Actualités :: Politique : Le parti du Réveil patriotique du Faso inaugure son siège (...)

Le parti du Réveil patriotique du Faso, du député Dieudonné Sawadogo, a désormais un siège national. La cérémonie qui consacre l’inauguration s’est déroulée le samedi 27 février 2021 à Ouagadougou, en présence d’une forte délégation des autorités coutumières et des représentants venus de diverses provinces.

Le siège du Réveil patriotique du Faso (RéPaFa) est situé au quartier Tampouy de Ouagadougou, après le CMA Paul VI. La cérémonie d’inauguration était une chance inouïe pour le président Dieudonné Sawadogo de procéder au lancement officiel des activités dudit parti. Les projets de société du dernier né dans l’échiquier politique burkinabè s’articule autour de trois domaines majeurs que sont la santé, la sécurité, et surtout l’emploi des jeunes au regard du taux croissant de chômage au Burkina.

Le présidium

Ce jeune parti se fixe comme objectif, la conquête et l’exercice démocratique du pouvoir, en vue de la réalisation de son projet de société. Pour le premier responsable, le report des municipalités qui est présentement en débat sera une aubaine pour le RéPaFa de mieux s’organiser pour véritablement rentrer dans « la danse » politique. Mais une chose est sûre, avec ou sans report, le parti dont la devise est « patriotisme-travail-égalité » prendra part aux municipales. D’obédience social-démocrate, le RéPaFa veut « construire un Burkina Faso nouveau afin d’assurer un lendemain certain et meilleur au peuple ».

Interpellé sur la pléthore du nombre de partis et formations politiques au Burkina Faso, le président Sawadogo a déclaré que le RéPaFa n’est pas un parti de trop. « Comme vous voyez, les Burkinabè deviennent de plus en plus nombreux. Je pense que ce parti de la jeunesse qui vient d’être créé ambitionne vraiment de travailler pour cette population. Donc, je me dis que ce n’est pas un parti de trop », se défend-il. « Il faut qu’on laisse les gens créer leurs partis. En revanche, on peut définir un certain nombre de conditions. Si les partis ne se conforment pas à ces conditions, ils pourront dans ce cas prendre des dispositions pour limiter le nombre de création des partis politiques », répond M. Sawadogo lorsqu’on lui demande ce qu’il pense de l’idée de réduire le nombre des partis politiques.

Le RéPaFa, c’est la nouvelle force de l’avenir, l’incarnation de la dignité et du patriotisme, selon le président Dieudonné Sawadogo

En mouvement vers la mouvance

Ancien député de l’ODT, il a quitté ce parti pour des raisons personnelles. Mieux, son départ était volontaire. « Si ça n’avait pas marché au sein de l’ODT, je n’allais pas être député sous sa bannière. Après cet exercice au niveau de l’ODT, beaucoup de camarades m’ont interpellé pour que je crée un parti politique. Même des gens du village. Voilà pourquoi, j’ai créé le RéPaFa. Sinon, je n’ai pas eu de problème qui a provoqué mon départ », se justifie-t-il.

Les autorités coutumières ont exprimé leur soutien au parti

Le parti de Dieudonné Sawadogo projette se rallier à la mouvance. Des démarches sont en cours d’exécution. « Au cours de notre Assemblée générale, le bureau exécutif national a suggéré qu’on aille à la mouvance. Mais comme l’appartenance politique est une question de procédure, nous allons après le lancement de nos activités, faire la démarche auprès du parti majoritaire pour savoir s’il va nous accueillir à la mouvance ou pas », a confirmé le président Sawadogo.

Concernant l’identité visuelle du RéPaFa, il a expliqué que le logo est représenté par une main robuste qui tient une daba. Ce qui symbolise le travail. Le fond blanc renvoie à l’honnêteté ; le jaune et le vert, c’est la couleur du pays puisque "nous sommes des patriotes".

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Arrestation de Pascal Zaïda : Le mouvement populaire du (...)
Produits de grandes consommations : Le CFOP demande au (...)
OSC : Pascal Zaïda placé en garde-à-vue
Burkina : Le vivre-ensemble sous les quatre Républiques (...)
OSC : Pascal Zaïda dans les mains de la police (...)
CDP : L’ex-commissaire à la CENI, Boubakar Bouda rend sa (...)
Bachirou Soré, jeune et militant de l’UNIR/PS : « Au (...)
Affaire Norbert Zongo : La Cour européenne des Droits de (...)
Assemblée nationale du Burkina : De plain-pied dans le (...)
5 août 2021 : Koudougou redonne une belle vue à la place (...)
Fusion MPS-UNIR/PS : Au goût d’une bouée de sauvetage pour (...)
4 août 1984 : Il y a 37 ans, la Haute-Volta est devenue (...)
Burkina/vie politique : L’UNIR/PS et le MPS ont (...)
Présidence de la CENI : Newton Ahmed Barry passe la main (...)
Assemblée nationale du Burkina : Le Comité de rédaction (...)
Burkina/vie politique : L’ancien leader estudiantin, (...)
CENI du Burkina Faso : Qui est Elysé Ouédraogo, le (...)
Burkina Faso : Des hôtes de marque chez le président Roch (...)
Burkina : Le paysage politique va enregistrer, ce (...)
Présidence de la CENI : La solution qui vient de (...)
CENI : Le magistrat Élisée Ouédraogo élu président

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11214


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés