Actualités :: Vie politique : La NAFA lancée dans une nouvelle dynamique

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a tenu, les 26 et 27 mars 2021 à Ouagadougou, son deuxième congrès ordinaire sous le thème : « Paix et stabilité socio-économique du Burkina Faso : quelle contribution de la NAFA ? ». Cette instance suprême du parti qui a revisité la vie du parti, analysé les élections passées et défriché les perspectives, s’est achevée par le renouvellement de l’organe dirigeant.

Il s’est agi pour les congressistes, venus de l’ensemble du territoire, de revisiter la vie du parti, analyser les élections passées et surtout de discuter de la nouvelle option du parti d’adhérer à la majorité présidentielle.
Selon les participants, une des conclusions majeures des travaux, c’est de voir comment adapter les textes du parti à l’environnement actuel. « Comme le disent les militaires, c’est le terrain qui commande la manœuvre », soutient le président du parti, Pr Mamoudou Hama Dicko.

Le président de la NAFA, Pr Hama Mamoudou Dicko.

Forte de sa nouvelle orientation, la NAFA ne s’opposera donc pas, pour ce quinquennat, au président Roch Kaboré qui a, justifient les responsables du parti, placé au rang des priorités la question de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Les militants de la NAFA s’engagent ainsi à la recherche de la paix, la sécurité et la cohésion aux côtés de Roch Kaboré et à accompagner la mise en œuvre de son programme quinquennal.

La salle de rencontres du centre Cardinal Paul Zoungrana a refusé des militants lors de ce congrès

C’est la quintessence des messages livrés par les porte-paroles des jeunes, femmes et des personnes âgées qui se sont succédé au pupitre à l’ouverture des travaux. Tous ont galvanisé les militants à la mobilisation générale pour œuvrer davantage à l’encrage de la paix, la cohésion sociale et aux actions de développement.
Pour acter leur décision d’adhésion à la majorité, les congressistes ont pris des motions et des résolutions et appelé l’ensemble des militants au resserrement des rangs pour les futures batailles démocratiques.

Plusieurs responsables coutumiers ont effectué le déplacement

Un des temps forts du congrès a été également le message du président d’honneur du parti, le général Djibrill Bassolé (en soins en France) dans lequel, il a adressé les félicitations aux militants avant de les exhorter à rester mobilisés pour les défis du parti et du pays.

Photo de famille avec des responsables et représentants de partis politiques invités

Il a également remercié les autorités burkinabè et françaises pour lui avoir permis les soins et a exprimé sa disponibilité à mettre au service du Burkina et de la sous-région, son expérience en matière de sécurité et de paix (officier de gendarmerie, M. Bassolé a été, entre autres, ministre de la Sécurité, ministre des Affaires étrangères, envoyé spécial de l’Organisation de la coopération islamique pour la paix au Sahel, médiateur de l’ONU au Soudan, représentant de l’ONU et l’Union africaine pour plusieurs questions).

De son lieu de traitement, Djibrill Bassolé a envoyé un message de paix et d’unité aux militants de la NAFA

Au terme des travaux, les congressistes ont renouvelé leur confiance au président sortant, Pr Mamoudou Hama Dicko, en lui confiant les destinées du parti.

Crée en février 2015, la NAFA s’était adjugée, dès les législatives 2015, deux députés avant de s’illustrer positivement également aux élections municipales de 2016. Ce qui avait placé ce parti au rang de 4e force politique du pays.
Une position qu’il va perdre avec les législatives de novembre 2020 d’où il est ressorti sans un élu à l’Assemblée nationale. Désormais, les intentions du parti, ce sont également les municipales de 2022.

O. L
Lefaso.net

Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à (...)
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « (...)
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du (...)
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, (...)
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face (...)
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont (...)
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le (...)
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de (...)
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch (...)
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" (...)
Inata ! : La grande honte de la grande muette (...)
Burkina : « Personne n’est indispensable…, pourvu que (...)
Assemblée nationale : Report de la séance plénière (...)
Conseil supérieur de la magistrature : Prendre des (...)
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La (...)
Drame d’Inata : Déclaration du président du Faso au sortir (...)
Burkina - Élections municipales de 2022 : Le conseil des (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés