Actualités :: Bobo-Dioulasso : Le CGD mobilise les forces politiques et sociales pour le (...)

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a organisé, le vendredi 26 février 2021 à Bobo-Dioulasso, une conférence publique autour des engagements pris par le président Roch Kaboré, lors de la campagne électorale de 2020. Cette rencontre avait pour objectif de vulgariser lesdits engagements à travers la mobilisation de l’ensemble des forces politiques et sociales pour le suivi.

Cette conférence publique a été organisée au profit des acteurs de Bobo-Dioulasso, notamment les acteurs politiques, les organisations de la société civile (OSC) et les citoyens de façon générale, pour partager avec eux, l’ensemble des engagements du candidat qui a été élu au soir du 22 novembre 2020, notamment Roch Kaboré. « A travers cette conférence, le CGD entend vulgariser les engagements pris par Roch Kaboré lors de la campagne électorale à l’issue de laquelle, il a été élu président du Faso », a expliqué Anselme Asseghna Somda, chargé de programme au CGD. Il a par ailleurs affirmé que cette rencontre est un exercice de redevabilité afin d’améliorer la qualité de la gouvernance au Burkina Faso.

En effet, c’est sur la base de ses engagements que le candidat Roch Kaboré a été élu président du Faso, au soir des élections couplées de novembre 2020. « Par conséquent, le CGD, en tant que organisation de la société civile spécialisée dans le suivi des politiques publiques, a décidé de partager avec les populations des régions, ces engagements et organiser les OSC et les citoyens de façon globale pour qu’ensemble, ils puissent assurer le suivi de la mise en œuvre desdits engagements pris par le président, au cours des cinq années à venir, 2020-2025 », a-t-il laissé entendre.

Les participants à la conférence publique du CGD

A l’en croire, cette conférence s’inscrit dans le cadre du programme présimètre qui bénéficie de l’accompagnement technique de Diakonia. Le CGD veut ainsi faire en sorte que les gouvernants soient régulièrement interpellés par les citoyens sur leurs engagements. Toute chose qui, selon Anselme Somda, contribuera à l’amélioration de la qualité de la gouvernance et de la participation citoyenne.

« Nous allons nous appuyer sur l’expérience de 2015-2020 à savoir, la réalisation d’études, de sondages, pour capter les perceptions des Burkinabè sur la mise en œuvre des engagements du président du Faso. Les OSC vont s’organiser aussi en fonction des thématiques. Et pour chaque thématique, nous allons essayer de traquer trimestriellement et annuellement les autorités sur la base des engagements pris qui ne connaissent pas un début de mise en œuvre », a souligné Anselme Somda.

Il a aussi rappelé que c’est un travail citoyen qui a pour objectif de produire et de mettre à la disposition des acteurs, des outils d’aide à la décision afin de faire en sorte que les gouvernants soient interpellés par les citoyens sur leurs engagements pour qu’ils puissent les respecter. « Il ne suffit pas de voter et retourner s’asseoir à la maison pour attendre cinq ans encore pour aller voter. Après le vote, il faut mener des actions qui vont pousser les politiques à travailler pour l’amélioration des conditions de vie des populations » a signifié le chargé de programme au CGD.

Anselme Somda, chargé de programme au CGD

L’interpellation doit se faire de façon continue

Pour Anselme Somda, l’interpellation doit se faire de façon continue durant tout le mandat du président. Ainsi, au cours de cette conférence, les dix chantiers des engagements du président Kaboré ont été passés en revue, suivi des échanges.

Il a par ailleurs affirmé que de 2015 à 2020, le présimètre a fait ses preuves. « Les promesses électorales ne tiennent que pour ceux qui y croient. Au CGD et au niveau du programme présimètre, les OSC ont décidé de croire aux promesses du président. La mise en place d’une telle plateforme montre qu’on ne peut plus venir faire de simple déclaration et croire que les citoyens ne vont pas vous demander des comptes. Ce qui fait qu’on peut passer des promesses à leur réalisation », a conclu Anselme Somda, chargé de programme au CGD.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Présidence de la CENI : La solution qui vient de (...)
CENI : Le magistrat Élisée Ouédraogo élu président
CENI : La solution du président du Faso
CENI : Les quinze commissaires ont prêté serment
Crise à la CENI : Idrissa Nogo fustige l’opposition, (...)
Dialogue national inclusif au Tchad : Les Tchadiens du (...)
CENI : Les 15 commissaires prêteront serment ce 29 (...)
Burkina Faso : Les élections de 2020 ont coûté 21 (...)
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de (...)
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une (...)
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment (...)
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des (...)
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le (...)
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes (...)
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes (...)
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui (...)
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation (...)
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du (...)
Jean Luc Mélenchon attendu ce 18 juillet à Ouagadougou
Burkina Faso : Les députés de la Commission défense et (...)
Burkina : L’Opposition non-Affiliée rejette la CENI et le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11235


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés