Actualités :: Décès de la députée Claudine Ouédraogo : L’Assemblée nationale rend hommage à « (...)

Décédée le 1er mars 2021, la députée Claudine Ouédraogo a reçu, le mardi 2 mars 2021, les hommages de l’Assemblée nationale. C’était en présence des représentants des partis politiques, des parents, amis et connaissances de la défunte.

La cérémonie a été marquée par les discours d’adieu des différents groupes parlementaires, suivis de recueillement sur le cercueil de la défunte. Dans son mot d’hommage à la députée Claudine Ouédraogo, le président du groupe parlementaire MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), Alexandre Tapsoba, a présenté la défunte comme « une vraie battante qui savait mobiliser les femmes non seulement pour le combat politique, mais aussi pour les actions de développement dans le Ganzourgou. Claudine était convaincue que seule la lutte politique libère. Audacieuse et intrépide dans ses prises de décisions, elle savait aussi concilier les positions pour sauvegarder l’intérêt général ».

Moment de recueillement devant la dépouille mortelle

« Celle que nous pleurons ce jour est née le 3 octobre 1971 à Zorgho. Elle est mère de deux enfants et a cumulé au moins trente ans de vie de militante. Au-delà des larmes qui dégoulinent de nos yeux et de notre être, nous savons qu’en tant que croyante, elle repose désormais en paix dans le monde de l’éternité », a poursuivi Alexandre Tapsoba.

Cortège en direction du village natal de Claudine Ouédraogo

Suppléante d’Eric Bougouma dans la province du Ganzourgou, Claudine Ouédraogo avait vu son mandat validé le 22 janvier dernier, en remplacement de M. Bougouma nommé ministre. Elle était la première femme élue députée de sa province.

Attachée d’administration universitaire de profession, Claudine Ouédraogo a longuement servi la nation dans le monde de l’éducation. Elle a occupé de nombreuses fonctions : présidente sous-régionale des mères éducatrices, conseillère au Conseil économique et social représentant les parents d’élèves, membre de plusieurs réseaux de protection des enfants et point focal de lutte contre les mutilations génitales féminines.

La défunte députée a été inhumée dans son Ganzourgou natal, ce mardi 2 mars 2021 au cimetière catholique.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao (...)
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle (...)
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou (...)
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina (...)
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de (...)
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus (...)
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux (...)
Burkina/Politique : Requiem pour l’UPR qui n’a pas non (...)
Journées parlementaires UPC : La cohésion sociale au cœur (...)
Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de (...)
Burkina/Rentrée gouvernementale : « Trouver des solutions (...)
Partis politiques : Le PS-Burkina se saborde et liquide (...)
Burkina / Politique : L’AJIR, un rêve éphémère, un espoir (...)
« L’AUTRE Burkina/PSR » : Le Burkina un pays en crise, un (...)
Burkina/Politique : Les Forces progressistes en (...)
Burkina : « Le président du Faso n’est pas à la hauteur », (...)
PS-Burkina : Un congrès extraordinaire pour imprimer une (...)
Renforcement de la « Grande Gauche » : la Convergence (...)
Réconciliation nationale au Burkina : Zéphirin Diabré a (...)
Fondation Jean Paul II pour le Sahel : Le Conseil (...)
Lutte contre le terrorisme : Blaise Compaoré préconise (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11214


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés