Actualités :: Burkina : Zilma Bacyé démissionne de la NAFA pour « graves dysfonctionnements (...)

Zilma François Bacyé , l’ex-député de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) a remis sa démission au Pr Mamoudou Dicko ( Secrétaire Exécutif National de la NAFA ), le 26 janvier 2021.

Dans la correspondance dont Lefaso.net a obtenu copie, sa démission, selon ses propos, est "due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès". Voici in extenso le contenu de la correspondance.

" Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée. Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès. Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021" a écrit Zilma François Bacyé.

Membre fondateur de la NAFA, Zilma François Bacyé était député de la NAFA de 2015 à 2020 (7e législature). Il a été aussi membre du Conseil national de la NAFA et Ex- Secrétaire Général National de la NAFA.

Lefaso.net


La lettre de démission de Zilma Bacyé

Monsieur le Secrétaire Exécutif,

Je voudrais par la présente, rendre ma démission de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et par conséquent du Conseil national du parti où j’étais membre, pour compter de la date de signature de la lettre de démission à vous adressée.

Ma démission est due aux graves dysfonctionnements dans la conduite des affaires du parti depuis le dernier Congrès.

Cette manière actuelle de gérer le parti est contraire à mes principes de travail et à ma vision de faire autrement la politique contenue dans les statuts et règlement intérieur de la NAFA.

Avec cette décision prise dans la douleur, je voudrais demander pardon à toute et tout militant (e) que j’ai dû consciemment ou inconsciemment offusquer.
Tout en souhaitant des meilleures perspectives pour le parti, je souhaite à toutes et tous une bonne et heureuse année 2021.

Présidentielle 2005 : L’opposition promet l’alternance
Assemblée nationale : Haro sur les députés fantômes
Partis d’opposition : Pour une stratégie concertée de (...)
Procès du 6 avril : les partis poliiques invitent à la (...)
Visite du Président du Faso au Vietnam
Tentative de putsch : Deux procès pour le prix d’un (...)
La classe politique burkinabè a un effectif de (...)
Compte rendu du conseil des ministres du 31 mars (...)
CDP : "Le mode de scrutin actuel favorise l’émiettement (...)
Modification du code électoral : Le mémoire en défense du (...)
Révision du code électoral : Le CDP persiste et (...)
Violences à Abidjan : le Burkina Faso proteste auprès de (...)
Me B. Stanislas Sankara : "Eviter les démocraties (...)
Commission des droits de l’Homme de l’ONU : La touche du (...)
Forum civique national (FNC) :Vers un nouveau contrat (...)
Journée nationale de pardon : L’ADN pour les 11 (...)
Assemblée nationale : quitus au gouvernement pour (...)
Journée nationale de pardon : le bilan, 3 ans après
Réconciliation nationale : Muets comme une tombe de la (...)
Coopération Burkina Mali : Clôture de la grande (...)
Kassoum KAMBOU : Rôle et place du juge dans notre (...)

Pages : 0 | ... | 10899 | 10920 | 10941 | 10962 | 10983 | 11004 | 11025 | 11046 | 11067 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés