légueront à nous, jeunes, à nos enfants et à nos petits-enfants.

Si nous ne pouvons pas tous ensemble avoir une audience sur la scène politique pour défendre notre vision du pays, nous pouvons en revanche à travers les réseaux sociaux et la presse, traduire nos propositions, en faire la synthèse et mandater une délégation pour la transmettre à qui de droit.

Il est donc grand temps pour nous de participer aux décisions de développement de nos villes d’autant plus que les autorités actuelles manifestent clairement une volonté de faire changer les choses.

En ce qui concerne le devenir de l’aéroport de Ouagadougou, des idées sont déjà émises de part et d’autre :

1- Conserver le site comme base aérienne.

2- Transformer le site en un immense parc urbain à l’image de "Central Park" à New York qui couvre près de 340 hectares.

3- En ma qualité d’architecte et spécialiste de la ville, j’ai opté de saisir cette opportunité pour résoudre par la même occasion notre crise universitaire, hospitalière et routière à travers la proposition suivante :

En faire une extension croisée entre la ZACA, la ZAD et Ouaga 2000 sous forme d’un Silicon Valley burkinabé où l’on trouvera des plateformes universitaires spécialisées dans les besoins de l’économie nationale. Ces centres universitaires seront en synergie avec des PME (Petites et moyennes entreprises), des PMI (Petites et Moyennes industries), des pôles de recherches, des centres de loisirs, des aires de stationnement, des plateformes sportives, des aires de jeu et de rencontre etc.

Dans nos simulations, la piste d’atterrissage actuelle peut être reconvertie en une grande artère urbaine allant du rond-point de la Patte d’oie jusqu’à l’avenue Houari Boumédiène aux 1 200 logements.

Dans notre proposition, le terminal a été reconverti en centre commercial et la tour de contrôle devient une tour d’observation touristique attractive depuis laquelle on peut bénéficier d’une vue imprenable sur la ville de Ouagadougou.

Nous avons également étudié les axes routiers pour trouver la meilleure connexion entre L’avenue Kwamé Nkrumah et l’avenue Tensoba de la ZAD à travers l’aéroport actuel, vu qu’il sera délocalisé.

Ouagadougou est en dessous de normes de l’OMS en termes de surface d’espaces verts par habitant. Ainsi, nous avons projeté un anneau d’espace vert qui constitue le trait d’union de toute cette entité dans lequel nous avons projeté des espaces verts pour les jeunes et moins jeunes.

Ceci est une initiative personnelle de l’équipe "SANA Architects" pilotée par l’architecte Abdou Rachid Sana, dans laquelle nous nous proposons de participer aux grandes orientations de développement de nos villes au Burkina Faso tout en honorant notre vision qui est de construire avec le peuple pour le peuple.

Vos remarques et suggestions sont évidemment les bienvenues afin que tous ensemble nous portions la synthèse de la réflexion du peuple devant les autorités compétentes.

La construction d’une ville s’inscrit dans un processus à long terme mais demain se prépare aujourd’hui.

N’attendons plus que les choses soient faites à notre insu pour manifester notre mécontentement. Participons et anticipons.

Alors, comment imaginez-vous le devenir du site de l’aéroport de Ouagadougou ?

Les suggestions sont recevables en commentaires ici et sur l’adresse email sana.workflow@gmail.com

Abdou Rachid SANA,
Gérant du Cabinet d’architecture SANA Architects

Article 37 de la Constitution : trois applications (...)
"Que Blaise reste au pouvoir !"
MEBA : Des chiffres complaisants ?
Débat sur la candidature de Blaise Compaoré : Si vous (...)
Burkina Faso : "Grand petit pays ouvert sur le (...)
Candidatiture de Blaise Compaoré en 2005 : Arguments et (...)
"Les fuites en avant d’une opposition en déroute"
A propos de la "Négrologie" : « SMITH »... OMANIE ! ! (...)
Blaise Compaoré candidat à sa succession : Une chance (...)
Qualité de l’huile : "Arrêtez de semer la psychose (...)
Présidentielle de 2005 : "Blaise Compaoré doit (...)
« Presse Dimanche » : Retour sur une forfaiture (...)
Hermann Yaméogo, président de l’UNDD :"2004, année de (...)
Affaire Norbert Zongo : Un "vrai-faux" rebondissement
Sécheresse de coeur ou pauvreté matérielle
Situation nationale : le projet trans-idéologique de (...)
Tentative présumée de putsch : "Ce n’est pas surprenant"
Autosuufisance alimentaire : Les prédateurs sont (...)
Une loi salutaire contre le trafic d’enfants
Tentative présumée de putsch : la justice militaire n’est (...)
Fin de Ramadan : Une polémique en perspective (...)

Pages : 0 | ... | 4893 | 4914 | 4935 | 4956 | 4977 | 4998 | 5019 | 5040 | 5061 | 5082

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés