Actualités :: Burkina : Zilma Bacyé démissionne de la NAFA pour « graves dysfonctionnements (...)

Zilma François Bacyé , l’ex-député de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) a remis sa démission au Pr Mamoudou Dicko ( Secrétaire Exécutif National de la NAFA ), le 26 janvier 2021.

Dans la correspondance dont Lefaso.net a obtenu copie, sa démission, selon ses propos, est "due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès". Voici in extenso le contenu de la correspondance.

" Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée. Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès. Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021" a écrit Zilma François Bacyé.

Membre fondateur de la NAFA, Zilma François Bacyé était député de la NAFA de 2015 à 2020 (7e législature). Il a été aussi membre du Conseil national de la NAFA et Ex- Secrétaire Général National de la NAFA.

Lefaso.net


La lettre de démission de Zilma Bacyé

Monsieur le Secrétaire Exécutif,

Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée.

Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès.

Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.
Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021.

Burkina : Assimi Kouanda n’est plus
Le Burkina Faso est-il prêt à négocier avec les (...)
Crise dans les établissements scolaires : Les députés du (...)
Zéphirin Diabré détaille les contours du Conseil national (...)
Burkina Faso : Le comité de pilotage et de rédaction de (...)
Réconciliation nationale : Les acteurs régionaux en (...)
Burkina Faso : Mgr Vincent Paglia, président de (...)
Parti de la renaissance nationale (PAREN) : L’ancien (...)
Politique : Le groupe parlementaire UPC dresse le bilan (...)
Burkina Faso : Les présidents de la CIL, de l’ASCE/LC et (...)
Création de passerelles dans la Fonction publique : « Il (...)
Réconciliation nationale : « Qu’on soit pour ou contre ou (...)
30e anniversaire de la Constitution : Le président (...)
Vie politique : Le PAREN colmate les brèches, à la (...)
Nouveau référentiel national de développement : L’adoption (...)
Réconciliation nationale : Un Conseil national (...)
Faisons mousser Chérif Moumina Sy : Ancien soldat de la (...)
Situation nationale : Le Mouvement de la culture de la (...)
Manifestations scolaires : « Les gens n’ont pas honte (...)
Examens de fin d’année : Les épreuves sportives dans les (...)
Nomadisme politique : La Justice ordonne la suspension (...)

Pages : 0 | ... | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | 273 | 294 | 315 | 336 | ... | 11256



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés