Actualités :: Vie politique : Un ancien ‘’élément’’ de sécurité de Roch Kaboré lance son parti (...)

Le paysage politique burkinabè enregistre donc l’arrivée de « Sidwaya », un parti politique d’obédience social-démocrate, dont le récépissé a été signé et remis à ses géniteurs ce jeudi 18 février 2021. Il est dirigé par Ousséni Ouermi, transfuge du parti au pouvoir (MPP) dont il était l’un des ‘’chefs’’ de sécurité du candidat, Roch Kaboré, à la campagne électorale de 2015.

Jusque-là, « Sidwaya » était un regroupement d’indépendants, porté sur les fonts baptismaux en avril 2019 par la même personne (Législatives 2020 au Burkina : Le regroupement d’indépendants « Sidwaya » investit ses candidats du Bam et de la liste nationale ). « Sidwaya », parce que pour son président-fondateur, Ousséni Ouermi, « sans vérité, on ne peut construire ni un village, ni une commune, une province encore moins, un pays ».

C’est sous cette bannière que Ousséni Ouermi et ses camarades sont allés aux législatives du 22 novembre 2020, d’où ils sont ressortis bredouilles (ils ont soutenu Roch Kaboré à la présidentielle).

M. Ouermi était candidat tête de liste dans le Bam, en compétition avec le ministre d’Etat d’alors, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo (actuel ministre de l’environnement), directeur provincial de campagne du MPP, qui s’en est tiré avec un député tandis que le NTD (mouvance) s’arrachait le second siège.

Une situation que les animateurs du regroupement semblent n’avoir pas digéré et qu’ils attribuent d’ailleurs à ce qu’ils qualifient de « définition arbitraire de zones rouges (référence aux zones d’insécurité où il n’y a pas eu de vote, ndlr) ».

Qu’à cela ne tienne, dira-t-on, les artisans de « Sidwaya » veulent passer à la vitesse supérieure par le basculement en bonne et due forme sur la piste politique. « Il fallait vraiment arriver à ça (parti politique, ndlr) ; le mouvement d’indépendants, c’est bien, mais ce n’était pas arrivé. Il nous faut cette organisation pour pouvoir bien nous positionner pour les échéances à venir », commente brièvement le président de « Sidwaya », Ousséni Ouermi.

Ousséni Ouermi et la vingtaine de membres qui composent la direction entendent désormais imprimer une « autre façon d’exercer la politique », à en croire quelques contacts à ce sujet.

Pour commencer, l’organe dirigeant annonce l’animation, dans les jours à venir, d’une conférence de presse pour décliner les valeurs et les ambitions du parti politique « Sidwaya », dont la devise est « Unité-Paix-Sécurité ».

En attendant d’en savoir davantage, on relève que le siège du parti est situé à Rollo, une des neuf communes de la province du Bam (région du Centre-nord).

Oumar L. Ouédraogo

Lefaso.net

CENI : Le magistrat Élisée Ouédraogo élu président
CENI : Les quinze commissaires ont prêté serment
CENI : La solution du président du Faso
Crise à la CENI : Idrissa Nogo fustige l’opposition, (...)
Dialogue national inclusif au Tchad : Les Tchadiens du (...)
CENI : Les 15 commissaires prêteront serment ce 29 (...)
Burkina Faso : Les élections de 2020 ont coûté 21 (...)
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de (...)
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une (...)
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment (...)
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des (...)
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le (...)
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes (...)
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes (...)
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui (...)
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation (...)
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du (...)
Jean Luc Mélenchon attendu ce 18 juillet à Ouagadougou
Burkina Faso : Les députés de la Commission défense et (...)
Burkina : L’Opposition non-Affiliée rejette la CENI et le (...)
CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11130


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés