Actualités :: Ah, les téléphonies mobiles !

Ceci est un coup de gueule d’un citoyen à l’endroit des téléphonies mobiles au Burkina. L’auteur s’offusque contre la mauvaise qualité des réseaux et dénonce certains services qui s’apparentent, à son avis, à de l’arnaque et du chantage... Lisez !

S’il y a bien à s’en offusquer, c’est bien contre les téléphonies mobiles. Nous souffrons d’un pillage hors du commun. Les réseaux de téléphonies mobiles du Burkina Faso nous laissent pantois sur certains faits ! Comment peut-on comprendre que la communication soit très coûteuse avec une qualité de communication nulle ?
Arrêtons-nous un instant sur quelques faits :

 Pour passer un appel ce n’est pas chose aisée, il arrive que l’appel soit décroché mais vous n’entendez rien pourtant votre appel est facturé.
 Il n’est pas rare d’entendre que votre correspondant est en communication et pourtant, il arrive que vous appelez quelqu’un qui est assis juste à côté de vous, qui n’est nullement en communication, mais le refrain va tomber : "votre correspondant est en communication, merci de réessayer un peu plus tard "

 Dans la journée vous pouvez recevoir plus de 5 SMS souvent ayant le même connu. Votre boite à messagerie se sature au fil du temps
 Vous recevez un message qui vous dit que vous votre numéro figure parmi les gagnants, il suffit juste de participer à un jeu pour espérer décrocher 100.000Fcfa, moyennant un coût de 10Fcfa. Imaginez si 100.000 personnes participent au jeu. Mathématiquement ça donne 10Fcfa × 100.000= 1000.000Fcfa.

Pour une récompense de 100.000Fcfa, on incite plusieurs à participer au jeu. Sur la base des 100 .000 participants au jeu, on récolte une somme de 1000.000Fcfa, si on soustrait 100.000Fcfa du gagnant, le réseau mobile s’en sort avec un bénéficie de 900.000Fcfa. Comment peut-on qualifier cette attitude, si ce n’est que de l’arnaque ?
 Vous rechargez des unités, vous obtenez des bonus. Ce qui est bizarre les bonus sont surfacturés. Et pire, un délai d’utilisation de ces bonus est donné. C’est incompressible. S’il est vrai que le bonus vous appartient, logiquement il ne devrait pas avoir de date limite très brève d’utilisation. Cette manière s’apparente à du chantage.

 Parlons des mégas, vous payez des mégas, vous n’arrivez pas à bénéficier d’une bonne connexion et quelques jours d’utilisation vous recevez un message, vous annonçant la fin de vos mégas avant terme.
La liste des dommages est non exhaustive.
Combien ont perdu des opportunités et vie parce que le réseau les a trahis ?
Quand finira le calvaire du consommateur ?

Hampougui Lankoandé, Éducateur et Écrivain

Burkina/Insécurité : Une citoyenne interpelle sur la (...)
Humeur : « Pour la première fois de ma vie, j’ai peur (...)
Côte d’Ivoire : Mort de Amadou Soumahoro, président de (...)
Crise à Béguédo : De la responsabilité collective à la (...)
100 jours du président Damiba : Analyse périscopique
Absence d’alternative politique crédible au Burkina Faso (...)
Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres (...)
Maison à usage de bureaux pour les enseignants-chercheurs
Point de vue : Qu’est-ce qu’un panafricaniste ?
Réconciliation nationale au Burkina Faso : Si j’étais un (...)
Incivisme : Chaque Nation fabrique ses citoyens, bons, (...)
Sport : Crise du football au Burkina ou conflits des (...)
Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso : (...)
Contre les miracles en politique : Pourquoi pas des (...)
Relations internationales : Relever les défis et bâtir (...)
Mauvais ou Monnaie ? : Le buzz de ces soi-disant (...)
Burkina Faso / Secteur du tabac : Trop d’usines pour un (...)
Tiémoko Meyliet Koné, Vice-président de la République de (...)
Ministère du Genre et de la famille : On ne réinvente pas (...)
Journées de prières pour le retour de la paix au Burkina (...)
Afrique : Pourquoi la croyance à la sorcellerie reste (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5061



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés