Actualités :: Burkina : Zilma Bacyé démissionne de la NAFA pour « graves dysfonctionnements (...)

Zilma François Bacyé , l’ex-député de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) a remis sa démission au Pr Mamoudou Dicko ( Secrétaire Exécutif National de la NAFA ), le 26 janvier 2021.

Dans la correspondance dont Lefaso.net a obtenu copie, sa démission, selon ses propos, est "due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès". Voici in extenso le contenu de la correspondance.

" Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée. Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès. Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021" a écrit Zilma François Bacyé.

Membre fondateur de la NAFA, Zilma François Bacyé était député de la NAFA de 2015 à 2020 (7e législature). Il a été aussi membre du Conseil national de la NAFA et Ex- Secrétaire Général National de la NAFA.

Lefaso.net


La lettre de démission de Zilma Bacyé

Monsieur le Secrétaire Exécutif,

Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée.

Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès.

Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.
Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021.

Le Burkina et les rencontres internationales : pour que (...)
Après les dossiers noirs du barreau : les toges sales (...)
Rôle et responsabilités des futurs élus locaux : l’AMBF (...)
François Compaoré : "La piste de l’Indépendant me semble (...)
Opposition burkinabè unie (OBU) : Concertation à (...)
Présidentielle 2005 : Ram Ouédraogo, candidat
Présidentielle 2005 : les principaux adversaires de (...)
Corruption dans la Justice : Badini face à ses (...)
Affaire des 33 ex-travailleurs de X9 : quand Alternance (...)
Gestion des communes urbaines : rôle et responsabilité (...)
Présidentielle 2005 : la valse des « candidables (...)
Christian Bouda dit Naaba Kiiba II : chef de canton et (...)
Retour de bâton pour Me Sankara
Elections 2005 : Vers un calendrier surprise (...)
Insécurité : Djibril Bassolet à la chasse
"Tracasseries" contre Me Sankara : 16 partis d’opposition
Augmentation des salaires : déjà une réalité
Boycott des élections : parfois spectaculaire, toujours (...)
Diplomatie : nos ambassades passeront bientôt à (...)
L’UNDD à Djibril Bassolet : "Votre tuyau était crevé"
Elections 2005 : L’opposition a-t-elle les moyens pour (...)

Pages : 0 | ... | 11025 | 11046 | 11067 | 11088 | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | ... | 12117



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés